pour illustrer le côté paisible de la carte "II LA PAPESSE"

carte II LA PAPESSE (sommaire) [#]

M.D. POINSENET :  Thérèse de Lisieux, témoin de la foi 
Société Nouvelle des Editions G.P. (1964)
[extrait] ///////////////////////////////////////////////////////////////////

sablierpp. 271-272

Jamais Thérèse n'oublie d'apporter au parloir le sablier réglementaire, dont l'usage, quelque peu anachronique, remonte au temps de Thérèse d'Avila. Le sablier, aussi ponctuel que les pendules de précision, délimite exactement la demi-heure d'entretien accordée par la règle. Or Thérèse de Lisieux, "à peine passé le dernier grain de sable, salue gracieusement ses visiteuses, ferme grille et rideau et s'éclipse sans rémission."

Elle n'acceptera pas davantage, de l'autre côté de la grille, de poursuivre un moment la conversation de famille avec Pauline et Marie. Et pourtant, on est aux jours douloureux où les nouvelles de Caën [de leur père] bouleversent les fibres les plus sensibles de leur coeur.

(...)

 

Il y a dans la communauté quelqu'un qui a pressenti la valeur surnaturelle des Martin. C'est une mère âgée, infirme, qui ne quitte plus l'infirmerie depuis plusieurs années déjà : la révérende mère Geneviève de Sainte Thérèse, que l'on regarde, pratiquement, comme la fondatrice du Carmel de Lisieux. Envoyée en 1838 à la fondation nouvelle, par le Carmel de Poitiers où elle avait fait profession le 22 juillet 1831, Mère Geneviève a gouverné à plusieurs reprises le Carmel de Lisieux. Avec plus de prudence surnaturelle que Mère Marie de Gonzague, assurément. Elle souffre de voir la façon dont la prieure actuelle se comporte souvent. Elle ne peut que prier et souffrir pour que, des failles humaines, Dieu tire le plus grand bien.st_therese_of_lisieux_3

Très vite, Thérèse se sent attirée par la sérénité toute spirituelle de Mère Geneviève, qu'elle visite parfois, à l'infirmerie. "C'est une grâce inappréciable, dira-t-elle, d'avoir vécu avec une sainte, non point inimitable, mais sanctifiée par des vertus cachées et ordinaires ... Plus d'une fois, j'ai reçu d'elle de grandes consolations, surtout ce dimanche." Elle est venue, en effet, pour "lui faire sa petite visite", mais, voyant que deux soeurs sont déjà là, elle s'apprête à se retirer. "Attendez, ma petite fille, dit la malade, je vais seulement vous dire un petit mot : Servez Dieu avec paix et avec joie. Rappelez-vous, mon enfant, que notre Dieu, c'est le Dieu de la Paix."

"Après l'avoir simplement remerciée, poursuit Thérèse, je sortis, émue jusqu'aux larmes et convaincue que le Bon Dieu lui avait révélé l'état de mon âme; ce jour-là, j'étais extrêmement éprouvée, presque triste, dans une nuit telle que je ne savais plus si j'étais aimée du Bon Dieu.

"Le dimanche suivant, je voulus savoir quelle révélation Mère Geneviève avait eue; elle m'assura qu'elle n'en avait eu aucune. Alors mon admiration fut plus grande, voyant à quel degré éminent Jésus vivait en elle et la faisait agir et parler. Ah! cette sainteté-là me paraît la plus vraie, la plus sainte, et c'est elle que je désire, car il ne s'y rencontre aucune illusion.

[fin de l'extrait] //////////////////////////////////////////////////////////////

Ecrits de saints cités dans le blog :
"L'Oeil de mon âme", prière de St Anselme [#] - St Bonavenure [#] - profession érémitique de St Etienne de Muret [#] - St François de Sales [#] - "Règle des ermites" attribuée à Richard Rolle [#][#] - St Romuald [#] - Ste Thérèse de Lisieux [#]  - "Vision de l'enfer" [#] de Ste Thérèse d'Avila, réformatrice des carmels d'Espagne [#][#] -

Ecrits de moniales :
Eros et Agapê, par une soeur bénédictine de Herstelle, Theophora Schneider (1965) [#] - Soeur Emmanuelle (1898-2008) : Dieu n'est pas un empereur à tralala [#]

 

I  L  L  U  S  T  R  A  T  I  O  N  S 

sablier : www.themysteryoflife.wordpress.com
Sainte THERESE de LISIEUX : littleflowerblog.blogspot.com/2009/07/power-of-prayer.html