carte XIV TEMPERANCE [#]
carte XX LE JUGEMENT [#
]

Dom Paul Benoist d'Azy, o.s.b. : Les Anges dans le gouvernement divin
chapitre X de Initiation théologique, par un groupe de théologiens,
Tome II, Dieu et sa Création, Le Mystère du gouvernement divin, Le Cerf, Paris, 1957
[extrait] ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Initiation théologique :

a - Existence des Anges  

AngedeLigierRichierca1548-55Ligier RICHIER : statuette d'ange, ca 1548-1555
Musée du Louvre

Que Dieu utilise de fait les anges pour le salut des hommes, c'est une vérité qui pour n'avoir pas été définie solennellement n'en appartient pas moins à la foi catholique. Nous en avons déjà relevé maintes fois les manifestations. Avec le Psaume 15, 11-12, l'Evangile parle des anges envoyés aux "petits" ; et il serait trop long de relever en détail les titres que les Pères leur ont donné : Tuteurs, Précepteurs, Pasteurs, Guides et Compagnons, Boucliers, Armures et Enceinte fortifiée, Médecins et Cultivateurs, Concitoyens et Médiateurs... L'Eglise en a fait un point de son enseignement courant, doctrinal et pratique. Les bénédictions du Rituel, les textes du Bréviaire et du Missel en témoignent suffisamment :

Custodes hominum psallimus angelos...
Nous chantons les anges gardiens 
des hommes
que le Père a donnés pour compagnons à nos faibles natures,

pour qu'elles ne succombent pas aux embûches de l'ennemi
2 oct., Hymne des Vêpres (1) 

La dévotion populaire elle-même achève de fournir la preuve. Par son côté concret et familier elle est restée vivante dans le monde chrétien. Certains lui donnent un caractère trop utilitaire, la transformant parfois en simple moyen d'éviter les accidents. Ne nous scandalisons pas : c'est encore aimer le Père céleste que de recourir filialement aux protecteurs qu'il nous a donnés. La théologie s'est efforcée de préciser ces données. Les conclusions qu'elle nous propose ne découlent pas toutes avec la même rigueur sur des vérités de foi ; la plupart, cependant n'en constituent pas moins un enseignement sûr et bienfaisant pour l'âme.



b - Protégés et Protecteurs

L'âme chrétienne possède un droit particulier à la protection des anges. Par le baptême, le petit enfant devient malgré son jeune âge le fils du Père, le frère du Christ, le temple de l'Esprit ; et sur ce trésor les anges veillent d'une façon spéciale, "Gardez-vous de mépriser un de ces petits, car, je vous le dis en vérité, leurs anges au ciel voient toujours la face du Père." (Mat. 18.10)

Mais tous les hommes sans exception sont appelés à devenir les enfants de Dieu ; tous sans exception sont rachetés par le sang du Christ. A tous donc Dieu enverra ses anges, chrétiens et non chrétiens ; et ceux-là mêmes qui seront finalement réprouvés ne sont pas exclus : ainsi font-ils moins de mal à eux et aux autres.

Les saints confirmés en grâce, et jusqu'à Marie la Reine des anges, ont bénéficié d'un tel secours. Même s'ils ne péchaient pas, il leur fallait progresser sans cesse, et leur [ange] gardien intervenait pour suggérer un bon mouvement, offrir une occasion de vertu. Au Christ, seul "parfait" dès sa conception, le privilège d'avoir les anges pour le servir et non pour le protéger.

Qu'à chaque homme soit "affecté" un ange particulier, on peut le déduire légitimement du caractère de l'action providentielle. Si la faiblesse de notre nature demande un secours, il nous est accordé d'une manière conforme à la dignité de notre personne, à la grandeur de notre vocation, sous la forme d'une amitié avec un ange.

Rien, par contre, de certain, ni même de simplement probable, sur le choix des anges employés à notre service. Nous sommes trop peu renseignés sur les hiérarchies angéliques pour qu'il soit possible de distinguer encore par une interprétation trop matérielle d'un texte de Daniel (7.1), les anges qui "assistent" Dieu sans quitter le ciel, et ceux qui le "servent" en portant ses messages sur la terre. Ne peut-on cependant pas admettre, au moins à titre d'hypothèse, une certaine correspondance entre la perfection du protégé et celle du protecteur ? On expliquerait ainsi comment sainte Françoise Romaine eut trois anges successifs pour la conduire aux différents degrés de son ascension spirituelle.

 


c - La garde des anges

Les modalités de l'intervention des anges auprès des hommes sont diverses ; elles s'éclairent par l'étude des lois qui régissent les rapports de l'esprit et de la matière ; et, réciproquement, la doctrine révélée, ainsi que l'expérience ascétique et mystique des saints, aident les recherches de psychologie humaine.

I. Esprit et matière.

L'ange entre en contact avec le monde sensible par une présence d'"action" ; non la présence de l'âme liée au corps et formant avec lui un seul être, mais la présence du pur esprit d'autant plus habile à manier un instrument qu'il en est plus indépendant et plus libre. Déjà l'exemple de l'homme montre ce que peut l'esprit sur la matière. La science a discipliné les forces naturelles ; notre propre volonté se fait obéir de nos membres ; et parfois des individus fortement trempés pétrissent leur organisme au point de se refaire un tempérament nouveau.

L'ange possède une connaissance encore plus parfaite des lois de l'univers ; il sait mettre en contact et faire réagir corps et éléments, de là pour lui la possibilité d'obtenir des résultats extraordinaires et en apparence miraculeux.

Dieu seul peut agir directement sur notre intelligence (St Thomas : Somme Théologique, I, 105, 3-4; C.G., III, 8-92) ; l'ange agira sur elle par l'intermédiaire de la partie sensible de notre être. Il peut, par exemple, revêtir un corps d'emprunt comme Raphaël (Tob., 12.19). Il peut influer sur nos sens et créer une sorte d'hallucination. Il peut surtout intervenir dans notre imagination, dans ce creuset où d'une façon si étrange se fondent, se forment et se coordonnent les images. Ordinairement cette dernière action nous échappe parce qu'elle se moule sur notre activité naturelle ; nous appelons cela, suivant les moments, rêve prophétique, intuition ou pressentiment, illumination ou inspiration, bonne pensée, idée pieuse...

Rien ne manifeste son origine ; l'ange peut en avoir été l'instigateur secret. Présenter le bien à réaliser ne suffit pas, il faut entraîner vers lui la volonté ; là encore Dieu seul peut intervenir directement (Som. Th., I, 105, 3-4) ; mais d'autres moyens sont à la disposition de l'ange. Qui de nous n'a pas éprouvé l'influence de sa sensibilité sur sa vie morale ? Le trouble passionnel diminue la force de résistance et incline au péché ; au contraire, un certain attrait facilite la pratique de la vertu ; l'ange, maître de nos "humeurs", provoque en nous les dispositions favorables ; nous restons libres de suivre ou de ne pas suivre le "bon mouvement" ainsi amorcé, mais comme la tâche devient plus légère quand la balance penche du bon côté ! Que ce soit pour le bien ou que ce soit pour le mal, nous nous laissons faire si facilement !

Si notre âme a besoin d'être excitée, elle a non moins besoin d'être protégée. La triple tentation de la chair, du monde et du démon éveille le feu de nos passions. A l'ange de neutraliser les influences pernicieuses, de calmer le sang qui bouillonne, de détourner les occasions dangereuses, de repousser la puissance diabolique.


2. Nos ambassadeurs auprès de Dieu.

L'action "descendante" des anges ne doit pas faire oublier leur rôle "ascendant", par lequel ils offrent à Dieu nos prières et nos sacrifices. L'idée se retrouve dans les religions païennes et certains systèmes philosophiques ; rien d'étonnant, car elle correspond à une loi naturelle et surnaturelle. Mais c'est le livre de Tobie (12.12) et l'Apocalypse (5.8; 8.3-4) qui la mettent en plein relief ; aussi, elle est devenue un lieu commun de l'enseignement catholique sur la prière, d'Origène à saint Bernard, de saint Cyprien à Bossuet.
-----> Autres citations de St Bernard de Clairvaux dans le blog [#][#][#][#][#]
-----> Oraison funèbre écrite par Bossuet [#]

Dans la liturgie, le Canon de la messe en fait mention, et les prières de l'offertoire parlent de Michel qui présente à Dieu les offrandes des saints. Faut-il découvrir là l'exercice d'un rôle quasi-sacerdotal que Dieu aurait conféré à ses anges ? En soi la chose serait possible, mais en fait il est prudent de l'interpréter plus simplement : l'ange provoque, soutient notre prière et nos bonnes oeuvres, et il y joint l'appui de sa propre intercession.


3. Mort et jugement.

La mort fixe notre destin éternel ; à ce moment décisif, la mission de l'ange gardien atteint son point culminant ; et dans les prières des agonisants, l'Eglise l'invoque pour repousser les attaques que le démon dans sa haine ne peut manquer de déclencher contre un corps débilité, une volonté amoindrie et une intelligence obscurcie.

Laissons de côté les tableaux que les prédicateurs, fussent-ils saint Cyrille d'Alexandrie (Homélies, XIV, P.G., 6,77,1072), font d'un jugement où anges et démons plaident devant le tribunal de Dieu ; ce sont là des moyens oratoires, légitimes tant qu'ils restent discrets, mais qui ne doivent pas masquer le vrai caractère spirituel et instantané du jugement particulier. Repoussons plus catégoriquement l'idée d'un ange "peseur d'âmes", fût-il reproduit sur les vitraux des cathédrales ; l'ange connaît certes le sort de son protégé, mais ce n'est pas à lui de le juger au sens propre ; tout juste peut-il témoigner par sa présence de ce que Dieu a fait pour cette âme.
------> Iconographie de St Michel et sa balance [#]
------> histoire de pesée d'une âme (sermon de St Bonaventure) 
[#]

L'action de l'ange ne cesse probablement pas avec l'épreuve de son protégé. Le Christ (Luc, 16.22) et après lui la liturgie (1) ont parlé des âmes accueillies et amenées au ciel par les anges. Plus encore qu'un "transport" local, d'importance au fond secondaire, voyons-y une intervention bienfaisante, par exemple sous forme d'illumination, qui se prolongerait au ciel et même, selon certains, au purgatoire.

Les fonctions des anges au jugement général ne doivent pas non plus être interprétées dans un sens anthropomorphique. La "voix de l'Archange" (I Thess., 4.16) et la "trompette de l'ange" (Mat., 24.31; I Cor., 15.52) ne sont pas à prendre au pied de la lettre.
------> Iconographie de l'ange à la trompette [#]

Dieu donnera probablement un certain cadre extérieur au Jugement dernier ; mais celui-ci reste essentiellement "la révélation éclatante, l'explosion fulgurante de tout l'ordre et de toutes les harmonies du plan divin, se dévoilant dans une clarté triomphante devant les intelligences évoquées pour le regarder et pour trouver dans ce regard même leur absolution et leur condamnation, leur triomphe ou leur défaite, leur humiliation ou leur glorification " (2).

Au sens large, on peut dire que les anges seront Juges avec le Christ : juges par l'exemple de leur fidélité et des efforts faits pour sauver les hommes ; juges aussi par l'approbation qu'ils donneront à la sentence divine dont le bien-fondé apparaîtra à tous ; et dans le même sens les élus jugeront à leur tour les anges (I Cor., 6.3). Rien ne s'oppose enfin à ce que ces derniers jouent d'une façon réelle le rôle d'exécuteurs que leur attribue expressément l'Evangile par la séparation de bons et des méchants (Mat., 13.39; 24.31).
------> Iconographie du Jugement Dernier, enluminures [#]; gravures [#]
------> Jugement de l'âme selon St Bonaventure [
#]

(1) Ant. Vêp. S. Michel; Prières des Agonisants; Ant. in Paradisum; Offert. messe des Défunts
(2) P. Félix, Le Châtiment.

[fin de citation] //////////////////////////////////////////////////////////////////////
Autres extraits du même ouvrage (et du même auteur) :
chapitre VI Les Anges : le démon, initiation théologique [#]
chapitre X Les Anges et le gouvernement Divin : Satan et la Providence[#]
(avec bibliographie patristique)

 

L  I  E  N  S

ILLUSTRATION :
statue d'un ange, pierre, 27 cm x 33 cm x 13 cm, provenance Bar-le-Duc
sculpture de Ligier RICHIER (ca 1500 Saint-Mihiel - 1567 Genève)
conservation : Musée du Louvre, aile Richelieu, RDC salle n°17
URL image : 
http://www.worldvisitguide.com/oeuvre/photo_ME0000034469.html

REFERENCES BIBLIQUES : http://www.aelf.org/bible-liturgie

LES ANGES :
Définition (les anges en général)
www.larousse.fr/encyclopedie/divers/ange/21074
www.cnrtl.fr/definition/ange
anges de l'Ancien Testament : http://lesbonsanges.com/index.php/anges-ancien-testament
archanges : http://www.croire.com/Definitions/Mots-de-la-foi/Anges/Qui-sont-les-saints-archanges
principales questions (en français) :
 http://spiritualite-chretienne.com/anges/ange-gardien/faq.html
article approfondi (en anglais) : www.newadvent.org/cathen/01476d.htm

Marie Reine des Anges : 
http://lesbonsanges.com/index.php/marie-reine-des-anges
http://spiritualite-chretienne.com/anges/ange-gardien/ref-14.html

Prudence vis-à-vis des soit-disants noms d'anges et d'archanges :
http://www.spiritualite-chretienne.com/anges/ange-gardien/hierar08.html

LES ANGES GARDIENS
Définition des anges gardiens :
www.eglise.catholique.fr/ressources-annuaires/lexique/definition.html?lexiqueID=617&Expression=Ange%20gardien
http://lesbonsanges.com/index.php/notre-ange-gardien
Article approfondi (en français) : 
http://spiritualite-chretienne.com/anges/ange-gardien/intro.html
Précaution vis-à-vis des soit-disants noms d'anges et d'archanges :
http://www.spiritualite-chretienne.com/anges/ange-gardien/hierar08.html

PERSONNAGES ET AUTEURS CITES :

Jacques Bénigne BOSSUET (1627-1704)
biographie littéraire : http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/jacques-benigne-bossuet
analyse littéraire : http://salon-litteraire.com/fr/jacques-benigne-bossuet/content/1815951-bossuet-biographie
littérature et pensée théologique : http://news.newadvent.org/cathen/02698b.htm

ORIGENE :
www.patristique.org/Benoit-XVI-catechese-sur-Origene.html
Saint BERNARD DE CLAIRVAUX (1090-1153) :
www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Bernard/108544
www.cosmovisions.com/BernardClairvaux.htm

www.newadvent.org/cathen/02498d.htm
 (en anglais)
textes en ligne, trad. de M. L'Abbé Charpentier (1866)
www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/bernard/index.htm et jesusmarie.free.fr/bernard_de_clairvaux.html
Sermon XXVIII jesusmarie.free.fr/bernard_de_clairvaux_sermons_sur_le_cantique_2.html
Saint CYPRIEN DE CARTHAGE : 
www.patristique.org/Cyprien-de-Carthage-De-l-unite-de-l-Eglise.html
Sainte FRANCOISE ROMAINE (1384-1440) : 
www.newadvent.org/cathen/06205c.htmx

CONCEPTS CITES :
La présence à Dieu, ou le début de la prière : www.carmel.asso.fr/Notre-presence-a-Dieu.html
Prières à Marie : http://www.spiritualite-chretienne.com/marie/priere_2.html#ancien
La prière (en anglais) : www.newadvent.org/cathen/12345b.htm