IV L'EMPEREVR : Sommaire [#]

Clarissa Pinkola-Estès : Femmes qui courent avec les loups
Histoires et Mythes de l'archétype de la Femme Sauvage, Grasset (1996) - Ed. orig. : 1992
[extrait ]///////////////////////////////////////////////////////////////////////

pp. 424-430

Gants du sacre de Frédéric II 1220 paume - medieval webconDans la définition jungienne classique, l'animus est la force de l'âme chez la femme et on la considère comme masculine. Certaines psychanalystes, toutefois, moi y compris, en sont venues, d'après leurs observations personnelles, à réfuter cette conception traditionnelle et à affirmer que chez la femme la source revivifiante n'est nullement masculine et étrangère à elle, mais qu'elle est féminine et lui est familière.

Gant du sacre de Frédéric II (1220) - côté paume
medieval.webcon.net.au/extant_gloves_frederick_ii.html


Je dois reconnaître néanmoins la grande pertinence du concept masculin de l'animus. Il existe une corrélation impressionnante entre les femmes que la création effraie - qui ont peur de manifester leurs idées au monde, ou le font au petit bonheur ou de manière irrespectueuse - et leurs rêves, qui peuvent souvent mettre en scène des hommes blessés ou qui blessent. Inversement, les rêves des femmes qui manifestent fortement leurs capacités de création comportent souvent une figure masculine forte qui apparaît régulièrement sous divers déguisements.

L'animus se conçoit plus aisément comme une force qui aide les femmes à agir pour elles-mêmes dans le monde extérieur. Il les aide à faire aboutir concrètement leurs pensées et leurs sentiments spécifiques sur le plan émotionnel, sexuel, financier et autre - plutôt que de le faire dans le cadre d'une structure calquée sur les standards masculins de développement imposés par la culture. [...]

Hans HOLBEIN Le Jeune :
Les Ambassadeurs, 1533 (détail)
National Gallery, Londres 

HOLBEIN Le Jeune Les Ambassadeurs 1533 - détailS'il fallait traduire l'animus sain en une métaphore espagnole, nous dirions qu'il est El agrimensor, l'arpenteur, qui effectue les relevés de terrain et mesure les distances entre deux points, détermine les limites et trace les frontières. [...] L'animus fait donc un va-et-vient entre deux territoires et quelquefois trois : le monde souterrain, le monde intérieur et le monde extérieur. Toutes les idées, tous les sentiments d'une femme sont rassemblés et transportés par l'animus, qui est sensible à chacun de ces mondes. Il lui rapporte des idées "de l'extérieur" et emporte des idées issues de son âme-Soi de l'autre côté du pont, pour qu'elles portent du fruit et se retrouvent "au marché". Sans celui qui construit et entretient ce pont entre les territoires, la vie intérieure de la femme ne peut se manifester convenablement au monde extérieur.

Ainsi, plus que la nature de l'âme féminine, l'animus, ou la nature contra-sexuelle des femmes, est une intelligence psychique profonde qui fait le va-et-vient entre les mondes, entre les différents noeuds de la psyché. Cette force a la capacité d'extravertir et d'agir les désirs du moi, de mener au-dehors les impulsions et les idées de l'âme, de rendre concrète, manifeste, la créativité de la femme. La manifestation effective de pensées, d'impulsions et d'idées cohérentes est l'élément fondamental du développement positif de l'animus. 
[...]

Il faut introduire une mise en garde :  [...] Si l'on n'examine pas, à chaque pas que l'on fait, ses propres motifs, ses propres appétits, on obtient un animus peu développé, qui va vouloir et pouvoir, sans les avoir étudiés, mettre au jour des pulsions du moi, des ambitions aveugles et quantité d'appétits. En outre, l'animus est un élément de la psyché féminine auquel il faut régulièrement faire faire de l'exercice pour qu'il soit capable d'agir - et la femme également - de manière intégrale. Si, dans la vie psychique, elle néglige cet animus utile, il s'atrophie, exactement comme un muscle qui serait resté immobile trop longtemps. [...]

Quand il est équilibré, l'animus agit comme un aide, un 45297530_p
assistant, un amant, un frère, un père, un roi. Cela ne signifie pas que l'animus est le roi de la psyché de la femme, comme on pourrait le déduire d'un point de vue patriarcal déformé, mais bien qu'il existe dans la psyché féminine un élément royal qui, s'il est développé convenablement, agit comme un intermédiaire et sert avec amour la nature sauvage. Sur le plan archétypal, le roi symbolise une force qui a pour but de travailler pour la femme et son bien-être et gouverne les territoires psychiques que l'âme et elle lui accordent.  [...]

Au sein de la psyché féminine, l'animus bien constitué, hidalgo, roi ou mentor, est censé être capable de l'aider à concrétiser ses possibilités et ses buts, rendre manifeste les idées et les idéaux auxquels elle tient le plus, évaluer si les choses sont justes ou non, si elles ont ou non leur intégrité, veiller sur les armements, élaborer une stratégie lorsqu'elle est menacée, l'aider à unifier ses territoires psychiques. Quand l'animus est devenu une menace comme dans le conte [La Llorona], la femme n'a plus confiance dans les décisions qu'elle prend. [...]

Gant du sacre de Frédéric II (1220) - côté dos
medieval.webcon.net.au/extant_gloves_frederick_ii.html

 

Les femmes qui ont des dons, même si elles revendiquent leur créativité, même si de belles choses jaillissent de leurs mains, de leur stylo, de leur corps, se posent toujours la question de savoir si elles sont de vraies écrivains, de vraies peintres, de vraies artistes, de vraies personnes. Et bien sûr qu'elles le sont, même si elles prennent plaisir à se torturer en s'interrogeant pour savoir ce qui est "vraiment vrai". [...] Est vrai ce qui a en soi la vie.

L'animus ne se développe pas de la même manière chez toutes les femmes. Il n'a rien de la créature parfaitement formée qui naît de la cuisse d'un dieu. S'il a une qualité innée, il n'en reste pas moins qu'il doit "grandir" et recevoir un enseignement, une formation. Il est fait pour être une force directe.

[fin de l'extrait] //////////////////////////////////////////////////////////////
Même auteur, même ouvrage :
cf.  "Un tas d'os" [#] - "Soutien-gorge blindé" [#] - "Les yeux des pieds" [#] - "Larmes de passion et compassion" [#]

L  I  E  N  S 

Hans HOLBEIN Le Jeune - Portrait des Ambassadeurs - 1533
(détail gauche du tableau, Jean de Dinteville, ambassadeur de France en Angleterre)
source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Ambassadeurs

Commentaire : http://www.accordphilo.com/article-2432604.html