IV L'EMPEREVR [#]
VII LE CHARIOT [#]
XI LA FORCE [#]

Paul DIEL : Le symbolisme dans la mythologie grecque, Payot 1966, 1980
[extrait pp. 178-180] //////////////////////////////////////////////////////////////////



Le pervertissement de la socialité [...] que l'on peut être tenté d'appeler "titanesque" car elle correspond le plus directement à la révolte symbolique des "Titans" contre "L'Esprit" : la tendance à la domination. Toute forme de banalisation [exaltation des désirs matériels et sexuels] est un état de sous-tension psychique. Cependant, la sous-tension ne concerne ici (comme dans la forme dionysiaque) que le désir essentiel, l'élan évolutif. Dans la banalisation appelée "titanesque", l'énergie se trouve dispersée en une multitude de désirs matériels, de soucis, qui s'engendrent mutuellement et qui tendent à se regrouper autour d'une ambition obsédante d'améliorer le monde. Elle devient ainsi centre d'une agitation débordante et destructive. La forme "titanesque" est donc imputable elle aussi à une carence de la force de résistance à l'égard des désirs matériels et terrestres, au manque de contrôle spirituel.

Tout comme le titan hostile à Zeus, l'intellect humain en tant que "titaniquement" révolté se montre peu soucieux de la vérité, du sens secrètement légal, de l'esprit de la vie. Le projet mythique des Titans n'est pas d'exalter l'esprit, de se hausser - tel le héros sentimental - à la hauteur de l'esprit, de devenir l'égal de l'esprit. La révolte titanesque entend faire disparaître l'esprit, "tuer l'esprit", "dévaster l'Olympe", afin que toute contrainte sublime soit annulée. Cette forme de banalisation, n'envisageant la supériorité que sur le rang social, devient, portée à l'excès, la tendance à la domination des autres : le despotisme. La tendance à la domination perverse est le danger intrinsèque figuré par les combats de tout un groupe de héros dont l'histoire mythique reste à traduire. [...] Les héros appartenant à ce groupe sont souvent des fils de roi, destinés à gouverner. Afin de se montrer dignes de leur responsabilité, ils doivent dès leur jeunesse se défendre contre la tentation dominatrice, l'ambition titanesque, qui pourrait les inciter à soumettre le monde aux caprices ou aux aspirations individuelles au lieu de s'attacher à faire régner "la volonté de l'esprit", l'harmonie.

 

64811578

L'exigence mythique à l'égard du gouvernement des affaires humaines se trouve exprimée par l'attribut du roi : l'emblème du GLOBE terrestre surmonté de la croix, symbole médiéval de l'esprit. L'insigne exprime que LE ROI DOIT GOUVERNER LA TERRE AU NOM DE L'ESPRIT. [...]
-----> le globe dans le sacre des rois et empereurs européens [#]

Le mythe célèbre l'homme doué d'une force supérieure dont l'énergie débordante, inépuisée par la révolte ambitieuse de l'intellect, ne se résigne pas à la mort de l'esprit. Il fait état d'hommes héroïques, acharnés à se défendre contre tout pervertissement, donc également contre cette forme de trahison de l'esprit qu'est la domination perverse. [...] Au-dessus de cette lutte - comme de toute lutte humaine - plane la loi de l'esprit, la loi immuable qui gouverne spiritualisation et pervertissement, et qui, en dépit des variations du cadre social et de ses règles du jeu, demeure la déterminante souveraine de la vie intime de chacun et de tous et, partant, de la vie des communautés successives. Cette loi souveraine et immuable se dévoile uniquement à mesure que la compréhension pénètre le fonctionnement extraconscient, vrai domaine de la prescience mythique. [...]

Les Titans n'ont désiré que la terre, ils ont voulu dominer le principe terrestre et c'est la terre qui les écrase. (Le Titan Atlas, par exemple, est écrasé sous le poids de la terre, qu'il est condamné à porter sur ses épaules.) Cet écrasement est également - sous de multiples variations - le châtiment des héros tentés par la domination perverse.

Le sens clair de ce symbolisme se retrouvera dans la plupart des mythes de héros de ce groupe; il est pourtant à noter que les images exprimant cette signification sont extrêmement multiformes. Sisyphe par exemple s'efforce de rouler le poids mort, la pierre, sur le flanc d'une montagne dans l'espoir vain d'en atteindre le sommet. La pierre retombe à chaque tentative. L'effort vain d'arriver par le procédé banal au sommet de la vie et au contentement définitif ne pourrait être mieux figuré. L'écrasement sous la terre peut se trouver remplacé par un symbole de signification identique : l'enchaînement à la terre. L'écrasement sous la terre et l'enchaînement à la terre symbolisent la sanction infligée aux banalisés. [Note du blog : à ceux qui se laissent gouverner constamment par tous leurs désirs naissants]

[fin de l'extrait] //////////////////////////////////////////////////////////////////////
Même ouvrage, autres extraits :
[#] Symboles mythologiques (chapitre sur la symbolique)
[#] Le symbole du bâton (la série des Bâtons)
[#] Eros et Psyché (VI L'AMOVREVX)
[
#] Phaéton (VII LE CHARIOT) -
[#] Dionysos (XV LE DIABLE)
[#] Père mythique et mère mythique (XX LE JUGEMENT)
[
#] [TRIDENT] Les trois pulsions (carte L'espérance, tarot Cary-Yale Visconti) -------> visible ici [#]

 

L  I  E  N  S 

AUTEUR DU TEXTE CITE :
Biographie de Paul Diel (1893-1972) : en.marge.free.fr/reportrait_003.htm

PERSONNAGES CITES :
Les Titans, enfants d'Ouranos et de Gaïa : https://mythologica.fr/grec/titan.htm
Sisyphe, fils d'Eole : https://mythologica.fr/grec/sisyphe.htm

 

ILLUSTRATION :
Globe terrestre, insigne royal de Hongrie. Source : kep.tar.hu/mollach/50283774/22026394#2