carte VI L'AMOUREUX [#]
carte XV LE DIABLE [
#]
[EROS] cf. [#], [DUALITE] cf. [#][#]
 

Paul DIEL : Le symbolisme dans la mythologie grecque, Payot 1966, 1980
[extrait pp. 165-167] ///////////////////////////////////////////////////////////////

 

Eros figure la divinité qui préside à la sexualité en son ensemble : aussi bien sous sa forme banalisée que sublimée. La banalisation consiste dans le mésusage de la fonction qui ne cherche plus que la jouissance physique; la sublimation ajoute à la liaison passagère de l'acte l'union durable des âmes.

  • Psyché, personnification de l'âme, s'est laissé séduire par Eros sous sa forme perverse, ce qui signifie pour l'âme la perte de l'aspiration qui devrait la caractériser, donc la déchéance la plus banale. Il faut bien que l'âme ait perdu sa force, sa clairvoyance, qu'elle soit aveuglée par l'imagination exaltante, pour qu'elle puisse concevoir l'amour sous sa forme perverse et pour que cette forme lui paraisse séduisante.

  • Psyché est enfermée par Eros dans un palais, symbolisant les promesses de la luxure dont elle est prisonnière, dont elle ne peut se libérer. Eros, amant pervers (la vision pervertie de l'amour), ne vient visiter l'âme qui lui est asservie qu'à la faveur de la nuit, de peur que Psyché, le voyant sous son aspect réel, ne se réveille de la séduction imaginative qui la tient en servitude. Le séducteur, en vérité hideux, impose expressément à l'âme de ne jamais tenter de percer l'obscurité qui le dérobe à sa vue. La réclusion, la nuit et la défense de voir, sont des symboles clairs d'un amour ayant besoin de se cacher honteusement, d'un amour pervers, subconscient, suite du refoulement.

  • Mais une nuit, auprès d'Eros endormi, Psyché enfreint l'interdit et cède à la tentation de connaître l'objet de sa passion. A la lueur d'une torche, elle découvre un monstre horrible à ses côtés. La torche enfin allumée symbolise l'éveil de la clairvoyance qui commence à dissiper l'enchantement imaginatif, le réveil du regret qui permettra à Psyché de voir l'amour pervers sous son vrai jour. L'horreur sous son aspect révélateur n'est que la culpabilité en passe de devenir consciente, susceptible d'affranchir l'âme, victime passagère de la banalisation. Psyché s'enfuit du palais enchanteur; elle se libère de l'emprisonnement imaginatif.

Dégagée de son aveuglement, Psyché s'adresse à l'épouse de Zeus, Héra, et implore son aide.

  • Héra, déesse de la pureté d'âme et du foyer, lui impose des travaux extrêmement durs, symboles des difficultés à surmonter afin de laver la souillure de la débauche.

  • La purification accomplie, Pyché retrouve la clairvoyance : l'amour physique, Eros, ne se présente plus à elle sous l'aspect d'un monstre séduisant. Il réapparaît sous sa forme réelle, idéalisée par la symbolisation et figurée comme divinité olympienne.

  • Psyché épouse la vision sublime de l'amour physique; elle devient l'épouse d'Eros : l'âme retrouve la capacité de liaison. C'est Héra elle-même qui prend soin de lier l'âme à la vision vraie de l'amour, d'unir Eros et Psyché, et ce sont les dieux eux-mêmes, c'est tout l'Olympe qui se réjouit de leur union et qui vient fêter l'hymen.

-------> approche philosophique et chrétienne d'Eros, cf. [#]

[fin de l'extrait] //////////////////////////////////////////////////////////////////
Même ouvrage, autres extraits :
[#] Symboles mythologiques (chapitre sur la symbolique)
[#] Le symbole du bâton (la série des Bâtons)
[#] La domination titanesque (IV L'EMPEREVR)
[#] Phaéton (VII LE CHARIOT) -
[#] Dionysos (XV LE DIABLE)
[#] Père mythique et mère mythique (XX LE JUGEMENT)
[
#] [TRIDENT] Les trois pulsions (à propos de la carte L'espérance, tarot Cary-Yale Visconti) -------> visible ici [#]

 

 

L  I  E  N  S 

AUTEUR DU TEXTE CITE :
Biographie de Paul Diel (1893-1972) : en.marge.free.fr/reportrait_003.htm

CUPIDON/EROS dans la mythologie antique : https://mythologica.fr/grec/eros.htm