Témoignage vécu d'une période de VIE EREMITIQUE choisie

carte VIIII L'HERMITE [#]

Père Alain Maillard de LA MORANDAIS : Les sept péchés capitaux - DENOEL 1996
[extrait pp. 292-296]
////////////////////////////////////////////////////////////////////



Après [avoir donné quelques exemples de] la paresse - entendue dans le sens de répugnance envers tout effort exigé par la vie (pigritia) -, il ne faut pas oublier l'autre sorte de paresse, celle qui, pour la tradition théologique, était le vrai vice capital, la paresse entendue comme dégoût et tristesse éprouvés par l'âme envers les choses spirituelles et les efforts qu'elles demandent. Cette seconde forme, appelée acedia, par rapprochement avec l'idée d'acidité - l'aigreur étant le signe de la tristesse - était bien repérée dans l'Antiquité païenne par des auteurs tels que Hippocrate, Aristote et Cicéron. C'est devenu un thème fréquent dans la littérature spirituelle des Pères de l'Eglise, particulièrement dans les textes monastiques.

  • Cassien (360-435) a donné une description célèbre de cette tiédeur spirituelle :

    "Aux environs de la cinquième ou sixième heure (onze heures, midi), le moine se sent si las physiquement et si déprimé qu'il a l'impression d'avoir fait un long voyage, d'avoir exécuté un travail très pénible, un jeûne de deux ou trois jours. Il jette les yeux de tous côtés; il soupire en constatant qu'aucun de ses frères ne vient le voir. A chaque instant, il sort de sa cellule, puis il y rentre; il lève la tête à tout moment du côté du soleil, comme si celui-ci était trop lent à s'acheminer vers son déclin..."

    Le moment où naît cette tiédeur l'a fait attribuer à un "démon" spécial, celui de midi :

    "Quand ce démon se rend maître de l'âme infortunée du moine, il lui inspire l'horreur de son cadre, le dégoût de sa cellule, le mépris, la mésestime des frères qui habitent avec lui, et qu'il tient pour négligents ou peu spirituels. Il le rend mou et paresseux pour tous les travaux qu'il doit accomplir."

  • Du fait que cette tiédeur déprimante peut affecter l'ensemble des activités humaines, elle s'oppose en soi à la pratique de toutes les vertus [...].
    -------> Autres écrits de St Jean CASSIEN cités dans le blog : [#][#][#][#]

Le Moyen Age avait classé l'acedia dans le septénaire des péchés capitaux parce qu'elle fait partie des vices opposés à la charité, aussi bien à l'égard de Dieu que du prochain.

 

L'état d'âme caractérisé par l'acedia a existé de tout temps et n'est pas nécessairement en rapport avec des idées religieuses, car la mélancolie, le découragement, la fatigue de la vie peuvent naître à propos de tout et dans tous les milieux. Les romantiques l'avaient cultivé sous le nom de "mal du siècle", et déjà Sénèque avait écrit son De tranquil-litate animae pour guérir ce mal-être.

  • Selon Aristote (Ethique 1, VIII) et Saint Thomas d'Aquin, l'homme est ainsi fait que la joie lui est nécessaire et que la tristesse ne tarde pas à engendrer en lui deux mouvements : l'un par lequel il s'éloigne de ce qui peine, et l'autre par lequel il se porte vers ce qui lui procure du plaisir; le premier d'ailleurs comporte deux formes successives : la fuite de ce qui attriste et l'offensive pour le détruire. Ainsi en est-il de l'acédie qui est une sorte de tristesse, relative à la fin de l'homme et aux moyens qui y conduisent. Elle porte à fuir cette fin par le désespoir, et ces moyens par la pusillanimité devant les conseils spirituels ou par la négligence des préceptes. Elle porte à lutter contre les sources de tristesse, par la rancoeur qui s'attaque aux donneurs de conseils, et par la malice qui veut faire détester les biens spirituels.

  • La fatigue corporelle, le sommeil, la faim, des tentations plus fréquentes ou plus violentes, une absence prolongée de consolations sensibles, un dépit résultant d'échecs réels ou apparents dans la lutte pour la perfection spirituelle ou de réprimandes plus ou moins méritées, la simple monotonie et le besoin de changement qui nous est naturel peuvent être à l'origine d'une crise d'acédie. [...] L'acédie ne devient mortifère spirituellement que si la raison, ainsi sollicitée, consent à fuir et à détester le Bien, et donc si la chair l'emporte tout-à-fait sur l'esprit.

  • Saint Jean Climaque disait que l'acédie pouvait devenir un péché grave et capital, parce que, si les autres péchés énervent chacun une vertu, celui-ci dissipe le trésor de toutes les vertus.
    ------> péché capital d'intempérance, cf. [#]
    ------> vertus cardinales : prudence [#] - tempérance [#] - justice [#] - force [#]

  • D'après la longue tradition des auteurs spirituels inspirés par le monachisme, l'acédie est un péril qui menace particulièrement les solitaires. Un chartreux du XIe siècle décrit ainsi cette menace :

    " Tu es saisi souvent, quand tu es seul dans ta cellule, d'une sorte d'inertie, de langueur d'esprit, d'ennui du coeur, et alors tu sens en toi un pesant dégoût : tu es à charge de toi-même; ces grâces intérieures, dont tu usais d'habitude si joyeusement, n'ont plus pour toi aucune suavité, la douceur qui était en toi hier et avant-hier s'est tournée désormais en grande amertume."

Quiconque a connu l'épreuve de la solitude délibérément choisie - ce qui est l'inverse de l'isolement, subi - sait, en effet, que cette sorte d'abattement intérieur, pouvant succéder brutalement à des heures d'exaltation intérieure, menace la vie quotidienne du solitaire.

  • Lorsque la vie est communautaire, comme dans un monastère ou même un séminaire, la Règle est là pour canaliser nos énergies en fonction d'un quadrillage du temps qui régule le travail, les repas, la récréation brève, la veille et le sommeil. En quelque sorte, la Règle nous surveille par son exigence permanente, comme un paramètre constant qui se rappelle à nous à heures régulières, rythmées par le battement de la cloche. Notre fidélité à la Règle est la garantie de notre liberté spirituelle et du respect que nous portons aux autres qui ont choisi de vivre sous la même tutelle. Briser la Règle, c'est non seulement se livrer à la démission spirituelle personnelle à l'égard des exigences librement choisies, mais c'est en même temps gêner les autres, attenter à l'amour vigilant de la confraternité. [...]
    -----> sur l'acédie, cf. le pays des ermites (au Mont Athos) [#]

  • Il m'a été donné, il y a vingt ans, de pouvoir vivre personnellement pendant dix mois d'affilée une vie érémitique, radicalement solitaire, ce qui m'a fait découvrir que le premier principe à suivre scrupuleusement pour échapper à la tentation de la paresse spirituelle était de se fixer une règle de vie, se traduisant par un horaire serré dont les mailles ne laissent rien échapper depuis le lever jusqu'au coucher : sommeil, temps de prière, lectures, écriture et travail intellectuel, labeur manuel, repas, exercices physiques et sportifs, détente, tout doit être passé au crible de l'horaire auquel il faut se soumettre intégralement. La mesure de notre liberté passe par celle de l'exigence de fidélité à la règle que nous nous sommes librement fixée net c'est la seule manière de ne pas céder à l'oisiveté.

  • Le paradoxe est le suivant : nous devons tout à nous-mêmes puisque nous devenons les seuls gardiens de la Règle, et plus nous y serons fidèles, plus nous éprouverons un sentiment enthousiasmant, unique, de liberté. Le téléphone ne sonne jamais, aucun rendez-vous ne nous oblige, l'agenda est vide. Aucune espèce d'exigence extérieure ne nous contraint.

    Liberté à l'état pur.
    Elle nous met au pied du mur : la déprime absolue ou la douce ivresse du temps dominé.

[fin de l'extrait] //////////////////////////////////////////////////////////////////////
Même ouvrage, autres extraits : Le péché capital d'intempérance [#] - Luxuriance et luxure [#]
A propos de l'acédie, voir aussi chez J. Lacarrière : "le pays des ermites" in 1952, Athos : rencontre avec l'ermite Nikône [#]

Autres écrits de saints cités dans le blog :
L'Oeil de mon âme, prière de St Anselme [#] - profession érémitique de St Etienne de Muret [#] - St François de Sales [#] - Règle des ermites attribuée à Richard Rolle [#][#] - St Romuald [#] - Ste Thérèse de Lisieux [#]  - Vision de l'enfer [#] de Ste Thérèse d'Avila, réformatrice des carmels d'Espagne [#]  -

 

L  I  E  N  S 

AUTEURS CITES (SAINTS & DOCTEURS DE L'EGLISE) :
St JEAN CASSIEN (ca 360 - ca 433) : fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Cassien
Institutions de Cassien, trad. E. Cartier (1868) : www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/peres/cassien/cassien03.htm#_Toc103504075
St JEAN CLIMAQUE (579 - 649) : fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Climaque
(catéchèse de Benoît XVI) eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=1102098_climaque
St THOMAS D'AQUIN (1225-1274) : www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Thomas/146643
Somme théologique en ligne :
  
docteurangelique.free.fr/

AUTEURS CITES (PHILOSOPHES ET SAVANTS ANTIQUES) :
ARISTOTE
, philosophe grec (384 av. JC - 322 av. JC) : sos.philosophie.free.fr/aristote.php
CICERON (106 - 43 avant J.-C.) orateur romain : www.larousse.fr/encyclopedie/litterature/Cic%C3%A9ron/172435
Oeuvres de Cicéron en ligne : remacle.org/bloodwolf/orateurs/
HIPPOCRATE : www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Hippocrate/123966
SENEQUE, auteur latin : www.fichesdelecture.com/auteur/biographie/301-seneque/

PERSONNAGES CITES :
ERMITES :
définition lexicale : www.cnrtl.fr/definition/ermite
histoire globale des anachorètes (Ivan Gobry) : www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/le_monachisme_chretien_en_orient.asp
Article de Claire Chartier (1999) : www.lexpress.fr/informations/le-boom-des-ermites_635864.html
Erémitisme dans l'Ouest de la France XI-XIIe s. :
www.mgh-bibliothek.de/dokumente/a/a149583.pdf

Erémitisme et espace chrétien :
www.ac-sciences-lettres-montpellier.fr/academie_edition/fichiers_conf/Chedozeau2005.pdf
en anglais (Catholic Encyclopedia) : www.newadvent.org/cathen/07280a.htm
ORDRE DES CHARTREUX :
www.chartreux.org/fr/index.php

FAITS & CONCEPTS CITES :
PECHE CAPITAL
Vices & péchés : www.fatima.be/fr/sanctus/prieres/cate57.phpl
les 7 péchés capitaux (catéchisme de St Pie X, début XXe s.) : catechisme.free.fr/cat2part5chap06.htm
les 7 péchés capitaux (présentation détaillée) : 7-peches-capitaux.fr/index.htm
en anglais (Catholic Encyclopedia, article "capital sin") péché capital : www.newadvent.org/cathen/15403c.htm
en anglais (Catholic Encyclopedia, article "sin") le péché en général : www.newadvent.org/cathen/14004b.htm
REGLE
Règle monastique (en général) : espritdumonde.free.fr/reg.php?regle=regle_1_origine
Règle de St Benoît : www.osb.org/gen/rule.html

VERTUS
Vertus : www.larousse.fr/dictionnaires/francais/vertu/81689
Vertus (définition dans le catéchisme de Saint Pie X) : catechisme.free.fr/cat2part5chap01.htm
en anglais (Catholic Encyclopedia, article "virtue") : www.newadvent.org/cathen/15472a.htm