carteXX LE JUGEMENT : Sommaire [#]
[NUEE] cf. Pasteur A. Dumas [#]

Marie-Madeleine DAVY : Initiation à la Symbolique Romane Flammarion 1977, coll. Champs 1999
[extrait]\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\

pp. 128-129

Ces différents symboles bibliques [...], nous les retrouvons chez les auteurs et sculpteurs du Moyen Age. Ils sont d'ailleurs retenus à travers les commentaires des Pères de l'Eglise. Durant très longtemps, l'autorité des Ecritures inspirées n'a pas été séparée de celle des Pères ecclésiastiques : les témoignages patristiques forment ce que l'on appelle couramment des auctoritates. Au XIIe siècle, les opinions personnelles commencent à surgir. Toutefois, Hugues de St Victor semble exprimer la tendance générale de l'époque en affirmant que la docilité aux opinions des Pères de l'Eglise permet de connaître le sens des Ecritures. Il existe donc une fidélité à la tradition que les auteurs et sculpteurs romans respectent. [...]

Grégoire de Nysse, avant [le pseudo-] Denys, dira que l'homme ne peut connaître Dieu que dans la mesure où il se rapproche de lui.

 

Les ascensions de l'âme correspondent aux étapes de la compréhension des symboles. [...]

  • Dans une de ses Lettres (LV), saint Augustin précise que l'enseignement donné par les symboles a pour but d'éveiller et de nourrir le feu de l'amour, afin que l'homme s'élève vers ce qui est au-dessus de lui et qu'il ne saurait atteindre lui-même. [...] Il n'est pas suffisant, dira-t-il, de compendre la lettre des Ecritures; d'où la nécessité de prendre contact avec la nature des différents êtres et éléments auxquels il est fait allusion, tels les animaux, les plantes et les minéraux.

  • Dans ce même ouvrage (De doctrina christiana), saint Augustin montre comment les sciences sont nécessaires pour acquérir la connaissance des Ecritures. A ce propos, E. Gilson remarque que ce texte de saint Augustin est à la base des sciences naturelles géographiques, minéralogiques, botaniques, zoologiques du Moyen Age. D'où les bestiaires, les lapidaires médiévaux.
  • Il existe au XIIe siècle un esprit encyclopédique qui continue la tradition présentée par Isidore de Séville et Bède le Vénérable. [...] Clément d'Alexandrie expose plutôt une géométrie conduisant du sensible à l'intelligible, grâce au don d'intelligence. Mais les yeux de l'âme sont parfois tellement obscurcis qu'elle est devenue incapable de saisir ce qu'elle ne peut toucher par ses yeux corporels.

  • C'est en s'appuyant sur ce thème que Grégoire le Grand démontre la nécessité des SYMBOLES. Ceux-ci sont liés au coeur de chair qui ne saurait par lui-même avoir la pleine vision de Dieu.
  • Dans son commentaire sur le Cantique des Cantiques, Grégoire de Nysse, en parlant de la vie spirituelle et des trois voies qu'elle comporte, indique plusieurs symboles dont le succès s'affirme au XIIe siècle : le buisson ardent symbolise la première voie; la nuée signifie la seconde et la ténèbre qui couvre la vie mystique, la troisième. Grégoire décrit longuement cette nuée; elle est
    "la connaissance plus appliquée des choses cachées
    qui conduit l'âme, par les choses visibles, jusqu'à la nature invisible,
    telle la nuée qui obscurcit tout le visible,
    mais guide l'âme et l'accoutume à se tourner vers ce qui est caché
    "
    [*].
  • Le symbole apparaît ainsi comparable à une nuée, parce qu'il se situe entre une lumière fulgurante et la ténèbre.

  • Pour Grégoire, la nuée est déjà une connaissance. Ce même auteur, dans sa Sixième Homélie sur les Béatitudes, distinguera un double mode de connaissance, l'un symbolique, l'autre mystique.
    ------> Autres citations de Saint Grégoire de Nysse dans le blog [#][#]

 

[*] Traduction donnée par Jean Daniélou dans Platonisme et Théologie mystique, Paris, 1944

[fin de l'extrait]///////////////////////////////////////////////////////////////////////
Autres extraits de cet ouvrage cités dans le blog : 
Symbolique romane / symboles profanes (chap. La Symbolique) [#
La vie comme pélerinage 
(carte Le Mat) [#]

[DOIGT DE DIEU] dans l'art roman ( carteII La Papesse) [#]
L'attrait de Rome au Moyen Age roman  carte IV L'Empereur) [#
Les sens de l'esprit
carte XII Le Pendu)   [#]
[AILE] dans l'art roman  carte XIV Tempérance) [#]

[TOUR] Allégorie de l'Eglise  carte XVI Maison Dieu) [#
Toujours vierge et toujours mère  carte XVII L'Etoile) [#] 
La symbolique du soleil
carte XVIIII) [#
[NUEE] Symbolique romane (carte XX Le Jugement) [#
Les quatre animaux
(carte XXI Le Monde) [#]

Le rôle des couleurs dans l'esthétique romane (chap. Couleurs) [#]
[CHEVAL] [CHAR] dans l'art roman (chap. Plantes & Animaux) [#]

 

L  I  E  N  S 

L'AUTEUR DU TEXTE : Marie Madeleine DAVY (1903-1998)
fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Madeleine_Davy 
www.europsy.org/pmmdavy/index.htm

PERSONNAGES CITES :
Saint Augustin, évêque d'Hippone (354-430) : peresdeleglise.free.fr/Augustin/augustin.htm
www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/augustin/index.htm
textes en ligne : www.patristique.org/-Augustin-d-Hippone,48-.html
Hugues de Saint-Victor :
www.philonet.fr/auteurs/StVictor.html
fr.wikipedia.org/wikGrégoire de Nysse : http://www.gregoiredenysse.com/
fr.wikipedia.org/wiki/Gr%C3%A9goire_de_nysse
i/Hugues_de_Saint-Victor

Saint Isidore de Séville (+636) : nominis.cef.fr/contenus/saint/915/Saint-Isidore-de-Seville.html 
fr.wikipedia.org/wiki/Isidore_de_S%C3%A9ville