carteXX LE JUGEMENT (sommaire) [#]

Olivier CLEMENT, théologien orthodoxe : La révolte de l'Esprit, Editions STOCK, 1979
[extrait pp. 39-40] ////////////////////////////////////////////////////////////////////

A Constantinople, quand on suit l'ancienne "Voie médiane", on quitte Sainte-Sophie, la basilique de la Sagesse divine, qui fut le centre d'une civilisation chrétienne admirable, mais close; et l'on finit par arriver, dans les faubourgs, à la petite église de Chôra, ce qui signifie les champs, qui commençaient là (comme on parle, à Paris, de Notre-Dame-des-Champs), mais désigne aussi la "limite" : celle de la ville, celle d'une civilisation, celle surtout de la condition humaine.

 
Chora_Church_Constantinople_2007_013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fresque de l'abside représentant la descente aux enfers (Anastasis), XIV ème siècle
Parecclesion (chapelle latérale) de l'église Saint-Sauveur-in-Chôra 
ISTANBUL, Turquie source du cliché : wikipedia

 

Dans une ample chapelle latérale, la dernière Byzance, qui allait mourir, a inscrit pour nous son message : sur la fresque de l'abside, le Christ descend en enfer pour le détruire; il est d'une blancheur d'éclair, mais ce n'est plus sur la montagne de la Transfiguration, c'est au fond même de l'angoisse et de l'asphyxie ténébreuse.

  • Un de ses pieds, avec une incroyable violence, brise le "verrouillage" de ce monde. L'autre jambe, dans un mouvement de danse, de nage, amorce la remontée, comme le plongeur qui, après avoir touché le fond, le frappe pour retrouver l'air et la lumière.

  • Mais l'air et la lumière, c'est Lui : "Aujourd'hui, tu seras avec moi en paradis", a-t-il pu dire, lors de la crucifixion, au larron agonisant près de lui. L'air et la lumière, c'est le rayonnement de son visage fulgurant d'Esprit.

  • Et voici le geste libérateur : chaque main du Christ saisit par le poignet (et non par la main, le salut est d'abord donné, non négocié), l'Homme et la Femme, et les fait voler hors de leurs tombeaux.

Pas de double : chaque visage est infini et, dans cet art, les corps ne projettent pas d'ombre.

Pas de réincarnation : chaque visage est unique.

Pas de fusion : chaque visage est un secret.

Pas de séparation : tous les visages sont des flammes du même Feu.

Et le but n'est pas l'immortalité des âmes; immortelles, elles le sont déjà en enfer, cette mort sans mort que constitue l'angoisse; chaque visage est de terre, mais cette terre est pétrie de ciel.

                   "Christ est ressuscité des morts.
                    Par la mort il a vaincu la mort.
                    A ceux qui sont dans les tombeaux
                    il a rendu la vie ! "

[fin de citation]///////////////////////////////////////////////////////////////////////
Même ouvrage, autres extraits dans le blog :
carte III L'Impératrice) La femme royale en chrétienté [#] -
cartes XVII L'Etoile et XVIIII Le Soleil) L'homme est vivant quand il aime et se sait aimé [#]
carte XXI Le Monde) La personne [#]

 

L  I  E  N  S


L'AUTEUR DU TEXTE : Olivier Clément (1921-2009), théologien orthodoxe
www.theologie-orthodoxe.com/article-27032711.html
fr.orthodoxwiki.org/Olivier_Cl%C3%A9ment

LE LIEU CITE :
Eglise de Chôra, Istanbul :
fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Sauveur-in-Chora