Plusieurs cartes de tarot "La Force" ont pour élément visuel principal une colonne, entière ou brisée. En voici une signification bien particulière, en pleine Renaissance ...

carte XI LA FORCE[#] - variantes [#]
carte V LE PAPE [#]
Objets & Outils[#]

Jacques HEERS : Le Moyen Age, une imposture, Coll. Vérités et Légendes, PERRIN 1992
[extrait pp. 88-92] //////////////////////////////////////////////////////////////////
pages précédentes (le forum transformé en carrière) ---> [#]



45795062_p
Tarot dit "de Charles VI"
Italie du Nord 1475-1500

Tout au long du XVe siècle, après le retour des papes à Rome, alors que la ville devenait sans conteste un grand foyer d'humanisme où les lettrés se targuaient de bien connaître leurs auteurs antiques, papes et cardinaux, amis et protecteurs de ces savants, faisaient prendre de belles colonnes anciennes encore intactes pour les péristyles des cortili de leurs palais, pour la basilique St Pierre et le Vatican.
-----> tours et forteresses privées des cardinaux romains [#]

Nicolas V (1447-1455) fit travailler des carriers à Tivoli, mais plutôt dans l'antique villa d'Hadrien que dans les montagnes; il appela à Rome un maître maçon de Bologne, spécialiste bien connu, pour qu'il transporte d'énormes fûts de marbre, du temple de Minerve au Vatican. [...] Sixte IV (1471-1484) n'hésita pas à faire complètement détruire le temple d'Hercule et un arc de triomphe du forum boarium pour sa bibliothèque Vaticane. [*] Le forum républicain n'est plus alors qu'une vaste carrière d'exploitation louée par secteurs à des maîtres maçons contre le tiers de leurs profits.

Bien entendu, certains responsables, les édiles municipaux ou le pape, regrettent, protestent vigoureusement et parfois désignent les coupables. Pétrarque déjà leur faisait de beaux procès et lançait contre ces barbares de dures invectives. En 1363, les magistrats de la commune édictaient des statuts qui interdisaient de porter atteinte aux monuments anciens et, cent ans plus tard, Pie II (1458-1464) promulguait une bulle pour protéger ceux restés encore convenables; avant même son élection, il avait sévèrement pris à partie le peuple romain coupable de tant de négligences ou de complaisances : "O Rome... ton peuple arrache de beaux marbres aux murs vénérables pour en tirer de la chaux vile ! O peuple indigne, si tu perpétues encore pendant trois cent ans de telles profanations, il ne te restera aucun signe de noblesse ! " [...]
------> Vie de Pie II [#]

De retour à Rome (septembre 1443), dans la suite du pape Eugène IV qui avait dû, dix ans auparavant, fuir ignominieusement la ville, Flavio Biondo entreprend la rédaction de ses Romae instauratae, dédiés précisément au souverain pontife : essai de reconstitution topographique de la ville antique, inventaire des monuments insignes, appel au respect des ruines. Le constat est, en tout point, plus que sévère. Biondo montre la place du Capitole en piteux état; le seul bâtiment encore debout servait à la fois de salle de réunion aux sénateurs et de grenier à sel; tout autour ce n'étaient que ruines et blocs de travertin empilés; chaque jour, des marchands, qui s'en étaient fait une spécialité, venaient piller pour les vendre plus loin les belles pierres et les marbres. Quant au dessin des rues et à l'emplacement des bâtiments, il ne peut en donner un schéma que pour de rares secteurs : pour le tracé des murailles, pour le quartier du Vatican, l'Esquilin et une part du Viminale [...]

En ces temps encore, rien ne pouvait freiner l'appât de bons profits. En 1518, Raphaël écrivait au pape Médicis Léon X pour se plaindre amèrement de ces disparitions; il lui rappelait, amer et désabusé, que, dans les douze années passées à Rome, il avait vu mettre à bas le temple de Cérès au forum, la porte triomphale des thermes de Dioclétien et une bonne partie du forum de Nerva. [...]
------> tableaux de Raphaël : St Georges [#]


En tout état de cause, l'interprétation des cris d'alarme ou d'indignation et des quelques mesures de conservation, plus ou moins contraignantes et efficaces, pose en elle-même un problème. [...] Ce serait mal les comprendre que de n'y voir que des marques de respect. Ces discours se fortifiaient d'intentions politiques : il s'agissait de clamer très haut la gloire de Rome, sa paix et son juste gouvernement du temps de sa splendeur, et de rehausser du même coup le prestige de la papauté qui s'affirmait héritière de ses traditions. [...]

  • L'idée de continuité, la foi en la gloire éternelle de Rome soutenaient, à même époque, les discours et les écrits de Pétrarque [...] proclamant que les vertus de l'imperium s'étaient directement transmises des temps antiques à la Rome de leur temps. Cela n'allait pas de soi. Pétrarque devait, insistant sur les Vies des Romains illustres et réduisant à la ville son seul champ d'observations, rejeter toute la translatio imperii et tirer un trait sur les temps des Barbares, sur l'empire restauré par les Carolingiens puis par les Ottons. Ces empires germaniques, pour lui, ne comptaient pas [...] Il disait et redisait que la virtus romana s'était maintenue, en sommeil peut-être pour un temps, dans le peuple romain même dégénéré. 
  • En Italie, beaucoup refusaient d'adhérer. [...] Un fort courant, politique et littéraire, exaltait au contraire la vertu des "communes", villes d'Italie qui se gouvernaient elles-mêmes et échappaient ainsi à la tyrannie d'un prince et à la corruption des moeurs inhérente à la Cour. Là, dans ces cités libres, et seulement là, s'étaient réfugiées les vertus d'autrefois. Ce discours fut développé, pendant plus d'un siècle, par nombre d'Histoires vigoureusement encouragées par les gouvernements municipaux qui ne voyaient aucun intérêt à une soumission, même simplement culturelle à Rome. Leonardo Bruni [L'Arétin], chancelier de la seigneurie de Florence, écrivit une Histoire du Peuple florentin (1449), Mercantonio Coccio, dit Sabellicus, une Geste des Vénitiens (1498).

 

  • Plus tard encore, Machiavel, lui aussi appointé par la seigneurie de sa ville, s'inscrit exactement dans cette série avec ses Histoires Florentines (1525), affirmant, sans l'ombre d'une quelconque référence pour Rome, lui qui montrait tant d'admiration pour les auteurs de l'Antiquité, que "des ruines de Rome, rien n'avait surgi qui puisse être comparé à son ancienne grandeur"; alors que les villes nouvelles, dont Florence évidemment, firent preuve de tant de vertu et de génie qu'elles furent capables de vivre en liberté et de se défendre contre les Barbares.

Pourtant Rome l'emporte et, malgré ces compétitions et rivalités, se place indiscutablement en seule héritière, ou peu s'en faut. Ses défenseurs ne manquent pas d'arguments; ils reprennent ceux de Pétrarque et, comme lui, parlent de la ville, de ses monuments, de ses ruines grandioses.

Très significatif est, sur ce plan, l'itinéraire intellectuel de Flavio Biondo, humaniste, auteur fécond qui lui aussi finit par s'engager au service d'une politique déterminée. Après son Italia illustrata qui laissait une large place à l'histoire et à la description de nombreuses villes et régions depuis la chute de l'empire romain, après un vif intérêt porté, lors des années d'exil de la papauté, à Venise, voici, en 1443, ses Romae instauratae où se développe tout l'arsenal pro-romain. Il est alors familier du pape, membre de la curie [...] Il s'est mis à l'ouvrage pour mieux défendre la position du pape Eugène IV dans une ville qu'il vient de trouver dévastée, encore déchirée par les luttes et les factions. Mais Rome, tête de la chrétienté, est toujours la capitale du monde et tout le discours tend à le montrer.

Biondo admoneste sévèrement les peuples chrétiens d'Europe, d'Asie et d'Afrique [...], leur demande de se soumettre à l'"empire chrétien de Rome". Il ne manque pas de rappeler l'allure médiocre, le peu d'espace en tout cas, des villes où, dans les temps de malheur, la cour pontificale a dû s'installer. Avignon, Bologne, Ferrare, Sienne ou Florence peuvent-elles rivaliser ? Laquelle de ces cités peut se dire héritière d'un tel passé chargé de gloires ? Pour lui, comme pour tous ceux qui adhèrent à cette politique au lendemain de la "captivité de Babylone" dans Avignon, décrire ce passé, inventorier les illustres témoignages, dénombrer les "merveilles" de la ville, or exhiber de beaux morceaux de colonnes ou de tympans, de belles statues mutilées et même des monnaies d'or ou des bijoux, tout ceci participe de la même démarche, pour convaincre, pour ancrer des fidélités.
-----> Symbolisme chrétien de la colonne [#]
-----> statues romaines célèbres [
#][#]
-----> Ferrare : histoire
[#] - arts [#][#][#] - concile de Ferrare/Florence [#] - tarots de Ferrare [#][#]

 

[*] cf. P. PARTNER, "Sisto IV, Julio II e Roma rinascimentale : la politica sociale di una grande iniziativa urbanistica" in Atti e Memorie della Società savonesa di Storia, t. XXII, 1986
[fin de l'extrait] /////////////////////////////////////////////////////////////////////
Même auteur, même ouvrage :
[#] L'Antiquité, bien connue du Moyen Age (Heers) - Histoire de l'art
[#] Supercherie : la papesse Jeanne - carte II La Papesse
[#] [PAPE][LAURIERS] Pie II Piccolomini (1405-1464) - cartes V Le Pape et XXI Le Monde
[#] Forêts de tours - carte XVI Maison Dieu

Même auteur, extrait d'un autre ouvrage :
[#] [CHAR DE TRIOMPHE] dans la Florence des Médicis 

 

L  I  E  N  S  

L'AUTEUR DU TEXTE CITE :
fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Heers

PERSONNAGES CITES :
Leonardo Bruni (1370-1444) l'Arétin : fr.wikipedia.org/wiki/Leonardo_Bruni
www.library.illinois.edu/rbx/exhibitions/Florentine%20Printing/IV.htm (en Anglais)
Flavio Biondo (1388-1463)  : www.newadvent.org/cathen/02575a.htm (en Anglais)
Eugène IV (portrait d'après Fouquet) : expositions.bnf.fr/fouquet/grand/f216.htm
Humanistes :  www.bibliolettres.com/w/pages/page.php?id_page=148
Léon X, Giovanni de Medici (1475-1521), pape élu en1513 : www.newadvent.org/cathen/09162a.htm
MACHIAVEL (1469-1527) : www.newadvent.org/cathen/09501a.htm
agora.qc.ca/dossiers/Nicolas_Machiavel

Nicolas V(1397-1455), pape : www.newadvent.org/cathen/11058a.htm
Pétrarque (1304-1374) :  (en anglais) fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9trarque
www.larousse.fr/encyclopedie/litterature/P%C3%A9trarque/176013

Pie II (1405-1464) pape élu 1468 : 
www.newadvent.org/cathen/12126c.htm (synthèse en anglais)
www.vialupo.com/pie-ii/index.html (dossier en Français)
Raphaël, Raffaello Santo (1483-1520) : www.insecula.com/contact/A000292.html
Sixte IV, pape (1414-1484) : www.newadvent.org/cathen/14032b.htm

LIEUX CITES :
AVIGNON (histoire de la ville) : www.avignon.fr/fr/culture/histoire/
BOLOGNE : www.larousse.fr/encyclopedie/ville/Bologne/109370
Bologne et les cartes à jouer (article en anglais) : trionfi.com/0/l/51-bologna/
FERRARE : whc.unesco.org/fr/list/733
histoire de la ville : www.cosmovisions.com/monuFerrare.htm
FLORENCE (Firenze), Toscane, Italie : www.larousse.fr/encyclopedie/ville/Florence/119717
(texte de Jacques HEERS) : www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/florence_cite_subtile.asp
FLORENCE (XVIe s.) : www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/aux_portes_du_paradis_florence.asp
histoire de la ville de FLORENCE (en anglais) : www.newadvent.org/cathen/06105c.htm
ROME antique : www.larousse.fr/encyclopedie/divers/Rome_antique/184811
SIENNE (texte de Jacques Heers) : www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/sienne_la_silencieuse.asp
VENISE : www.bellitalie.org/histoire-venise.html

CONTEXTE HISTORIQUE :
la Papauté en Avignon : fr.wikipedia.org/wiki/Papaut%C3%A9_d%27Avignon
www.newadvent.org/cathen/02158a.htm (en Anglais)
La Renaissance : www.larousse.fr/encyclopedie/divers/Renaissance/184289

Histoire de l'art en Italie :  www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/italie/

 

ILLUSTRATION :
carte LA FORCE, Tarot dit de Charles VI, Bologne ou Ferrare, fin XVe s. : expositions.bnf.fr/renais/feuille/index4.htm