Objets & Outils [#]

Quand les tables n'étaient pas une table, mais un "banc de table" posé sur des tréteaux ...

Régine PERNOUD : La Femme au temps des cathédrales, STOCK 1980
[extrait pp. 90-91] ////////////////////////////////////////////////////////////////////

Cette maison, où règne la femme, on peut l'imaginer à travers un petit poème des premières années du XIIIe siècle, qui s'intitule L'Outillement au vilain [*]. Il nous décrit sous une forme plaisante tout ce qui est nécessaire au "vilain" - entendons l'homme de la campagne (de villa qui continue à désigner le domaine rural) - pour s'établir et se mettre en ménage.

D'abord, il lui faut la maison elle-même, bien entendu, et après, ajoute-t-il dans sa langue savoureuse : "Et bordel et buron : en l'un mettre son grain et en l'autre son foin. Les deux termes, qui désignent seulement deux cabanes ou réserves, se sont conservés, l'un dans le langage courant avec le sens que l'on sait, l'autre dans le "buron auvergnat". Dans la maison, le jongleur note d'abord, comme il convient, le foyer pour lequel il faut "bûches au bûcher", et il n'oublie pas le "bacon" qui doit pendre sous le manteau de la cheminée; à portée de main, une buire (-cruche) pour l'eau du ménage. Parmi les autres meubles il nomme d''abord "la cuve à baigner", puis le banc et la table à manger ainsi que la huche, ensuite le "chaalit à gésir" et la "maie à pétrir", autrement dit : le lit et le pétrin.

Le foyer est détaillé avec les accessoires du feu et de la cuisine : la crémaillère de fer, la lampe pour l'hiver, la poêle, le landier, "et le pot et la louche" pour le potage, le gril et le croc pour retirer la viande du pot, le soufflet, les tenailles et le mortier, le moulinet à main, le pilon et la pilette, plus petite probablement, enfin le trépied et le chaudron, plus la claie sur laquelle s'égouttera le fromage. On mentionne encore le saloir, les hanaps, les écuelles, les plateaux, les formes à fromages, le couteau à pain. Il est curieux de voir mentionner la lancette "pour saigner"; mais on sait que la saignée faisait partie de la médication courante. Bien entendu, les aiguilles et les forces ou ciseaux.

L'auteur énumère assez rapidement les vêtements : souliers, bottes légères d'été, chausses, houseaux (bottes de cuir dont se servent toujours les cavaliers), cottes et surcots, chaperons et chapels, coutelières (étuis à couteaux), bourses, aumônières et moufles "bien cuirées" (garnies de cuir à l'intérieur) pour les travaux des champs et notamment pour se protéger des épines et tailler les haies qui entourent la maison.[...] Tous les autres outils énumérés concernent le travail de la terre, depuis la "charrette à charrier" jusqu'à l'aiguillon des boeufs, la serpe, la faucille, la bêche, la fourche et le fléau, le rabot et le râteau, etc... C'est là l'équipement des simples paysans; il ne variera guère jusqu'en notre XXème siècle ou en tout cas jusqu'au XIXème, époque où quelques instruments nouveaux ont été introduits, comme le sécateur s'ajoutant à la serpe d'antan.

rAeWRvnSUo5ou2odo5BiFzd7o1_250Un autre poème, dû à la plume fertile d'Eustache Deschamps se lance dans une énumération qu'on peut mettre en parallèle avec la précédente. Mais, outre qu'il s'agit d'une ballade composée un siècle et demi ou davantage après L'Outillement au vilain (Deschamps est né en 1346), ce sont les biens d'un ménage bourgeois, c'est-à-dire citadin, qu'il détaille.

Les meubles d'abord font l'objet d'un bef inventaire où l'on retrouve couvertures, coussins, lit et "fourrage" c'est-à-dire paille pour les paillasses, ou fourre, soit la laine à matelas. Puis les "fourmes" (sans doute les coffres) et "bancs de tables et tréteaux"; en effet, la table n'est alors généralement qu'un assemblage de planches, d'où mettre la table, qui signifie la poser sur les tréteaux à l'heure des repas; la table fixe, dite "dormante", n'est pas un meuble courant, quoiqu'on la trouve mentionnée dès le XIIIe siècle.

Si la série des ustensiles de cuisine tient en un seul vers : "Ecuelles, pots, poêles, plateaux", les accessoires des travaux de dames sont plus longuement détaillés : quenouilles, hasples (dévidoirs), fuseaux, aiguilles, fil, soie, écheveaux; le fait qu'il y ajoute l'or fin de Chypre indique qu'il parle d'un ménage bien pourvu; puis viennent ... coffres ou écrins / Pour leur besogne héberger/ Miroirs, peignes à peigner leurs crins (cheveux) et de même, les ustensiles de l'hygiène : Chaudières, baignoires et cuveaux [...]
-----> image d'une table de fête [#]

[*] publié par NYSTRÖM (Urban) : Poèmes français sur les biens d'un ménage, Helsinki, 1940

[fin de l'extrait] //////////////////////////////////////////////////////////////////////
Même auteur, même ouvrage :
[#] Art gothique : mouvement et symboles (langage symbolique - histoire de l'Art)
[#] Chevalerie (Cavaliers)
[#] La condition féminine sous l'Antiquité (Papesse)
[#] Dhuoda : Le Manuel pour mon fils (IXe s.) (Papesse, Impératrice)
[#] [ABBESSE] Les premières abbesses (Papesse)
[#] [LIVRE] Femmes, livres et religion au Moyen Age (Papesse, Impératrice)            

[#] Le droit de la femme mariée (Impératrice, Justice)
[#] L'Impératrice Agnès (Impératrice, Empereur, Pape, Ermite)
[#] Mathilde de Toscane (Impératrice, Empereur, Pape)
[#] Les deux hommes en moi (Amoureux, Soleil)
[#] Abbaye Maison-Dieu de Saint Morillon (Maison Dieu)
[#] Fabiola et les premiers hôpitaux (Maison Dieu)

[# Vêtements de femme au Moyen Age (Habillement & Accessoires)
Autres poèmes cités dans le blog :
- "Tristan et Yseut" (XIIe s.) [#] -  "Le Grand Testament" de François VILLON (XVe s.) [#] - poèmes médiévaux inspirés de l'Antiquité [#] - poème médiéval de la Roue de Fortune (XIe s.) [#] - Ballade de Fortune (Villon) [#] - Joachim DU BELLAY [#] -  "Les Tragiques" d'Agrippa d'Aubigné (fin XVIe s., 1e édition 1616) [#] -  Lettre de Voltaire (1740) [#]

L  I  E  N  S 

L'AUTEUR DU TEXTE :
Régine PERNOUD (1909-1998) : fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9gine_Pernoud

PERSONNAGES :
Eustache DESCHAMPS (1346-1406/7) :
fr.wikipedia.org/wiki/Eustache_Deschamps
www.arlima.net/eh/eustache_deschamps.html

ILLUSTRATION : carte LL BATELEVR, Tarot de Jean Noblet, Paris ca 1650
slak.tumblr.com/post/115866161/le-bateleur-tarot-de-marseille