Les personnages des tarots anciens ont généralement des postures complexes et très précises : le Mat qui marche à grands pas sans regarder où il pose le pied, la Papesse qui lève la tête du côté opposé à son livre, etc, etc. J'ai trouvé très éclairant ce passage où la médiéviste Régine Pernoud parle de l'évocation par le geste.

Langage symbolique [#]
XI LA FORCE [#]
carte III L'IMPERATRICE [
#
]

Régine PERNOUD : La Femme au temps des cathédrales, STOCK 1980
[extrait] //////////////////////////////////////////////////////////////////////////

pp. 103-106
15040230

Très caractéristique de l'époque féodale, [l'] évocation par un geste, une attitude typique. On pense à Uta qui, au portail fameux de la cathédrale de Naumbourg, dissimule à demi son visage du col de son manteau dont elle a ramassé les pans sur le bras gauche, à Reglindis au sourire épanoui, qui lui fait pendant, et qui tire sur l'attache du vêtement qui lui couvre les épaules en un geste maintes fois répété dans la statuaire. Plutôt que des descriptions minutieuses, c'est en effet par des mouvements, des attitudes de ce genre qu'on se plaît à imaginer les êtres de ce temps, hommes ou femmes. Il faut ici faire appel à une iconographie extrêmement riche, justement, de ce répertoire de gestes et d'expressions familières : celle qui caractérise les personnages peuplant, par exemple, à la cathédrale d'Amiens, les petits tableaux du soubassement du portail, ou un peu plus tard, de même, à la cathédrale Saint-Jean de Lyon.

 

 
NAUMBURG (Allemagne), Cathédrale St Pierre et St Paul
La comtesse Uta, sculpture peinte (XIIIe siècle)
www.lessing-photo.com

 

Il faudrait passer en revue les sceaux de l'époque - arrondis pour les hommes, ovales pour les femmes - dans lesquels elles tiennent une fleur, un oiseau, ajustent comme Reglindis l'attache du manteau, chevauchent, un faucon au poing; il n'est pas un pli de leurs robes qui ne souligne le corps, qu'on devine dans le mouvement qu'il esquisse. Alors que l'art classique représente des corps à l'arrêt, détaillés pour eux-mêmes, aux temps féodaux, c'est le geste, le mouvement qui compte.

 

Il s'agit indubitablement d'une civilisation pour laquelle l'expression corporelle eut une grande importance, et l'on comprend que le théâtre y ait été considéré comme moyen d'éducation. [...]

 

NAUMBURG (Allemagne), Cathédrale St Pierre et St Paul : Hermann de Meissen et Reglindis (XIIIe siècle)
cliché (c) Rutkovski kunstundfilm.de

Cathédrale NAUMBURG Reglindis et Hermann XIII es - foto-m-rutkowski

Lorsque sera enfin révélée au public cette source [les enluminures de manuscrits], la plus importante de beaucoup pour la connaissance de notre passé, on pourra apprécier la qualité d'expression dont elle témoigne, signifiant intention et acte des personnages avec une précision, une justesse qui n'enlèvent rien à la valeur artistique de l'image. [...] attestant cette recherche du MOUVEMENT QUI CREE LE CORPS, plutôt que d'une immobile perfection.

 

 

 

 

 

 

Remarquons d'ailleurs, qu'on ne peut interpréter sans certaines précautions les sculptures des portails ou des chapiteaux de nos églises; [...] certains historiens, par exemple, ont voulu chercher à travers cette iconographie la place tenue par la famille, la femme, l'enfant; ils ne pouvaient aboutir qu'à des erreurs souvent naïves puisque, l'image étant d'ordre religieux en totalité jusqu'au XIIIe siècle, et pour la plus grande partie plus tard encore, le seul enfant représenté sera le Divin Enfant; la femme n'y apparaît que sous les traits de Notre Dame ou de figures bibliques, Judith, la reine de Saba, les vierges sages et les vierges folles, etc.
-----> Judith ou la reine d'Epées, cf. [#]

 

Même quand, au XIIIe siècle, la vie profane sera retracée, il faut toujours se poser la question de savoir si l'on ne se trouve pas devant des figures symboliques.

Le symbole est plus familier à la mentalité du temps que ne peut l'être la représentation exacte, au premier degré.

Ainsi a-t-on cru reconnaître des femmes au travail dans les statues du portail nord de Chartres qui montre en effet des femmes maniant des instruments pour traiter la laine ou le lin : le peigne à carder, la cuve de teinturerie, etc.; mais ces femmes, en l'occurrence, incarnent la vie active par opposition à la vie contemplative; de même que d'autres femmes, toujours à Chartres, figurent les arts libéraux, grammaire, rhétorique, dialectique, ou encore les vertus cardinales. Si bien que les attributs qu'on trouve entre leurs mains ne sont pas plus significatifs du travail féminin que les outils du cardeur ou du tisserand sur le portail nord.
------> Vertus cardinales :  Prudence cf. [#] - Tempérance [#][#] - Justice [#] - Force [#][#]

 

autun28AUTUN, Bourgogne (France)
Cathédrale Saint-Lazare

Décembre : on tue le cochon gras
source : www.art-roman.net

Qu'elle ait, ou non, valeur allégorique, jamais iconographie n'a plus complaisamment détaillé les gestes familiers, le travail manuel; même si c'est pour représenter les saisons de l'année, les signes du zodiaque, les vertus et les vices, peintures et enluminures composent une véritable litanie des gestes usuels qui s'insère dans l'édifice religieux avec une aisance que l'on ne retrouvera plus par la suite;

 

 

 

 

CATHEDRALE AMIENS - grand portail ca 1225 - abattage noix foulage du raisinAMIENS - Cathédrale
soubassement du grand portail
(vers 1225)
www.portaildocumentaire.citechaillot.fr

Abattage des noix
Foulage du raisin

 

 

 

 

 

 

 

CATHEDRALE AMIENS - soubassement grand portail ca 1225- FenaisonAMIENS - Cathédrale
soubassement du grand portail
(vers 1225)
citechaillot.fr

Prophétie de la terre desséchée
Fenaison


 

 


et l'on comprend, quand on considère la mentalité parfaitement antinomique sur ce point qui règne au XVIIe siècle, le dégoût que pouvait inspirer cet art qu'on nommait alors "gothique" par mépris : 
paysans ou paysannes en train de se chauffer devant la cheminée, de filer la laine, de labourer, bêcher, semer, tuer le porc ou tailler la vigne, tout cela ne pouvait se concevoir dans la chapelle de Versailles ou à Saint-Sulpice !
------> saisons :  juin, cf. [FAUCHAGE] [#] - juillet, cf. [MOISSON] [#]; novembre, cf. [LA GLANDEE] [#]


[fin de citation] ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
Même auteur, même ouvrage, autres extraits :
[#] Chevalerie (Cavaliers)
[#] La condition féminine sous l'Antiquité (Papesse)
[#] [ABBESSE] Les premières abbesses (Papesse)
[#[LIVRE] Femmes, livres et religion au Moyen Age (Papesse, Impératrice)            

[#] Le droit de la femme mariée (Impératrice, Justice)
[#] [TABLE][GANTS] biens d'un ménage au Moyen Age (Bateleur)
[#] L'Impératrice Agnès(Impératrice, Empereur, Pape, Ermite)
[#] Mathilde de (Impératrice, Empereur, Pape)
[#] Les deux hommes en moi (Amoureux, Soleil)
[#] Abbaye Maison-Dieu de Saint Morillon (Maison Dieu)
[#] Fabiola et les premiers hôpitaux (XVI)


 

L  I  E  N  S 

 

L'AUTEUR DU TEXTE :
Régine PERNOUD (1909-1998) : fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9gine_Pernoud

LES LIEUX CITES :
Cathédrale saint-Lazare d'AUTUN (France) : www.art-roman.net
Cathédrale d'AMIENS (France) : fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Notre-Dame_d%27Amien

Cathédrale de CHARTRES (France) : cathedrale.chartres.free.fr/
fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Notre-Dame_de_Chartres

Cathédrale Saint-Jean de LYON, Primatiale des Gaules :
medieval.mrugala.net/Architecture/France,_Rhone,_Lyon,_Cathedrale_St-Jean/index.php?page=1
www.culture.gouv.fr/culture/sites-sdaps/sdap69/lerhone_essentiel/cathedrale/cathedrale_accueil.html

PERSONNAGES CITES :
Uta de Naumbourg : fr.wikipedia.org/wiki/Ute_de_Naumbourg

FAITS ET CONCEPTS :
Art gothique : www.larousse.fr/encyclopedie/divers/gothique/55987

ILLUSTRATIONS :
Cathédrale Saint-Pierre-et-Paul de NAUMBURG, Allemagne :
Uta : www.lessing-photo.com

Reglindis :  www.flickr.com/photos/6x7/456907881/
kunstundfilm.de/wp-content/gallery/naumburger-meister/hermann-und-reglindis-westchor-nbg-dom-foto-m-rutkowski.jpg
Cathédrale saint-Lazare d'AUTUN (France) : www.art-roman.net

Cathédrale d'AMIENS (France), soubassement du grand portail :
portaildocumentaire.citechaillot.fr/getimage/default.ashx?instance=incipio&eidmpa=photo/FRAPN02_CP_1360.JPG