cartes de Cavaliers [#] - Epées [#]
VIIII L'HERMITE [#] - IV L'EMPEREVR  [#] - XXI LE MONDE [#]

Un texte court de l'helléniste voyageur, qui réussit le tour de force d'évoquer à la fois des figures de cavaliers, d'anges, de l'empereur, des ermites, tout en délivrant l'origine du capuchon monastique. Je vous laisse le plaisir de découvrir la chute finale ...

Jacques LACARRIERE : L'Eté grec, une Grèce quotidienne de 4000 ans Plon Terre Humaine 1976
[extrait pp. 68-70]//////////////////////////////////////////////////////////////////

Saints militaires byzantins

Comme l'hébraïque, la religion byzantine fut religion de la puissance. Une puissance qui voit, qui juge, qui écrase. Le Christ est le chef suprême d'une armée de soldats, immatériels et matériels, qui des novices aux séraphins quadrillent l'espace religieux de l'âme grecque. Les titres eux-mêmes, les épithètes des archanges et des saints, sont empruntés au vocabulaire militaire : saint Michel [#] est appelé archistratège, général en chef des milices célestes. Il commande à tout un état-major d'anges-officiers, de taxiarques, de commandants de corps, nantis d'armes absolues : glaives de feu, ailes et épées de flammes. Les saints eux-mêmes sont enrôlés dans cette hiérarchie, ceux du moins qu'on nomme justement "les saints militaires" : saint Démètre [#], saint Georges [#], saint Pakômesaint Mercuresaint Artémis, saint Théodore et saint Minas [Ménas de Cappadoce]

St Mercure _ église copteSt Mercure de Cappadoce (église copte de Louxor)

On les voit sur les fresques armés de lances et d'épées, bardés de cuirasses, de chlamydes et de genouillères dont le revers est peint en forme de visage effrayant, curieux vestige des figures apotropaïques des boucliers antiques. Contre les monstres et les barbares de la terre, ils mènent la même lutte que les anges et les archanges contre les démons de l'éther. 
-----> iconographie : St Michel [#], St Démètre [#], St Georges [#]

 


Byzance, reflet de la cité céleste

A travers cette mythologie combattante, on devine combien religion et cité furent associées dans le monde byzantin, comme elles le furent dans la polis antique. [...] Il fallait donc, pour la cohésion de la cité, et de l'empire, que Byzance fût elle aussi un reflet de la cité céleste. C'est bien le rôle qu'elle se choisit et qu'elle assuma jusqu'au bout.

Quand elle combat ses ennemis aux frontières de l'empire, elle ne livre pas une simple guerre contre des adversaires appartenant au même monde ou au même ordre humain. Elle seule incarne le véritable monde, les autres peuples, ennemis du Christ, étant un faux monde, ou mieux un anti-monde encerclant l'empire de la vérité. Et à Byzance, la salle du trône (qui reproduit le ciel avec sa voûte peinte en bleu), les candélabres dont les flammes évoquent les étoiles, les animaux (lions, griffons, oiseaux en or massif peuplant le paradis), les arbres aux feuilles d'or qui décorent la salle, réplique de l'Eden, et l'empereur lui-même, ce basileus en majesté dont la puissance est si terrible qu'on ne l'approche qu'après s'être longuement prosterné, tout cela exprime la nature et le rôle évident de la royauté byzantine : représenter sur terre la royauté céleste. L'administration de l'empire est censée refléter elle aussi l'organisation de l'empire céleste, la hiérarchie de ses milices. [...]

 

militaires et anachorètes

St Mercure martyr à Smolensk au XIIIe sSt Mercure, martyr à Smolensk en 1238 

Rien d'étonnant alors de retrouver sur les fresques d'Athos les images de cette puissance du ciel, à travers les soldats angéliques ou humains qui l'expriment. Mais quelle différence, précisément, entre ces saints farouches (qu'on n'aurait guère envie de contrarier car ils ont l'épée et la lance facile) et ces anachorètes aux corps nus qui n'ont, eux, pour toute arme, que la prière et le dénuement ! Les uns tuent, massacrent, égorgent. Les autres prient et se laissent tuer. Là encore, d'une façon extraordinairement sensible, on retrouve cette polarité, cette tension décrite à propos du Pantocrator [*] entre l'ascète et le despote et qui explique la double nature de Byzance : civilisation et religion de la puissance et du désert, du triomphe et de la souffrance.
-----> image du Pantocrator dans la couronne de l'empereur d'Allemagne [#]

Ces réflexions [...] me sont venues justement lors de mon séjour dans ces trois monastères du Sud [d'Athos] : Simon Petra, Gregorios, Dionysios. Leur atmosphère y fut sans doute pour quelque chose. On n'y retrouve pas la bonhomie et le relâchement qui sévit dans beaucoup d'autres. Au réfectoire, les repas se font en silence tandis qu'un moine lit du haut de l'ambon, de la chaire, un passage des Synaxaires ou de la Vie d'un saint. La nourriture y est plus que frugale : légumes bouillis avec de l'huile, pain, olives, eau ou vin.
-----> Extraits de vies de saints dans le blog : St Agnès de Prague [#] - Ste Aure [#] - St Convoyon [#] - St François de Sales [#] - Ste Giovanna Maria Bonomo [#] - St Hilarion de Gaza [#] - St Onuphre [#] - St Pakôme [#] - St Pardoux [# - St Pierre Damien [#] - St Roch [#] - St Romuald [#] - St Sebald de Nüremberg  [#] - St Syméon le Stylite [#] - Ste Thérèse de Lisieux [#] - Ste Thérèse d'Avila [#] sa vision de l'enfer [#]- Liste de vrais ermites (hommes) [#] - Liste de femmes ermites ou recluses [#]

 

Capuchon et dépouillement

Un jour, tandis que je dînais à Grégorios, la vue de ces silhouettes courbées et silencieuses me rappela un épisode de la vie de Pakôme, ce saint copte qui fonda, dans le désert de Haute-Egypte, il y a plus de quinze siècles, le premier monastère chrétien. Les moines alors, pour rivaliser d'ascétisme, avaient coutume de se lever de table sans même avoir touché à leur assiette. Il suffisait qu'un seul d'entre eux défie ainsi les autres - en jeûnant ostensiblement - pour que personne n'ose plus manger. Pakôme imagina alors de confectionner d'amples capuchons que chaque moine dut revêtir pour le repas. Le capuchon recouvrait le plat et nul ne pouvait savoir si son voisin jeûnait ou mangeait. Tel est, d'après ce texte copte, l'origine du capuchon monacal !
-----> Le sens du capuchon selon Cassien [#]
-----> Symboles des vêtements des Pères du désert [#

Cette atmosphère de dépouillement, de rigueur, de sobriété, se retrouve dans les cellules. Toutes sont nues avec des mur blancs et chaulés, une icône, une veilleuse, une table en bois. Pour lit, une simple planche avec une peau de chèvre ou de mouton. Ces peaux ne sont évidemment jamais lavées et regorgent d'une vie grouillante. Elles sont le domaine d'élection des puces, punaises et poux. D'autres animaux, au nombre varié de pattes, fréquentent aussi les chambres : moustiques, araignées, scorpions, scolopendres, iules et geckos. Aussi ai-je toujours sur moi, en plus du sérum contre les piqûres de scorpion, une boîte de DDT aussi indispensable pour le salut du corps que la prière pour le salut de l'âme. 
-----> cellules de carmélites [#] 

[*] - note du blog - Pantôcrator : Christ du Jugement "Maître de tout", généralement représenté dans la coupole centrale des églises orthodoxes. (source :  A. DUCELLIER : Byzance et le monde orthodoxe, Armand COLIN 1986 [pp. 484-490]
[fin de citation] ////////////////////////////////////////////////////////////////////

Autres extraits du même ouvrage, "L'Eté Grec" (1976) :
[#] Le Théâtre d'ombres grec, syncrétisme visuel (carte VII Le Chariot)
[#] 1952, Athos : rencontre de l'ermite Nikône - carte VIIII L'ERMITE
[#] L'ermite pêcheur d'Athos - id.
[#] [BARBE] [CHEVEUX LONGS] au Mont Athos - id.
[#] [LAMPE] Arrivée par bateau dans la nuit - id.
[#] [SQUELETTE] Preuve de pureté à Athos - carte XIII

[#Le moine fou - carte XV LE DIABLE 
[#Liturgies de nuit à Athos - carte XVIII LA LVNE  
[#] Soleil intense en Argolide - carte XVIIII LE SOLEIL 

Extraits du même auteur, d'un autre ouvrage, "Les Hommes ivres de Dieu" (1975) : 
[#] Symboles des ermites du désert selon Cassien (langage symbolique)
[#] St Syméon l'Ancien et autres stylites carte XII Le Pendu) 
[#] Les dendrites, reclus dans les arbres carte XII Le Pendu)

Ecrits de saints [ermites ou non] cités dans le blog :
"L'Oeil de mon âme", prière de St Anselme [#] - profession érémitique de St Etienne de Muret [#] - St François de Sales [#] - Règle des ermites attribuée à Richard Rolle [#][#] - St Romuald [#] - Ste Thérèse de Lisieux [#]  - Vision de l'enfer [#] de Ste Thérèse d'Avila




L  I  E  N  S 

L'AUTEUR :
Jacques Lacarrière  (1925-2005) : fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Lacarri%C3%A8re_(%C3%A9crivain)
Association des Amis de l'écrivain : www.cheminsfaisant.org/content/index.php

PERSONNAGES CITES :
St MERCURE de Cappadoce (+ VIe s.) : nominis.cef.fr/contenus/saint/128/Saint-Mercure.html
St MENAS/MINAS soldat martyr (+ 309) : nominis.cef.fr/contenus/saint/82/Saint-Menas.html
http://eocf.free.fr/saint_menas_synax_ortho.htm
St PAKOME soldat, fondateur : nominis.cef.fr/contenus/saint/1127/Saint-Pacome-le-Grand.html
St THEODORE soldat martyr (+304) : nominis.cef.fr/contenus/saint/11/Saint-Theodore.html

CONTEXTE :
Boucliers antiques : imagesrevues.revues.org/850
Empire byzantin : www.larousse.fr/encyclopedie/autre-region/Empire_byzantin/110703

ELEMENTS DE FOI CHRETIENNE :
Archanges : http://www.croire.com/Definitions/Mots-de-la-foi/Anges/Qui-sont-les-saints-archanges

 

ILLUSTRATIONS :

Saint MERCURE de Cappadoce,
tableau de l'église copte Sharia Maabad El Karnak de Louxor : webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:HNPPF7hYZQ4J:nefer-menet.blogspot.com/2010/02/saint-mercure.html+saint+Mercure+de+Cappadoce&cd=3&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&source=www.google.fr

Fresque de St Mercure, martyr à Smolensk en 1238 (?) :
ocafs.oca.org/GetImageDetail.asp?IP=november%2F1124amercurius%2Ejpg