Carte VIIII L'HERMITE [#]
Carte V LE PAPE [#]

Jacques LACARRIERE : L'Eté grec, une Grèce quotidienne de 4000 ans
PLON, Coll. "Terre Humaine", 1976
[extrait pp. 34-35] //////////////////////////////////////////////////////////////////

La règle veut que tout candidat à la vie monastique LAISSE POUSSER LIBREMENT SA BARBE ET SES CHEVEUX dès l'instant où il met le pied à Athos. Ainsi tous ici portent les cheveux longs et une barbe fournie. Les cheveux sont ramenés en chignon sur la nuque sauf chez les jeunes, lorsqu'ils sont encore courts. Comme la plupart de ces novices n'ont pas beaucoup de barbe, ces cheveux qui leur tombent sur les épaules leur donnent un air efféminé, ou, plus souvent encore, asexué comme les anges des peintures florentines. Leur voix qui mue ajoute à l'asexualité des traits : entre deux âges, entre deux mondes, ils sont aussi entre deux sexes.

Chez les adultes, les cheveux peuvent atteindre une longueur insoupçonnée. Il m'est arrivé d'en voir se peigner : chez beaucoup, les cheveux tombaient jusqu'à leurs pieds. Et quand ils sont âgés, cette chevelure immense et blanche confère aux moines un air presque édenique. [...]

Cette coutume n'est pas propre au mont Athos puisque tous les popes en Grèce portent eux aussi les cheveux longs, ramassés en chignon. Mais ici, on en connaît l'origine : elle découle d'une chrysobulle de l'empereur Constantin Monomaque, datant du XIe siècle et qui est toujours en vigueur. Elle interdit l'accès de la Montagne Sainte "à tout animal, femelle, toute femme, tout eunuque et tout visage lisse". Ce dernier terme ne désigne pas les enfants ou les adolescents puisqu'il y en eut toujours à Athos (fils d'ouvriers et de laïques venus ici pour travailler avec leur père) mais tout homme qui n'en est pas un. Le poil, la barbe sont signes de masculinité et seul un homme pleinement viril peut se faire moine, s'engager à la chasteté.

Mais la règle - qui n'exige que les preuves visibles de la virilité - n'implique pas d'avoir les cheveux longs. Cette dernière coutume provient sans doute des anciennes traditions du désert où le refus du monde, l'ascèse des anachorètes s'accompagnaient d'un abandon presque total des soucis et des soins du corps. Laisser pousser sa barbe et ses cheveux était une des façons de marquer la rupture des hommes du désert avec le monde profane. Très vite, par l'exemplarité de leur vie, ce qui ne fut à l'origine que le trait d'une époque et d'une communauté précises devint règle pour le monachisme chrétien.

Cheveux longs et barbe fournie signifièrent partout vie ascétique, pureté de l'âme, appartenance à un monde nouveau.

pp. 84-87

[Dans l'art byzantin] la disposition et le traitement des sujets étaient régis par des règles très strictes, destinées à les rendre aussi clairs, aussi enseignants que possible [...]  l'apparence et les attributs de chaque figure étaient rigoureusement codifiés. Et l'on peut justement trouver des exemples précis de ce code dans un ouvrage découvert au siècle dernier [XIXe s.] dans une bibliothèque de l'Athos, attribué à Denys de Fourna, peintre athonite du XVIIIe siècle et qui s'appelle Guide de la Peinture. [...] En répertoriant tous les thèmes religieux de l'orthodoxie, il définit merveilleusement l'univers sacré et mythique du monde byzantin. [...] La présence dans l'arbre généalogique de Lavra [monastère d'Athos] des philosophes de la Grèce antique répond elle aussi à une tradition. Fourna énumère la liste de ceux qui peuvent figurer aux côtés des prophètes et des saints. Cette liste recoupe partiellement celle des Sept Sages de la Grèce et comprend : Appollonius, Solon, Thucydide, Plutarque, Platon, Aristote, Philon, Sophocle, Thoulis (roi d'Egypte), le devin Varlaam et la Sybille. Tous sont décrits comme des vieillards assez semblables que seuls distinguent entre eux les titres de leurs oeuvres et... la FORME DE LEUR BARBE.

Thucydide, par exemple, doit avoir une barbe séparée en trois, Plutarque une barbe en pointe, Philon une barbe séparée en deux et Sophocle une barbe séparée en cinq ! 

[fin de citation] //////////////////////////////////////////////////////////////////////
Autres extraits du même ouvrage de Jacques LACARRIERE, L'Eté Grec, 1976 :
 [#] [SAINTS CAVALIERS] Saints militaires byzantins chap. cartes de Cavaliers
 [#Le Théâtre d'ombres grec, syncrétisme visuel chap. VII Le Chariot  
 [#] 1952, Athos : rencontre de l'ermite Nikône - [#] L'ermite pêcheur d'Athos - [#] [BARBE] [CHEVEUX LONGS] au Mont Athos - [#] [LAMPE] Arrivée par bateau dans la nuit - chap. VIIII L'ERMITE 

[#] [SQUELETTE] Preuve de pureté chap. carte XIII  
[#Le moine fou - chap. carte XV LE DIABLE 
[#Liturgies de nuit à Athos - chap. carte XVIII LA LVNE 

[#]  Soleil intense en Argolide - chap. XVIIII LE SOLEIL :    

Extraits du même auteur, d'un autre ouvrage, Les Hommes ivres de Dieu (1975) : 
[#] Symboles des ermites du désert selon Cassien - chap. La Symbolique 
[#] St Syméon l'Ancien et autres stylites - chap. carte XII Le PENDV 
[#Les dendrites, reclus dans les arbres - chap. carte XII Le PENDV 

 

L  I  E  N  S 

 

L'AUTEUR :
Jacques Lacarrière  (1925-2005) : fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Lacarri%C3%A8re_(%C3%A9crivain)
Association des Amis de l'écrivain : www.cheminsfaisant.org/content/index.php

PERSONNAGES CITES :
THUCYDIDE, historien grec (-ca460,-395): www.thucydide.com/presentation/generalites/biothucydide.htm
prière de DENYS DE FOURNA citée sur un blog américain : danielmitsui.tripod.com/hieronymus/index.blog?entry_id=1414383