autour de XV LE DIABLE (sommaire) [#]

Thérèse d'AVILA  (1515-1582) : Vie écrite par elle-même (biographie ici)
trad. Père Grégoire de Saint-Joseph, Seuil 1949,1995
[extrait p. 344 sq.] ///////////////////////////////////////////////////////////////

 

Depuis longtemps déjà le Seigneur m'avait accordé un grand nombre des grâces dont j'ai parlé, et d'autres encore fort élevées, quand, un jour, étant en oraison, il me sembla que je me trouvais subitement, sans savoir comment, transportée toute entière en enfer.

Le Seigneur, je le compris, voulait me montrer la place que les démons m'y avaient préparée et que j'avais méritée par mes péchés. Cette vision dura très peu; mais alors même que je vivrais de longues années, il me serait, je crois, impossible d'en perdre jamais le souvenir.

L'entrée me parut semblable à une ruelle très longue et très étroite, ou encore à un four extrêmement bas, obscur et resserré. Le fond était comme une eau fangeuse, très sale, infecte et remplie de reptiles venimeux. A l'extrémité se trouvait une cavité creusée dans une muraille en forme d'alcôve où je me vis placée très à l'étroit. Tout cela était délicieux à la vue, en comparaison de ce que je sentis alors; car je suis loin d'en avoir fait une description suffisante.

Quant à la souffrance que j'endurai dans ce réduit, il me semble impossible d'en donner la moindre idée; on ne saurait jamais la comprendre. Je sentis dans mon âme un feu dont je suis impuissante à décrire la nature, tandis que mon corps passait par des tourments intolérables.

J'avais cependant enduré dans ma vie des souffrances bien cruelles; et, de l'aveu des médecins, ce sont les plus grandes dont on puisse être affligé ici-bas, car tous mes nerfs s'étaient contractés quand j'étais percluse de mes membres. J'avais eu aussi à supporter d'autres maux dont quelques-uns, je l'ai dit, venaient du démon. Mais tout cela n'est rien en comparaison de ce que je souffris dans ce cachot.

De plus, je voyais que ce tourment devait être sans fin et sans relâche. Et cependant toutes ces souffrances ne sont rien auprès de l'agonie de l'âme. Elle éprouve une oppression, une angoisse, une affliction si sensible, une peine si désespérée et si profonde, que je ne saurais l'exprimer. Si je dis que l'on vous arrache continuellement l'âme, c'est peu, car, dans ce cas, c'est un autre qui semble vous ôter la vie. Mais ici, c'est l'âme elle-même qui se met en pièces.

Je ne saurais, je l'avoue, donner une idée de ce feu intérieur et de ce désespoir qui s'ajoutent à des tourments et à des douleurs si terribles. Je ne voyais pas qui me les faisait endurer, mais je me sentais, ce me semble, brûler et hacher en morceaux. Je le répète, ce qu'il y a de plus affreux, c'est ce feu intérieur et ce désespoir de l'âme.
-----> [FEU] de l'enfer [#][#] - feu en psychanalyse [#
 

Dans ce lieu si infect d'où le moindre espoir de consolation est à jamais banni, il est impossible de s'asseoir ou de se coucher; l'espace manque; j'y étais enfermée comme dans un trou pratiqué dans la muraille; les parois elles-mêmes, objet d'horreur pour la vue, vous accablent de tout leur poids; là tout vous étouffe; il n'y a point de lumière, mais les ténèbres les plus épaisses. Et cependant, chose que je ne saurais comprendre, malgré ce manque de lumière, on aperçoit tout ce qui peut être un tourment pour la vue.

Le Seigneur ne voulut pour lors me montrer rien de plus de l'enfer. Il m'a donné, depuis, une vision de choses épouvantables et de châtiments infligés à certains vices; ces tortures me paraissaient beaucoup plus horribles à la vue. Mais, comme je n'en souffrais pas la peine, j'en fus moins effrayée. Dans la vision précédente, au contraire, le Seigneur m'avait fait véritablement éprouver en esprit ces tourments et ces angoisses, comme si mon corps les avait endurées. Je ne sais comment cela se fit, mais je compris bien que c'était une grande grâce et que le Seigneur voulait me faire voir de ses propres yeux l'abîme d'où sa miséricorde m'avait délivrée.

 

Entendre parler de l'enfer, ce n'est rien. [...] La torture du feu de ce monde est bien peu de chose en comparaison du feu de l'enfer. Aussi je fus épouvantée; malgré les six ans environ écoulés depuis lors, ma terreur est telle en écrivant ces lignes qu'il me semble que mon sang se glace dans mes veines ici même où je me trouve. Aussi, chaque fois que je me rappelle ce souvenir au milieu de mes travaux et de mes peines, toutes les souffrances d'ici-bas ne sont plus rien à mes yeux; il me semble même que, sous un certain rapport, nous nous plaignons sans motif.

Je ne crains pas de le dire, c'est là une des grâces les plus insignes que le Seigneur m'ait accordées. Elle a produit en moi le plus grand profit. Elle m'a ôté la crainte des tribulations et des contradictions de la vie, elle m'a donné le courage de les supporter; et elle m'a stimulée à remercier le Seigneur de m'avoir délivrée, comme j'ai tout lieu de le croire maintenant, de ces tourments si longs et si terribles.

[fin de citation] //////////////////////////////////////////////////////////////////////
Autres citations de Ste Thérèse d'Avila : 
Dans la clôture des Carmels d'Espagne [#]
Autres écrits de saints cités dans le blog : 
"L'Oeil de mon âme", prière de St ANSELME [#] - St Bonaventure [#] - "Lettre 263" de Ste CATHERINE DE SIENNE [#] - profession érémitique de St ETIENNE DE MURET [#] - St FRANCOIS DE SALES [#] - "Règle des ermites" attribuée à RICHARD ROLLE [#][#] - St ROMUALD [#] - Ste THERESE DE LISIEUX [#] - Ste THERESE D'AVILA [#

Autres écrits de moniales cités dans le blog :
Theophora SCHNEIDER, docteur en philosophie, bénédictine de Herstelle : Eros et Agapê [#
Soeur EMMANUELLE (1898-2008) : Dieu n'est pas un empereur à tralala [#]

Autres témoignages autobiographiques cités dans le blog :
Marcelle AUCLAIR (1899-1983), écrivain [#] - SOEUR EMMANUELLE (1908-2008)
[#] - André FROSSARD (1915-1995), journaliste [#] - Wangari MAATHAÏ (1940-2011), scientifique [#] - Ste THERESE D'AVILA (1515-1582) [#] - André VESALE (1514-1564), anatomiste [#] 

 

 

L  I  E  N  S 

Une vision moderne de l'enfer, témoignage de Gloria Polo : charismata.free.fr/?p=861

L'AUTEUR : Sainte THERESE D'AVILA (1515-1582) : 
Biographie : 
www.eglise.catholique.fr/approfondir-sa-foi/saints/figures-de-saintete/370058-sainte-therese-davila-1515-1582/
fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9r%C3%A8se_d%27%C3%81vila
www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/audiences/2011/documents/hf_ben-xvi_aud_20110202_fr.html
www.carmel.asso.fr/-Therese-d-Avila-.html

Livre : Marcelle Auclair, La Vie de Sainte Thérèse d'Avila, Seuil (1967) paru en poche  
Sa réforme (en Anglais) : www.karmel.at/eng/teresa.htm
Sa pédagogie de la conversion : charismata.free.fr/?p=785