Un double éclairage de la psychanalyse jungienne sur la notion de SYMBOLE :  sur la force et la richesse de contenu de chaque symbole, et sur le passage d'un symbole à l'autre. A rapprocher des visuels des tarots anciens, souvent porteurs de symboles MULTIPLES pour une même carte.

Langage symbolique [#]

Ernst AEPPLI (1892-1954) : Les rêves et leur interprétation
1943, 1ère trad. française 1951, Petite Bibl. PAYOT 2002, ISBN 2-228-89599-7
[extrait pp. 34-39, intertitres proposés par le blog] //////////////////////////////////////

 

Archétypes, langage du rêve et du mythe

Il devient maintenant courant en psychologie de considérer que langage et contenu des grands rêves possèdent une analogie extrême avec le langage et le contenu des mythes et des légendes; ceux-ci d'ailleurs ne sont pas autre chose qu'une expérience humaine formée et transmise par les siècles. La seule différence avec le rêve, c'est que celui-ci ne possède pas un semblant de coordination qui le rend immédiatement accessible comme les histoires d'Hercule, [...] ou le conte [...] de la Belle au Bois dormant. C'est la même force créatrice qui est à l'oeuvre dans le rêve et dans le mythe. Le langage par lequel ils s'expriment est identique, bien que la causalité de ces phénomènes apparaisse différente. On comprend d'ailleurs mieux le langage étonnant et inactuel des grands rêves lorsqu'on connaît les mythologies des peuples [...] et lorsqu'on pénètre le monde magique dans lequel vivent les peuples primitifs.
------> Découverte de l'inconscient collectif [#


Archétypes, images du destin

Il convient aussi de ne pas omettre la lecture de la Vie des Saints, qu'ils appartiennent à l'hémisphère psychique occidental ou oriental. De même, le langage du rêve sera rendu compréhensible à celui qui connaît bien les oeuvres des grands poètes. Car celles-ci ne représentent pas autre chose que le destin humain dont la figure individuelle du héros est l'incarnation. La poésie raconte ce qui peut nous arriver entre la naissance et la mort.

On n'estimera jamais assez haut la signification et l'importance du monde des archétypes; cette immense collection renferme toutes les situations essentielles de notre existence. Car cette mémoire humaine vivante qui oriente et dispense de l'énergie est un organe du psychisme. On ne peut par aucun moyen se défaire de ce fond de l'âme; et même si on le pouvait, on n'en tirerait aucun avantage. Car il resterait un moi réduit à sa petite réserve de souvenirs personnels. Chaque être ne serait plus qu'une minuscule unité, un îlot définitivement séparé de ses semblables. Nous vivrions détachés du passé et désarmés devant un avenir hostile. Il resterait une petite créature qui a répudié l'héritage des ancêtres et qui s'est exclue de la grande communauté vivante.

On ne peut certainement pas contester qu'il existe des hommes qui surestiment de façon ridicule l'importance de leur moi et donnent à croire qu'avant eux rien ne s'est produit [...] Ce qui leur arrive est inouï et unique en son genre. Celui qui pense ainsi, et n'a pas rectifié son jugement par l'observation de ses semblables ou l'étude du passé, sera mis devant la vérité au moyen de ses rêves [...] La voix des archétypes est la voix du genre humain. Nous nous trouverons bien lorsque notre vie consciente y répondra d'une façon adéquate. [...]

Le rêve ramène à la surface ce que l'âme a de plus intime afin qu'une nouvelle page puisse s'ouvrir dans notre vie. [...]


Interprétation du symbole : exemple de la croix

La notion de symbole : élément puissant et fermé, c'est lui qu'il s'agit avant tout d'interpréter, c'est-à-dire de convertir en langage clair et accessible à la conscience. Nous parlons de symboles et d'actions symboliques. Mais il n'est pas besoin de poser de questions sur le symbole là où se pratique intensément la vie religieuse. On n'a pas besoin d'expliquer. Par exemple dans un psychisme chrétien, la croix est devenue un symbole considérable qui réunit une foule de choses et de représentations agissantes; la croix a groupé autour d'elle l'obscure richesse d'expériences psychiques. [...] Jadis instrument de torture et de punition, la croix acquit une signification prépondérante par le calvaire de Jésus-Christ. Ce qu'il y avait de plus vif fut ainsi sacré chose sublime; un tronc mort muni d'une sinistre traverse se changea en arbre de vie, devint un lieu de salut et par là même le signe de la délivrance. La pire souffrance, par transposition, a fait de la croix le signe même de la souffrance. Mais d'après la conception chrétienne, la mort fut surmontée par la crucifixion ; ainsi est-elle devenue le signe de la mort, mais en même temps celui de la victoire, de la victoire sur la mort en général - l'assurance et la consolation d'une résurrection, d'une vie nouvelle ...
-----> le drapeau avec la croix [#]


La nature du symbole

C'est le mythologue J.J. Bachofen qui, dans un traité sur le symbolisme sépulcral, a si remarquablement étudié la nature des symboles, nature difficilement accessible à la raison :

         "Le symbole fait naître le pressentiment; le langage, lui, ne peut qu'expliquer.
          Le symbole fait vibrer à la fois toutes les cordes de l'esprit humain, tandis que
          le langage se trouve obligé de ne s'adresser à la fois qu'à une seule pensée.
          Le symbole a des ramifications jusque dans les profondeurs les plus intimes
          de l'âme; le langage ne fait qu'effleurer la surface de l'entendement.
          L'un est orienté vers l'intérieur, l'autre vers l'extérieur. Seul le symbole réussit
          à coordonner un amas d'impressions hétéroclites; le langage aligne des faits
          isolés et n'apporte à la conscience que des parcelles qui, pour être exprimées
          dans leur ensemble, nécessiteraient le concours d'un organe plus complexe.
          Les mots limitent l'infini; les symboles conduisent l'esprit par-delà les  
          frontières du fini et du devenu dans le monde de l'infini et de l'existant."

[...] Par le fait même que c'est l'expérience archaïque qui a donné naissance au symbole - d'une manière inconsciente bien sûr-, toute l'énergie, toute la puissance propre à cette expérience a passé dans le symbole. [...]

 

Chaque symbole est l'expression particulière d'un contenu du psychisme qui sans lui resterait insaisissable. Dans son fond le plus secret, la vie ne pourra être vécue et ne pourra s'exprimer qu'au moyen d'un symbole, d'une allégorie. Jamais elle ne consentira à se mettre entièrement sous la coupe de l'intellect; bien que la partie puisse concevoir le tout, jamais elle ne sera elle-même le tout.

Mais le symbole a aussi ses limites; il peut embrasser un contenu substantiel et multiple, mais non figurer toute la gamme des possibles; c'est pour cela que dans les rêves les symboles se fondent les uns dans les autres. Le premier des symboles qui apparaît en rêve ne suffit souvent bientôt plus à exprimer un autre aspect du psychisme. Il est tour à tour remplacé selon les besoins. [...] Bien qu'il en soit la meilleure expression possible, le symbole se situe au-dessous du niveau du mystère signifié.

-----> symboles animaux en général [#]

[fin de citation] ///////////////////////////////////////////////////////////////////
Même ouvrage, autres extraits :
Symboles animaux selon Ernst Aeppli [#] - Archétype du cheval dans les rêves [#] - Archétype du chien [#]  - Archétype du taureau [#] - Archétype du lion [#] - [FEU] Feu ou incendie dans les rêves [#] - [SOLEIL] symbole en psychanalyse jungienne [#]

Extraits d'autres ouvrages de psychanalyse éclairant divers symboles :
C.G. JUNG : Les Flèches (carte VI L'AMOVREVX) [#] - Pendaison (carte XII LE PENDV) [#] - Deux crânes dans la poussière (carte XIII) [#
C. PINKOLA ESTES : "Hidalgo, roi ou mentor" (carte IV L'EMPEREVR) [#] - Un tas d'os (carte XIII) [#] - "Soutien-gorge blindé" (carte XIV du Dodal) [#] - "Les yeux des pieds" (carte XV LE DIABLE)[#] - "Larmes : passion et compassion" (carte XVII L'ETOILE) [#] -
Georges ROMEY : La chaleur (carte XVIIII LE SOLEIL) [#] - L'arbre (carte XVII L'ETOILE) [#]

 

 

L  I  E  N  S  

Ernst AEPPLI (1892-1954) : psychanalyste suisse (jungien)
www.geschichteinchronologie.ch/ps/traumdeutungen/autoren_Aeppli,Ernst.html
de.wikipedia.org/wiki/Ernst_Aeppli

Johann Jakob BACHOFEN (1815-1887) : anthropologue et mythologue suisse
universalium.academic.ru/257974/Bachofen,_Johann_Jakob
fr.wikipedia.org/wiki/Johann_Jakob_Bachofen

 

http://www.universalis.fr/encyclopedie/archetype/