Les quelques lignes consacrées aux tarots par un historien d'art italien. L'attribution du jeu Visconti-Sforza au peintre Bonifacio Bembo reste discutée. Stefano Zuffi resitue les tarots peints dans la production de l'art de cour du XVe siècle en Italie du Nord, c'est-à-dire dans l'art publicitaire officiel, et hautement politique, de l'époque  ...

Histoire de l'Art [#

Stefano ZUFFI : L'Art au XVe siècle, HAZAN 2005
éd. origin. MONDADORI 2004; traduit de l'italien par Dominique Ferault
[extraits pp. 8-9] ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Frères ZAVATTARI 1444 fresques de la vie de la reine Theodelinde - noces - Dome de Monza - wikimediaFrères ZAVATELLI  : Le repas de noces, fresque, 1444
chapelle de la Reine Theodelinde, Dôme de MONZA


Le XVe siècle marque l'apogée du système de pouvoir des seigneuries locales : l'art en est une expression luxueuse et raffinée, où se reflètent les modèles chevaleresques de la vie de cour. Les demandes et les goûts des cours jouent un rôle fondamental dans les commandes artistiques et les choix stylistiques du XVe siècle européen.

Chaque cour avait à son service des spécialistes de chaque type de production artistique, littéraire ou musicale : le peintre officiel était le RESPONSABLE DE L'IMAGE DU SEIGNEUR et du monde aristocratique raffiné qui entourait celui-ci.


Les tâches de ce peintre consistaient à :

- exécuter les portraits du seigneur et des membres de sa cour,
- réaliser des cycles de fresques dans les résidences les plus importantes,
- peindre des retables ou d'autres tableaux destinés à mettre en valeur ou glorifier la famille régnante.

Ces activités alternaient avec d'autres occupations éphémères :
- préparation de fêtes et de tournois,
- réalisation de décors de théâtre,
- exécution de bannières et de tentures ornementales,
- conception de meubles divers,
- dessin d'habits et de costumes,
- illustration de codex avec des enluminures,
- production de modèles pour boucliers, écus, armures et insignes héraldiques,
- cartes à jouer
et objets divers,

y compris les précieux présents à envoyer à d'autres cours pour susciter l'admiration, l'émulation ou même simplement l'envie.


Le peintre se voyait encore confier l'organisation d'événements et cérémonies officiels, comme banquets solennels, réceptions, accueil de nobles visiteurs.

L'artiste de cour du XVe siècle était aussi ce que l'on appelle aujourd'hui designer, rédacteur publicitaire, graphiste, styliste : en somme, un créateur général et protéiforme, au champ d'action remarquablement étendu, ce qui rendait indispensable le travail de groupe et l'organisation d'un atelier polyvalent, capable de maîtriser techniques et matériaux.

p. 12
Bonifacio Bembo : Cartes du jeu de tarots de la cour de Milan, vers 1440, Milan, Pinacoteca di Brera

carte EMPEREUR - Visconti Forza Pierpont Morgan mi XVe s - quatramaran

 

 

 

 

 

L'Empereur est l'un des 22 arcanes majeurs des tarots. Le personnage enveloppé d'un somptueux manteau doré porte un couvre-chef sur lequel se détache un aigle noir, emblème héraldique du Saint-Empire romain germanique.
------> sommaire des textes et images autour de la carte L'EMPEREVR : [#]
------> album

 

 

 

Visconti Sforza Pierpont Morgan Reyne Epees ca 1440 - quatramaran

 

 

 

 

 

 

 

La Reyne d'Epées est l'une des figures (roi, reine, cavalier, valet) des quatre couleurs traditionnelles :
- épées, bâtons, coupes et deniers (en Italie, par exemple),
ou
- pique, coeur, carreau et trèfle (en France, par exemple).

Les délicates figurines se détachent sur un fond doré orné d'un riche décor poinçonné.
------> Judith ou la reyne d'Epées, cf. [#]
------> cartes d'Epées (sommaire) [#
]

 

 

Visconti Sforza Pierpont Morgan - carte Roue de Fortune ca 1440 - quatramaran

 

 

 

 

 

 

 

 

La roue de Fortune [...] représente l'incessante alternance du bon et du mauvais sort sur la roue que tient la figure allégorique de la Fortune aux yeux bandés.
------> carte Roue-de-Fortune (sommaire) [#]

 

 

Visconti Sforza Pierpont Valet de Deniers ca 1440 - quatramaran

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Valet de deniers est représenté sous l'aspect d'un page élégant d'une cour de la fin de l'époque gothique.
------> gothique international, cf. [#]
------> cartes de Deniers (sommaire) [#]
------> définition du valet, cf. [#
]

Les cartes à jouer sont réalisées selon une technique minutieuse qui allie orfèvrerie et enluminure : elles témoignent bien du goût constant de la commande princière pour les objets précieux et raffinés.

 

 

 

 

N. B. : autres oeuvres commentées par Stefano Zuffi pour l'art de cour : 
- Frères ZAVATTARI : Scènes de la vie de la reine Théodelinde, 1444, Monza, cathédrale, chapelle de la reine Théodelinde 
- Ecole franco-flamande : Portrait de Dame, vers 1415, Washington, National Gallery 
- attr. à Jean FOUQUET : Portrait du bouffon Gonnella (de la cour des Este), vers 1450, Vienne, KHM 
- Stefano da ZEVIO (attr. aussi à Michelino da Besozzo) : La Vierge au rosier, vers 1435, Vérone, Museo del Castelvecchio 
- Ecole bourguignonne : Jardin d'amour à la cour de Philippe le Bon (détail) vers 1460, Versailles, Musée National du château

[fin de citation] ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
Même ouvrage, autres extraits : La peinture à Ferrare au XVe siècle [#- Les pendus de Pisanello (XVe s.) [#] - Marqueterie au XVe siècle [#] - Le style gothique international [#]
Autres textes sur des personnages de CREMONE à la Renaissance : [#]
Exemple d'une autre cour italienne au XVe siècle, FERRARE : [#] 

 

 

L  I  E  N  S 

PERSONNAGES CITES :
Bonifacio BEMBO, peintre crémonais : en.wikipedia.org/wiki/Bonifacio_Bembo?oldid=cur

OEUVRES CITEES :
Jeu de tarot Visconti-Sforza (Pierpont Morgan) : www.tarothistory.com/viscontisforza.html
Images du jeu : www.quatramaran.ens.fr et www.tarothistory.com

ILLUSTRATIONS (identiques à celles du livre) :
Tarot de la cour de Milan : www.quatramaran.ens.fr
Le repas de noces, Fresque de la Chapelle de la Reine Théodelinde par les Frères ZAVATELLI , cathédrale de MONZA : wikimedia