Nicolas_de_Largillière,_François-Marie_Arouet_dit_Voltaire_(vers_1724-1725)_-001Carte X ROVE DE FORTVNE [#]
Carte VII LE CHARIOT [#]

Au XVIIIe siècle, les références à la roue de la Fortune sont encore en usage. Par exemple ici, chez Voltaire. Une roue de sa voiture se brise en cours de voyage ? lI pense aussitôt à la roue "qui gouverne les rois". Et c'est alors l'occasion pour Voltaire de flatter son interlocuteur : le poète courtisan affirme au passage, tout simplement, que seul Frédéric II, "le héros que j'aime", n'est pas soumis aux aléas de ladite Fortune.

Portrait de Voltaire par Nicolas de Largillière, ca 1724-25 ?

 

VOLTAIRE : Lettres Choisies, Classiques Larousse, 1937
[Extrait p. 49] //////////////////////////////////////////////////////////////////////


Lettre au Roi de Prusse 1

A Herford 2, 11 novembre 1740

      Dans un chemin creux et glissant,Tarot Minchiate Etruria - Florence ca 1725
      Comblé de neiges et de boues,
      La main d'un démon malfaisant
      De mon char a brisé les roues.
      J'avais toujours imprudemment
      Bravé celle de la Fortune;
      Mais je change de sentiment :
      Je la fuyais, je l'importune,
      Je lui dis d'une faible voix :
      O toi qui gouvernes les rois,
      Excepté le héros que j'aime;
      O toi qui n'auras sous tes lois
      Ni son coeur ni son diadème,
      Je vais trouver mon seul appui;
      Qu'enfin ta faveur me seconde;
      Souffre qu'en paix j'aille vers lui;
      Va troubler le reste du monde.

La fortune, Sire, a été trop jalouse de mon accès auprès de Votre Majesté; elle est bien loin d'exaucer ma prière; elle vient de briser, sur le chemin d'Herford, ce carrosse qui me menait dans la terre promise. Dumolard 3 l'oriental, que j'amène dans les Etats de votre Majesté suivant vos ordres, prétend, Sire, que dans l'Arabie jamais pèlerin de la Mecque n'eut plus triste aventure, et que les Juifs ne furent pas plus à plaindre dans le désert.

Un domestique va d'un côté demander du secours à des Westphaliens qui croient qu'on leur demande à boire; un autre court sans savoir où. Dumolard, qui se promet bien d'écrire notre voyage en arabe et en syriaque, est cependant de ressource comme s'il n'était pas savant. Il va à la découverte moitié à pied, moitié en charrette; et moi je monte en culotte de velours, en bas de soie et mules 4, sur un cheval rétif.

      Hélas ! grand roi, qu'eussiez-vous cru, Chariot - Tarot Minchiate Etruria - Florence ca 1725
      En voyant ma faible figure
      chevauchant tristement à cru
      Un coursier de mon encolure ?
      C'est ainsi qu'on vit autrefois
      Ce héros vanté par Cervante
      Son écuyer et Rossinante
      Egarés au milieu des bois,
      Ils ont fait de brillants exploits,
      Mais j'aime mieux ma destinée;
      Ils ne servaient que Dulcinée,
      Et je sers le meilleur des rois.

En arrivant à Herford dans cet équipage, la sentinelle m'a demandé mon nom; j'ai répondu, comme de raison, que je m'appelais Don Quichotte, et j'entre sous ce nom. Mais quand pourrai-je me jeter à vos pieds sous celui de votre créature, de votre admirateur, de ..., etc.

 

Notes de l'édition :
1 Le Prince royal de Prusse était devenu roi de Prusse en août 1740, après la mort de son père, Frédéric-Guillaume Ier.
2 Herford, ville de Westphalie, près de Minden, par où Voltaire passait pour se rendre de La Haye à Rheinsberg. Il était chargé par le Cardinal de Fleury, à la veille de la guerre de succession d'Autriche, d'une mission officieuse auprès du nouveau souverain, avec lequel il correspondait depuis plusieurs années.
3 Dumolard, orientaliste distingué, que Voltaire se proposait de présenter à Frédéric II
4 mules : pantoufles qu'on prenait pendant le voyage

[fin de citation]/////////////////////////////////////////////////////////////////////
Autres poèmes cités dans le blog :
"Tristan et Yseut" (XIIe s.) [#] - "L'Outillement au Villain", auteur anonyme (XIIIe s.) [#] - Ballade d'Eustache DESCHAMPS (XIVe s.) [#] -  "Le Grand Testament" de François VILLON (XVe s.) [#]  - Joachim DU BELLAY (XVIe s.) [#] - "Les Tragiques" d'Agrippa d'AUBIGNE (XVIe s.) [#] - poèmes médiévaux inspirés de l'Antiquité [#] - poème médiéval de la Roue de Fortune (XIe s.) [#]
Littérature épistolaire : Ste Catherine de Sienne, Lettre 263 [#] - Lettres de Louis XI [#]

L  I  E  N  S

ILLUSTRATIONS :
Jeu Minchiate "Etruria", Florence, ca 1725 - réédition Lo Scarabeo, 1996
cartes IX (Roue de Fortune) et X (Chariot)

a.trionfi.eu/WWPCM/decks07/d05115/d05115.htm
Portrait de Voltaire par Nicolas de LARGILLIERE, ca 1724-1725 :
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/39/Nicolas_de_Largilli%C3%A8re,_Fran%C3%A7ois-Marie_Arouet_dit_Voltaire_%28vers_1724-1725%29_-001.jpg

PERSONNAGES CITES :
Nicolas de LARGUILLIERE (Paris 1656 - Paris 1746), peintre:
www.larousse.fr/encyclopedie/peinture/Largilli%C3%A8re/152901
François Marie AROUET, dit Voltaire (1694-1778), homme de lettres :
www.alalettre.com/voltaire.php