Parmi les anecdotes de son voyage en France sous le règne de Louis XIV, un chrétien syrien raconte une soirée à l'opéra ... Le personnage à la faux du prologue est déjà une allégorie du Temps, vers 1708, à Versailles ... A verser au débat sur la carte de tarot XIII, avec son geste de faucheur ...

Objets & Outils [#] - carte XIII [#]

 

 

Hanna DYAB : D'Alep à Paris - Les pérégrinations d'un jeune Syrien au temps de Louis XIV
récit traduit de l'arabe (Syrie) et annoté par Paule Fahmé-Thiéry, Bernard Heyberger et Jérôme Lentin, Actes Sud Coll. Sindbad, juin 2015
[extrait pp. 301]//////////////////////////////////////////////////////////////////

On fit donc entrer l'ambassadeur dans la première loge, emplacement d'honneur et le plus proche de la scène, et ses gens dans la deuxième, en maintenant les portes ouvertes pour qu'ils aient plus d'espace. Lorsque nous fûmes assis, je vis qu'un rideau était tendu sur toute la largeur du lieu. Un moment plus tard apparut derrière le rideau une lumière si puissante que je crus que le soleil se levait de l'intérieur. Quelques instants plus tard, je vis le rideau se lever, et quelque chose de stupéfiant apparut. Je vis tout d'abord au centre une montagne plantée de nombreux arbres, avec des paysans cheminant avec leurs ânes parmi ces arbres. Au pied de la montagne s'élevait un village, où des paysans et leurs femmes entraient et sortaient de leurs maisons. Près de ce village se trouvaient un troupeau de vaches et de chèvres et des bergers. Je vis tout cela et pus me rendre compte que ces humains et ces animaux étaient réels; ce n'étaient pas des ombres ni des fantômes, mais des humains dotés d'une âme et d'un corps.

 

Pierre MIGNARD Allégorie du Temps 1692 - projet de plafond pour le salon des Coquilles à Versailles

Un instant plus tard tout s'éteignit, une grande nuée sombre descendit des airs et se posa sur le sol. Un homme de grande taille, portant une grande barbe blanche, coiffé d'une couronne royale, en émergea. Il tenait à la main une canne recourbée et son aspect était impressionnant; on ne pouvait se rassasier de sa vue [1].

Il se mit à prononcer des mots énigmatiques et mystérieux. Puis j'aperçus soudain, sortant du nuage, douze jeunes filles et douze jeunes garçons, âgés de moins de quatorze ans, vêtus de robes royales dorées, beaux comme des astres. Ils s'alignèrent à droite et à gauche.

 

[1] Il s'agit du Temps. Comme le montre un tableau de l'époque, aujourd'hui conservé au musée Carnavalet, cette allégorie apparaissait munie d'une faux, dans une machine, dans le prologue au début du spectacle]

[fin de citation] ////////////////////////////////////////////////////////////////////
Extraits du même ouvrage : Histoire de dais vers 1708 [#] - Les Tours en maçonnerie de crânes, Djerba 1560 [#]

 

 

L  I  E  N  S

ILLUSTRATION :
Pierre MIGNARD (Troyes, 1612- Paris, 1695) : Allégorie du Temps, Lavis sur papier, 1692
Figure en relation avec le projet de plafond pour le Salon des Coquilles à Versailles, commandé par Louis XIV en 1692 (selon la Base Joconde)
Source : http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_1=DOMN&VALUE_1=DESSIN&FIELD_3=AUTR&VALUE_3=MIGNARD%20PIERRE%20SAUF%20D%27APRES&FIELD_5=REPR&VALUE_5=SCENE&FIELD_12=IMAGE&VALUE_12=OUI&NUMBER=4&GRP=0&REQ=%28%28DESSIN%29%20%3aDOMN%20%20ET%20%20%28%28MIGNARD%20PIERRE%20SAUF%20D%27%27APRES%29%20%3aAUTR%20%20ET%20%20%28%28SCENE%29%20%3aREPR%20%20ET%20%20%28%28OUI%29%20%3aIMAGE%20%29%29%29%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=5&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=1&MAX3=200&DOM=All

L'AUTEUR DU RECIT : http://www.actes-sud.fr/catalogue/litterature-etrangere/dalep-paris