Histoire de l'art [#]

Au temps des cartes à jouer peintes, rhénanes (Hofjagdspiel) ou italiennes (tarot Visconti-Sforza), l'art de la gravure s'épanouissait en terre germanique. Avant Dürer, avant Bosch, il y eut le beau Martin, imité partout ...

Jan BIALOSTOCKI (1921-1988) : L'Art du XVe siècle, des Parler à Dürer,
Le Livre de Poche (ed. orig. 1989, Librairie Générale Française 1993)
[extraits pp. 219 sq.]////////////////////
/////////////////////////////////////////////

Martin Schongauer (Colmar, ca 1445 - Vieux-Brisach 1491) ...

La renommée de ce graveur se répandit très largement à travers ses oeuvres, les plus imitées avant Dürer. Dans l'histoire de la technique graphique, son oeuvre fut la première qui, de manière évidente, eût exercé une influence considérable sur la postérité immédiate ou plus lointaine, tout en ne cachant pas ce qu'elle devait aux oeuvres antérieures des Pays-Bas. Les oeuvres de Schongauer montrent ainsi le rôle spécifique d'intermédiaire des médias graphiques [...] dans le développement de l'art dans ses aspects tant stylistiques qu'iconographiques.

[Mort_de_la_Vierge]_-_[Martin SCHONGAUER
Mort de la Vierge, ca 1470-1475
gravure au burin - source : gallica

L'art de Schongauer recueille les fruits de l'essor de l'art néerlandais au XVe siècle, notamment du travail de Rogier van der Weyden, et propose aux artistes une large gamme de thèmes et de motifs, dont ils allaient tirer profit dans les années à venir. Toutes signées du monogramme M+S, ses compositions furent même imitées des graveurs : sa célèbre Mort de la Vierge reparaît avec des changements négligeables dans une estampe plus tardive signée par Vaclav d'Olomouc (dit Wenzel d'Olmütz, en Allemagne) et datée de 1481, c'est-à-dire exécutée 10 ans avant la mort de Schongauer.

Cet épisode montre bien que le concept de propriété artistique idéale n'existait pas encore (de fait, ce n'est qu'au XVIIIe siècle que Hogarth obtint du Parlement britannique une loi qui garantissait aux artistes graphiques la protection de leurs droits d'auteurs). Ce qui comptait, au fond, ce n'était pas le dessin, qui pouvait toujours être repris, mais la qualité de l'exécution technique ou la propriété de la plaque au moyen de laquelle on pouvait imprimer et vendre l'estampe.

 

Wenzel d'Olmütz reprit plusieurs dessins de Schongauer dans ses gravures. Et le plus grand artiste des années suivantes lui-même en fit autant : la Fuite en Egypte de Dürer, dans la série de la Vie de la Vierge, s'inspire directement de l'estampe de Schongauer sur le même sujet. D'autres encore adaptèrent le dessin ou les détails précis des oeuvres de Schongauer dans leurs compositions peintes ou gravées.

La Fuite en Egypte

par Martin SCHONGAUER                                                  par Albrecht DÜRER

Fuite en Egypte - Martin SCHONGAUER fin XVe s et DURER ca 1504



La renommée de Schongauer était immense. Lorsque Dürer quitta Nüremberg pour son voyage d'apprentissage, il se rendit en Alsace afin d'y entrer en contatc avec le plus grand maître de la génération précédente, mais, hélas! le Maître était mort. Dans ses Vies, Vasari parle de Schongauer comme d'un grand maître (tout en indiquant à tort qu'il travaillait à Anvers) : il était connu dans l'Europe entière sous le nom de "Martin Schön" - le Beau Martin, il Bel Martino - et sa gloire ne devait pas échapper à l'attention de Lambert Lombard et de Benvenuto Cellini. Le plus surprenant, c'est l'admiration que lui portait Michel-Ange qui, si l'on en croit son biographe Condivi, avait copié dans un dessin et un tableau, malheureusement perdus, sa Tentation de Saint Antoine.
------> Dürer [#][#]
------> citations de Vasari [#][#]

 

1480-1485 Martin SCHONGAUER - encensoir - gravure au burin - Colmar Musée Unterlinden - site tourisme-alsacedotinfoEncensoir
1480-1485

gravure au burin
Colmar, Musée Unterlinden

 

Il existe aussi des oeuvres d'art décoratives, des objets liturgiques ou des instruments de culte qui sont directement inspirés des dessins de Schongauer popularisés par les gravures. [...] Un sculpteur de l'église abbatiale de Baden-Baden s'est inspiré de la Sainte Véronique gravée par Schongauer, et son magnifique dessin d'encensoir servit plus d'une fois de modèle pour la production de tels objets de culte, comme celui d'Edam (aujourd'hui à Haarlem) en Hollande; son Chemin de Croix (de format vertical) correspond au relief de bois de l'église Saint-Thomas de Strasbourg (1460-1470).

Les imitations et les emprunts à l'oeuvre graphique de Schongauer sont innombrables. On pourrait se demander pourquoi. Quelles sont les qualités spécifiques de son art qui lui valurent une telle popularité ?

 

Nous pouvons répondre qu'il a su assimiler l'apport de la grande peinture des Pays-Bas en ce qui concerne la représentation de l'espace, le contenu, le mouvement et l'expression, tout en mettant l'accent sur les qualités humaines, narratives et poétiques. D'une riche diversité de motifs, il évolua vers une simplification suggestive et une composition plus condensée : ainsi donna-t-il à des problèmes iconographiques courants dans l'art du XVe siècle des solutions qui satisfaisaient le besoin de participation émotive mais aussi d'une grande lisibilité.

Son oeuvre la plus monumentale, la Grande Montée au Calvaire, est l'une des expressions les plus achevées de son art et donne un excellent exemple de son oeuvre telle que l'a caractérisée Panofsky : "Les gravures de Schongauer s'affirment comme des oeuvres achevées, d'un fini sans défaut, d'un équilibre parfait, baignées d'une atmosphère d'inébranlable dignité."
------> autres citations de Panofsky : sur le tombeau de l'archevêque de Mayence [#] - sur Michel-Ange [#]

1475 ca Martin SCHONGAUER - La grande Montée vers le Calvaire - gravure au burin

La grande Montée au calvaire, vers 1475, Paris, BnF, Département des Estampes

Le mouvement du tragique cortège entraîne la foule de la droite vers la gauche; sur la marge de droite, nous voyons des cavaliers et des soldats de face qui surgissent de la profondeur de l'espace, passent devant l'observateur et s'éloignent à nouveau. Les lances et les bâtons indiquent divers éléments de la structure de la composition et définissent une sorte d'échafaudage idéal qui organise l'ensemble. Le Christ et la Vierge exceptés, tous les participants sont en plein mouvement; tous sont brutaux et grotesques, et portent l'empreinte du mal. Seul le Christ, qui est tombé à genoux sous le poids de la Croix, regarde l'observateur dans les yeux, établissant ainsi un contact direct et intime avec le dévot, qui a le sentiment d'être élu par le Sauveur pour être le témoin solitaire de Sa Passion. Le caractère général des images pieuses de cette époque s'exprime pleinement dans cette oeuvre narrative d'une grande richesse.

A droite, une vue de Jérusalem est esquissée à l'aide de traits diaphanes, pareils aux fils d'une toile d'araignée. A gauche surgissent de sombres nuages évoqués par de longues lianes douces et sans fin. Le "medium" blanc et noir y gagne une incroyable diversité. Le burin de Schongauer définit le pelage des animaux, le bois de la croix, le métal des armes et des armures, la texture des habits, des rochers et des pierres. Il fut certainement le premier artiste capable de traduire les multiples qualités du monde réel dans la gamme restreinte des possibilités expressives de la gravure.

 

Son champ thématique était considérable : des images pieuses de la Vierge, en passant par le récit épique de la Montée au Calvaire ou de la Mort de la Vierge, jusqu'au domaine du fantastique.
------> gravure de St Georges [#] - de l'archange Gabriel [#

 

1465 -1491ca Martin SCHONGAUER gravure - agression de St Antoine - site ac orleans tours

vers 1470-1475, La Tentation de Saint Antoine, Paris, BnF, Département des Estampes (source : ac orleans tours)

Avec sa fameuse Tentation de saint Antoine, que les démons soulèvent dans les airs, il ouvrit la voie au monde démoniaque et monstrueux, qui devait bientôt prendre une réalité terrifiante et grouillante dans les oeuvres de Jérôme Bosch. [étude comparative ici][bio détaillée de St Antoine ici]

 

[fin de citation] /////////////////////////////////////////////////////////////////////
Même ouvrage, autres extraits :
[ADORATION] A genoux devant le divin au XVe siècle [#] - [ERMITE] L'éclaireur de la vraie voie [#] - [AMOUREUX] Jardin d'amour du Maître E. S. [#] - Commentaire du Christ sur le trône (1466-1467) de Fernando GALLAGO, in [GLOBE TERRESTRE] Dossier iconographique [#]
Autres articles traitant de gravure :
Maître des cartes à jouer (actif 1430-1450) [#] - Maître E.S.(actif 1450-1467) [#][#] - Chronique de Nüremberg (1493) [#][#] - Wohlgemüt [#] - la nef des fous (1494) [#] - Jan SADELER (1550-1600) [#] - Holbein le Jeune [#]

 

L  I  E  N  S

L'AUTEUR DU TEXTE CITE :
Jan BIALOSTOCKI (1921-1988) philosophe et critique d'art polonais, continuateur de Panofski
dictionaryofarthistorians.org/bialostockij.htm
irsa.com.pl/publications/16/the-message-of-images-studies-in-the-history-of-art
recension de son livre l'Art au XVe siècle :
www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rvart_0035-1326_1995_num_107_1_348191_t1_0093_0000_003

PERSONNAGES CITES :

Jérôme BOSCH (Bois-le-Duc ca 1450 - 1516) peintre flamand :
www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Jheronimus_van_Aken_ou_Aeken_dit_Jheronimus_en_fran%C3%A7ais_J%C3%A9r%C3%B4me_Bosch/109556
Benvenuto CELLINI (Florence 1500 - Florence 1571) : www.settemuse.it/pittori_scultori_italiani/benvenuto_cellini.htm
Ascanio CONDIVI (1525-1574) auteur d'une vie de Michel Ange en 1553 : www.dictionaryofarthistorians.org/condivia.htm
Albrecht DÜRER (1471-1528) : www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/D%C3%BCrer/117469
Lambert LOMBARD (+ Liège 1566) : www.larousse.fr/encyclopedie/peinture/Lombard/153055
William HOGARTH : cle.ens-lyon.fr/anglais/william-hogarth-39862.kjsp?STNAV=&RUBNAV=&RH=
MICHEL-ANGE (1475-1564) : www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Michelangelo_Buonarroti_dit_en_fran%C3%A7ais_Michel-Ange/133084
chapelle Sixtine : www.settemuse.it/pittori_scultori_italiani/michelangelo_buonarroti.htm
Wenzel d'OLMÜTZ (actif 1481-1497) : de.wikipedia.org/wiki/Wenzel_von_Olm%C3%BCtz
gravures : www.nga.gov/content/ngaweb/Collection/artist-info.3385.html?artistId=3385&pageNumber=1
Erwin PANOFSKY (1892-1968) historien et critique d'art :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Erwin_Panofsky
notes sur son livre Les avant-courriers de la Renaissance au Quattrocento dans l'Art d'Occident :
http://lewebpedagogique.com/khagnehida/archives/16342

Martin SCHONGAUER (Colmar ca 1445 - Breisach 1491) :
www.musee-unterlinden.com/assets/files/ServiceEduc/ServiceEducatif/FichesPedagogiques/FichesOeuvresMoyen_Age/SchongauerEnseignant.pdf
Estampes : gallica.bnf.fr/Search?ArianeWireIndex=index&p=1&lang=FR&f_typedoc=images&q=Schongauer+estampe
La Mort de la Vierge :
tetramorphe.blogspot.fr/2013/08/martin-schongauer-la-mort-de-la-vierge.html
VASARI (1511-1574) : agora.qc.ca/dossiers/Giorgio_Vasari
Rogier van der WEYDEN (Tournai 1399/1400 - Bruxelles 1464) : www.larousse.fr/encyclopedie/peinture/Weyden/154926

FAITS DE CHRISTIANISME CITES :
Fuite de la Sainte Famille en Egypte : www.mariedenazareth.com/8398.0.html?&L=0
Passion du Christ :
Calvaire, lieu de la Crucifixion de Jésus : www.newadvent.org/cathen/03191a.htm
Tentation de Saint Antoine : https://www.herodote.net/Antoine_le_Grand_250_356_-synthese-361.php
St Antoine fondateur du monachisme : http://www.newadvent.org/cathen/01553d.htm
étude comparative des oeuvres https://lcc.revues.org/478
Ecritures Saintes en général : www.mariedenazareth.com/415.0.html?L=0

 

ILLUSTRATIONS :

Gravures de Martin SCHONGAUER (ca 1450-1491),
avec les dates des oeuvres telles qu'indiquées par Jan Bialostocki dans "L'Art au XVe siècle"
Encensoir (1480-1485)
Musée Unterlinden de Colmar :
tourisme-alsace.info/lei/region/cgi/fiche.php?NumProd=269005210
La grande Montée au Calvaire (ca 1475) :
cedidoca.diocese-alsace.fr/wp-content/gallery/le-chemin-du-calvaire/calvai_peint_007.jpg
La Mort de la Vierge (1470-1475) : 
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6951470k/f1.item.zoom
Tentation de St Antoine (ca 1475) :
clg-les-provinces-blois.tice.ac-orleans-tours.fr/eva/sites/clg-les-provinces-blois/IMG/jpg/temptations_of_st_anthony_schongauer_martin.jpg

La Fuite en Egypte : 
gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6951440f
Archange Gabriel (1490-1491) ------> [#] 

Albrecht DÜRER (1471-1528) :
La Fuite en Egypte
,