Pour nous éviter autant que possible les anachronismes, voici une introduction à la logique interne des emblèmes au XVIe siècle. Leur intention moralisante et leurs références gréco-romaines nous sont devenues étrangères. En revanche, elles devaient être assez naturelles aux maîtres cartiers et aux utilisateurs de tarots anciens à la Renaissance ...

 

Peter BURKE : La Renaissance européenne coll. Faire l'Europe SEUIL 2000, ISBN 2.02.023762.8
[extraits pp. 257 sq.] //////////////////////////////////////////////////////////////////


Pour suivre un processus de formation d'habitudes mentales, il faut évidemment être attentif aux changements dans l'éducation. 

lieux communs 

Les livres de LIEUX COMMUNS ont aidé à structurer une pensée par lieux communs, en incitant les élèves à voir le monde en termes de qualités morales classées par ordre hiérarchique, et aussi en termes d'oppositions binaires - entre métier des armes et métier des lettres, otium et negotium, vices et vertus, etc. Des encyclopédies comme Le Théâtre de la vie Humaine de Zwinger (1586), également organisées pour l'essentiel autour des qualités morales, renforçaient le message. Les recueils de maximes, comme les Adages, le best-seller d'Erasme (ca 1466-1536), le faisaient aussi. De même pour les gnomologiae, index de maximes établis par les éditeurs de livres comme L'Histoire d'Italie de Guichardin (1483-1540) et les Lettres de Juste Lipse (1547-1606), et utiles révélateurs de la manière dont on les lisait alors. L'une des raisons de l'enthousiasme pour Tacite à la fin du XVIe siècle, outre sa pertinence pour le débat sur la "raison d'Etat', était son amour des maximes. Botero (1544-1617) le cite 73 fois, pas moins.
------> citation d'Erasme [#]  - de Guichardin [#

 

emblèmes

La vision du monde en termes de qualités morales était également soutenue par un autre genre à la mode : le livre d'EMBLEMES, lancé par le juriste humaniste Andrea Alciati dans les années 1530. L'emblème était une IMAGE PORTEUSE D'UNE MORALE, délibérément cryptée mais associée à une devise et à une épigramme qui étaient censées permettre de la décoder. Il constituait à la fois un développement et une vulgarisation de l'impresa, le blason personnalisé avec devise que les humanistes et d'autres utilisaient sur les médailles et ailleurs.
------> emblèmes d'Alciati [#]
------> Médaillons Renaissance [#] - emblème personnel d'Alberti (1435) [#]
------> Instruments dans les emblèmes Renaissance [#



Emblème de Charles Quint - Het Steen Anvers - flickriver lawrence chardHet Steen, forteresse médiévale d'Anvers
emblème de Charles Quint

 

 

Celui de Charles Quint, par exemple, inventé pour lui par un humaniste italien, était fait de deux colonnes et de la devise "Plus oultre" : il signifiait que son empire s'étendait au-delà des colonnes d'Hercule, autrefois considérées par les Européens comme la limite du monde connu. 
------> Charles Quint [#][#

 

 

 

 

Des centaines de livres d'emblèmes furent publiées au XVIe siècle en Italie, en France, en Espagne, aux Pays-Bas, en Europe Centrale et ailleurs. Le monde de la nature moralisé, tel que le décrivent l'Histoire naturelle de Pline [texte en ligne ici] et les bestiaires médiévaux, était une de leurs sources les plus riches. Certaines devises entrèrent dans le langage courant (à moins qu'elles n'en soient venues) et ont survécu jusqu'à nos jours : "scier la branche sur laquelle on est assis"; "verser des larmes de crocodile"; "étouffer en embrassant" (avec image d'un singe qui étouffe ses rejetons en les serrant trop fort). 
------> Allégorie de l'Inconstance de Ripa (1636) [#]
------> image de bestiaire d'amour médiéval [
#]

 

Sources (en notes infrapaginales) :
Marcel BATAILLON : "Plus Oultre : la cour découvre le Nouveau Monde" in Jean JACQUOT (éd.) : Fêtes et cérémonies au temps de Charles Quint, Paris, ed. du CNRS 1960, pp. 13-27
Ernst CURTIUS : Europäische Literatur und Lateinisches Mittelalter, 1948, trad. Jean Bréjoux, coll. "Agora", 1986
Ann MOSS : Printed Commonplace Books and the Restructuration of Renaissance Thought, Oxford 1996
Alison SAUNDERS : The Sixteenth Century French Emblem Book, 1989, Genève

[fin de citation] //////////////////////////////////////////////////////////////////////
Même ouvrage, autres extraits :
dans [ARMURE] Types "Chariot" au XVIIe s. : les armures comme oeuvres d'art [#]

 

L  I  E  N  S 

PERSONNAGES CITES :

AUTEURS ANTIQUES CITES :
Tacite (ca 57 - ca 120) : http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Tacite/145739
bio + oeuvre complet traduit : http://remacle.org/bloodwolf/auteurs/Tacite.htm
Vie d'Agricola (trad. Panckoucke 1833) : www.mediterranees.net/histoire_romaine/tacite/agricola.html
PLINE, Histoire Naturelle : https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_naturelle_(Pline_l%27Ancien)
texte en ligne http://remacle.org/bloodwolf/erudits/plineancien/

AUTEURS HUMANISTES CITES :
Andrea Alciati (1492-1550), André Alciat : https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Alciat
éditions de son Livre d'emblèmes : www.emblems.arts.gla.ac.uk/alciato/
Giovanni BOTERO (1544 - Turin 1617) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Giovanni_Botero
ERASME DE ROTTERDAM (1467-1536) : classes.bnf.fr/dossitsm/b-erasme.htm
son livre Les Adages : https://fr.wikipedia.org/wiki/Adages
Francesco GUICCIARDINI, dit GUICHARDIN (1483-1540) : 
www.larousse.fr/encyclopedie/litterature/Guichardin/173737
Juste Lipse (1547-1606) : http://www.larousse.fr/encyclopedie/litterature/Lipse/174907
Théodore ZWINGER (Bâle 1533-1588) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Theodor_Zwinger_(l%27Ancien)

AUTRES PERSONNAGES CITES :
Charles Quint, (1500-1558), empereur germanique (1519-1556) :
 www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Charles_V/112815
en anglais www.newadvent.org/cathen/03625a.htm

FAITS & CONCEPTS :
Allégorie : http://www.cnrtl.fr/definition/all%C3%A9gorie
Emblème : http://www.cnrtl.fr/definition/embl%C3%A8me
Livres d'emblèmes : https://fr.wikipedia.org/wiki/Livre_d%27embl%C3%A8mes
Livres d'emblèmes français
http://www.emblems.arts.gla.ac.uk/french/index.php
Renaissance (tous domaines) : www.larousse.fr/encyclopedie/divers/Renaissance/184289
Renaissance (Beaux-Arts) : www.larousse.fr/encyclopedie/nom-commun-nom/Renaissance/87264

ILLUSTRATION :
emblème de Charles Quint au Het Steen, Anvers - cliché (c) Lawrence Chard flickriver.com