A la fin des temps médiévaux apparaissent des lettrés bien particuliers. Ce sont des érudits trilingues latin-grec-hébreu, auteurs de toutes sortes de LIVRES (traductions, commentaires d'oeuvres antiques, grammaires, etc...) et porteurs d'un état d'esprit particulier : les HUMANISTES.  Ce premier extrait précise leurs métiers et carrières professionnelles. Ils sont très souvent représentés un livre à la main.

carte II LA PAPESSE [#] - Objets & Outils [#]
Humanistes et gouvernement du monde [#]

André CHASTEL & Robert KLEIN : L'Humanisme - L'Europe de la Renaissance SKIRA 1995
publié originellement en 1965 sous le titre "L'Age de l'Humanisme"
[extrait n°1 - pp. 17 sq. (intertitres dûs au blog)]///////////////////////////////////////////

 

Lettrés diplomates

L'humanisme répond à un certain orgueil de civilisation. Les docteurs ont toujours été fiers de leur savoir, et les gens de cour de leurs manières; on s'est toujours moqué des rustres ignorants. Mais l'humanisme donne à la "bonne éducation" un sens large et complet, où le savoir et la conduite se supposent l'un l'autre. Le plus docte des scolastiques, des médecins ou des philosophes naturalistes, s'il s'exprime en latin de cuisine et s'il ne sait que son métier, n'est pas loin d'être aux yeux des homines novi [hommes nouveaux] un ridicule barbare, tout comme un chevalier qui s'en tient aux armes, à la chasse, ne lit pas [...]. 

Portrait du pape Adrien VI d'après une gravure d'Antoine LEFRERE, peut-être inspirée d'une médaille jamais frappée - Musée Sainte-Croix de Poitiers (état après restauration) - source : alienor.orgLes premiers humanistes durent leur prestige à leur double position de pédagogues et de chanceliers. Leur atout était la connaissance des lettres latines et le monopole de l'expression ornée. Ils savaient rédiger, ils enseignaient à le faire. Quiconque voulait faire figure dans le monde devait passer par eux. Professeurs du trivium (grammaire, dialectique, rhétorique), ils étaient les premiers maîtres que l'on donnait aux enfants; secrétaires des grands, ils conduisaient toutes les campagnes de la DIPLOMATIE et de la PROPAGANDE.On vit ainsi l'ancien précepteur de Charles Quint occuper le Saint-Siège grâce à l'appui de son disciple. [Note du blog : ce fut le pape Adrien VI].


Le pape Adrien VI (1522-1523), Adriaan Floriszoon (Utrecht 1459 - Rome 1523) - Portrait du XVIe ou XVIIe s., d'après une gravure d'Antoine LEFRERE publiée en 1548, peut-être elle-même inspirée d'un projet de médaille de 1524, état après restauration - Musée Sainte-Croix de Poitiers (source : alienor.org) - commentaire du tableau ici


Le cumul des professions de lettré et de chancelier est traditionnel; poétique et art épistolaire allaient ensemble dans les traités médiévaux [...] Depuis 1400, les chanceliers étaient presque partout à la pointe du mouvement culturel [humaniste]; les empereurs, à commencer par Sigismond qui appela le padouan Vergerio à Buda (1417-1444), recouraient aux services des humanistes notoires. [...] Florence s'assura longtemps les meilleurs, comme Bruni qui fut représenté sur son tombeau à Santa Croce non en gisant traditionnel mais le livre à la main. [Note du blog : ce tombeau de 1444 (image ici) est l'oeuvre de Bernardo Rossellino (1409-1464), par ailleurs architecte du Palais Piccolomini à Pienza]
------> Pie II Piccolomini, poète, un autre pape humaniste [#]


1527 Thomas More par Hans Holbein le Jeune - Frick CollectionA Milan comme à Rome et de Barcelone à Cracovie, des humanistes se trouvaient dans toutes les capitales à la fin du XVe siècle et commençaient à donner un style et une idéologie nouvelle à la diplomatie. Les "abréviateurs" pontificaux - parmi lesquels Alberti (1404-1472) - forment une sorte d'Etat dans l'Eglise, suspectés parfois de paganisme, mais fiers de leur dignité. La grande époque du chancelariat humaniste fut le début du XVIe siècle, avec entre autres Thomas More chez Henri VIII, Bembo et Sadolet (1477-1547), abréviateurs des papes, et Machiavel (si on veut l'admettre comme humaniste), secrétaire de la République Florentine. Quand peu après, les diplomates de profession prendront dans ces postes la place des lettrés, c'est que la "raison d'Etat" aura mis fin à l'humanisme.
------> emblème d'Alberti [#] - citations [#]
------> abréviateurs du pape Pie II
[#]
------> citations de Machiavel [#][#]

Le chancelier Thomas More (1478-1535), par Hans HOLBEIN Le Jeune, 1527 - Frick Collection (source : studyblue.com)

Si l'on veut remonter aux origines professionnelles de l'humanisme, il faut regarder en-dehors des cadres universitaires stricts, les multiples fonctions qui relèvent de l'aptitude à bien rédiger et à bien parler. L'art épistolaire était une branche de la rhétorique; l'homme cultivé se reconnaissait d'abord au fait qu'il savait trouver les formules et même improviser un discours. L'ambassadeur, ou l'"orateur" comme on disait alors, était choisi parmi ceux qui, professionnellement, s'entendaient à persuader. L'illusion des gouvernements sur les aptitudes des lettrés pour la diplomatie tomba cependant assez vite. [...] Ceux qui n'arrivaient pas jusqu'à la diplomatie devenaient secrétaires privés - tantôt d'un évêque, comme Erasme, tantôt d'un ambassadeur, comme Rabelais.
------> citations d'oeuvres d'Erasme : Adages [#] - Eloge de la Foli[#]
------> citations de Rabelais sur les jeux de cartes
[#], les jeunes ermites [#], l'éducation [#]

 

Fournisseurs de textes

 

Epistolae_Gasparini_1470_Gering premier livre imprime en FranceEpistolae, 1470, premier livre imprimé en France, par Michael Friburger, Ulrich Gering and Martin Krantz, sous l'égide du recteur de la Sorbonne Jean Heynlin (source : wikimedia)

Les manuels du parfait secrétaire, recueils de modèles de lettres, étaient très recherchés; le PREMIER LIVRE IMPRIME A PARIS en fut un, oeuvre de l'humaniste italien Gasparino de Barzizza [Gasparin de Pergame]. [...]

Doni, en 1453, tançait un ami capable de sous-estimer son secrétaire : "Vous êtes son patron par la bourse, mais son serviteur par le cerveau. Pour un écu merdeux que vous lui refilez par la main de votre avarice, n'ayez pas l'air d'exiger de l'adoration; car il y en a peu qui écrivent aussi bien et aussi correctement que lui."  Les secrétaires italiens en voyage outre-Alpes étaient scandalisés de voir leurs confrères allemands bouchonner les chevaux. Ils jugeaient plus juste d'être assimilés aux poètes de cour.

Les plus célèbres parmi les humanistes ont parfois été appointés par les souverains sans contre-partie, pour de simples raisons de prestige et de propagande; ainsi Erasme, nommé conseiller de Charles Quint. D'autres, historiographes officiels, fournissaient des textes qui allaient de la simple relation sur un voyage de la Cour (Lebrixa pour les Rois Catholiques) jusqu'à l'épopée régulière (la Sforziade de Filelfo). [...] Chaque geste d'un homme comme Erasme prit, qu'il le voulût ou non, une portée politique : son émouvante Lamentation de la Paix servit les desseins du parti pro-français auprès de Charles Quint, son Eloge de la Folie tombait juste pour la guerre de Louis XII contre le pape; en 1527, le chancelier impérial Gattinara lui proposait d'éditer le De Monarchia de Dante pour justifier indirectement le sac de RomeOn ne leur demandait d'abord que de bien rédiger les épîtres, dans un style relevé de citations. Peu à peu, c'est le prestige de leur personne et de leur pensée qui a compté.


Enseignants, philosophes, poètes

L'autre spécialité humaniste, l'enseignement du trivium, ouvrait aussi tout un éventail de professions; et elle conduisit à un développement capital vers un nouveau type de "philosophie". A vrai dire, trois disciplines définissaient littéralement le trivium : grammaire, dialectique, rhétorique. [...] La grammaire était, on le sait, le latin; mais à l'étude de la langue fallait-il ajouter celle des auteurs, la pratique des textes ? Et la compléter par le grec et les auteurs grecs ? Les humanistes répondaient par l'affirmative et tiraient toutes les conséquences. [...]

 

Cranach l'Ancien : Rudolph Agricola (1532) Pinacothèque de Münich

Rodolphe Agricola par Lucas CRANACH L'Ancien ca 1530, Münich Alte Pinakothek (cliché wikiwand)


Le Hollandais Rodolphe Agricola (1444-1485), l'Espagnol Hernando Alonso de Herrera (1460-1527), puis le Français Ramus (1515-1572), tous universitaires, étaient parmi les promoteurs d'une nouvelle dialectique, "persuasive" et calquée sur le discours [...] Quant à la rhétorique, que les humanistes lièrent à la poésie, elle fut sous cette forme l'essence de leur enseignement, si bien que dans les universités allemandes, les humanistes étaient appelés "poètes". Tout cela brisait le cadre et plus que le cadre de l'ancien système des sciences. Le trivium élargi pour comprendre l'histoire, la poésie, la philologie n'est plus l'antichambre du savoir, simple "science instrumentale", mais la pensée même dans son mouvement créateur. [...]

Très souvent, les humanistes enseignaient en dehors des cadres traditionnels : dans des écoles communales qui leur étaient entièrement confiées, dans des sortes d'internats où ils fixaient eux-mêmes les programmes d'études, dans des collèges de niveau universitaire organisés d'emblée dans un esprit humaniste : le Studio de Florence, l'école de Saint Paul à Londres [créée en 1509], le Collège des Lecteurs Royaux à Paris.

Beaucoup étaient précepteurs des enfants de familles distinguées [...] Dans une lettre de jeunesse à Viterius en 1497, Erasme précise qu'il faut leur apprendre la conversation [...] Rabelais, dans une page célèbre, confronte le page Eudémon, produit de la bonne école, avec le petit Gargantua, livré à un triste pédant. Eudémon, aussitôt présenté, fait son compliment et débite un discours de circonstance : "... avecques gestes tant propres, pronunciation tant distincte, voix tant éloquente et langaige tant aorné et bien latin, que mieux ressemblait un Gracchus, un Cicéron ou un Emilius du temps passé qu'un jouvenceau de ce siècle. Mais toute la contenance de Gargantua fut qu'il se prit à plorer comme une vache et se cachait le visage de son bonnet, et ne fut possible de tirer de luy une parolle non plus qu'un pet d'un asne mort". (Gargantua, I, chap. 15) Tout n'est pas à louer dans l'éducation d'Eudémon, et un demi-siècle plus tard, Montaigne n'a sans doute guère aimé ces singeries; mais l'humanisme tenait à la civilité. Il l'associe à la culture et donne ainsi un rythme nouveau à l'éducation. D'où une insistance neuve et frappante sur l'instruction des femmes : les filles de Thomas More, les soeurs de Pirckheimer [...] lisaient même le grec - conduite "émancipée" qui scandalisait beaucoup. [...] Dans le Colloque de l'Abbé et de l'Erudite, où il défend la culture des femmes, Erasme se laisse aller à une sauvage caricature de l'adversaire; More, dans l'Utopia, préconise un enseignement littéraire général pour les deux sexes [...]
------> Education des filles et nombreuses érudites au XVIe siècle [#]
------> Citations de Montaigne [#] [#] [#]

 

Traducteurs et philologues

La compétence philologique et littéraire des humanistes trouva, en-dehors de l'enseignement et de la pédagogie, un débouché important dans les TRAVAUX DE LIBRAIRIE. Des mécènes possesseurs de bibliothèques avaient financé les "premières" retentissantes du début du XVe siècle : recherches de manuscrits, traductions d'auteurs grecs encore inconnus ou mal traduits, collation de textes.

 

Aldus emblemepage d'un livre imprimé par Alde Manuce avec son emblème de l'ancre au dauphin (www.thierry-guinhut-litteratures.com)

Puis l'imprimeur se substitua aux mécènes. Les grands noms d'Alde Manuce à Venise, Sébastien Gryphe à Lyon, Froben à Bâle [...] c'était souvent un bon érudit qui travaillait de concert avec des philologues chevronnés. [...] Des humanistes pauvres, correcteurs de grec, latin ou hébreu, gagnaient là leur pain en attendant des commandes plus glorieuses. La typographie et l'illustration attirent les artistes : ainsi l'auteur inconnu des xylographies du Polyphile (Benedetto Bordone ?), Geoffroy Tory, imitateur de Pacioli et de Dürer, Holbein travaillant pour Froben, Jean Goujon assistant Jean Martin. Il y eut peu d'académies plus modernes et plus efficaces au XVIe siècle que certaines maisons d'éditeurs. Age du livre, la Renaissance est aussi, par l'humanisme, l'âge des grands imprimeurs. [...]
-----> oeuvres de Holbein dans le blog : gravure [#] - les Ambassadeurs [#]
-----> oeuvres de Dürer dans le blog [#]
------> grands imprimeurs [#] [#] à Lyon [#]

------> suite du texte : Humanisme (2) Scientifiques et artistes (à venir)

[fin de citation] //////////////////////////////////////////////////////////////////////
Même ouvrage, autres extraits : Le Cardinal de Brandebourg en St Jérôme [#] - [CHAR DE TRIOMPHE] Allégorie Renaissance [#]

 

L  I  E  N  S

ILLUSTRATIONS :
Portrait du pape Adrien VI d'après Lefrère : http://www.alienor.org/collections-des-musees/fiche-objet-65381-tableau-portrait-du-pape-adrien-vi
page des "Epistolae Gasperini", Paris 1470 : Pubblico dominio, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=10765955

PERSONNAGES CITES :

abréviateurs apostoliques : en.wikipedia.org/wiki/Abbreviator (en anglais)
humanistes en général : www.bibliolettres.com/w/pages/page.php?id_page=148
www.larousse.fr/encyclopedie/divers/humanisme/58956
www.renaissance-france.org/rabelais/pages/humanistes.html
www.site-magister.com/humanis.htm

www.aparences.net/art-et-mecenat/renaissance-et-vie-privee/la-renaissance-des-lettres/
écoles de grec au XVe siècle : www.europahumanistica.org/?Les-ecoles-de-grec-a-Paris-au-XVe-siecle

pape ADRIEN VI (pape de 1522 à 1523) : fr.wikipedia.org/wiki/Adrien_VI
www.newadvent.org/cathen/01159b.htm
benoit-et-moi.fr/2013-I/articles/franois-ier-sur-le-siege-de-pierre.php
gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k200285n

Hernando ALONSO DE HERRERA (1460 - 1527) : es.wikipedia.org/wiki/Hernando_Alonso_de_Herrera
Rudolf AGRICOLA (1444 - Heidelberg 1485) : www.europahumanistica.org/?Agricola-Rodolphus
Leo Battista ALBERTI (Gênes 1404 - Rome 1472) :
www.jdarriulat.net/Introductionphiloesth/Renaissance/Alberti.html
fr.wikipedia.org/wiki/Leon_Battista_Alberti
Pietro BEMBO (Venise 1470 - Rome 1547) : www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Bembo/108340
www.newadvent.org/cathen/02425e.htm

Benedetto BORDONE (1460-1531) : maps.commons.yale.edu/venice/test-gallery-page/bordone_benedetto/
en.wikipedia.org/wiki/Benedetto_Bordone

Leonardo BRUNI (1370-1444) l'Arétin :
fr.wikipedia.org/wiki/Leonardo_Bruni
www.newadvent.org/cathen/03011b.htm

www.library.illinois.edu/rbx/exhibitions/Florentine%20Printing/IV.htm (en Anglais)

empereur CHARLES QUINT (Gand 1500 - Yuste, Estrémadure 1558) :
www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Charles_V/112815
Anton Francesco DONI : www.bvh.univ-tours.fr/Consult/index.asp?numfiche=1057
Albrecht DÜRER : www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/D%C3%BCrer/117469
ERASME (Rotterdam ca 1469 - Bâle 1536) :
classes.bnf.fr/dossitsm/b-erasme.htm
www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/%C3%89rasme/118254
agora.qc.ca/Dossiers/Erasme
www.renaissance-france.org/rabelais/pages/erasme.html

Johann FROBEN, imprimeur et éditeur suisse d'orig. allemande (Hammelburg ca1460- Bâle 1527)
www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Froben/120431
GASPARINO BARZIZZA ou Gasparin de Bergame (1360- Milan 1431) :
https://it.wikipedia.org/wiki/Gasparino_Barzizza
Mercurino Arborio de GATTINARA (1465-1530), chancelier de Charles Quint en 1518 :
www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Gattinara/120921
Sébastien GRYPHE (Reutlingen ca 1492 - Lyon 1556), imprimeur à Lyon :
fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9bastien_Gryphe
FILELFO
(1398-1481) :
fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Philelphe
Hans HOLBEIN Le Jeune, peintre allemand (ca 1497- Londres 1543) :
www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Hans_Holbein_le_Jeune/181483
Antoine de LEBRIXA (Lebrixa 1444 - 1522) : www.cosmovisions.com/AntoineLebrixa.htm
Niccolo MACHIAVELLI, Machiavel (1469-1527) : 
agora.qc.ca/dossiers/Nicolas_Machiavel

www.newadvent.org/cathen/09501a.htm
Alde MANUCE (Bassiano 1Florenc450 - Venise 1514) imprimeur :
histoire.typographie.org/venise/chapitre4.html
www.textesrares.com/dupon/alde.htm

Thomas MORE (Londres 1478- Londres 1535) :
www.larousse.fr/encrenaissanceyclopedie/personnage/Thomas_More/146645
agora.qc.ca/index/iauteurs/Thomas_More
Luca PACIOLI (1445-1510) : serge.mehl.free.fr/chrono/Pacioli.html
Willibad PIRCKHEIMER (1470-1530) : renaissance.academic.ru/431/Pirckheimer,_Willibald
Charité PIRCKHEIMER (1467-1532) abbesse des Clarisses de Nüremberg : https://rsr.revues.org/1852
François RABELAIS, écrivain français (ca 1484-1553) :
www.larousse.fr/encyclopedie/litterature/Rabelais/176298
classes.bnf.fr/dossitsm/b-rabela.htmx
www.alalettre.com/rabelais.php

RAMUS, Pierre de la RAMEE (1515 - Paris 1572) : www.larousse.fr/encyclopedie/litterature/Ramus/176344
cardinal Jacopo SADOLETO, Jacques SADOLET (1477-1547) : www2.fiu.edu/~mirandas/bios1536.htm
empereur SIGISMOND du Luxembourg (1368-1437) :

www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Sigismond_de_Luxembourg/144288
Geoffroy TORY (Bourges ca 1480 - Paris après 1533) :
www.larousse.fr/encyclopedie/litterature/Tory/177483
anabases.revues.org/3551
Pietro Paolo VERGERIO (1498-1565) : it.wikipedia.org/wiki/Pietro_Paolo_Vergerio

LIEUX CITES :
Collège des Lecteurs Royaux à Paris :
www.garamond.culture.fr/fr/page/la_politique_culturelle_de_francoisier
www.college-de-france.fr/site/histoire-et-archeolgie/#|p=../histoire-et-archeolgie/index.htm|/renaissance3.html
Ecole de la Cathédrale Saint-Paul à Londres : http://www.stpaulsschool.org.uk/about/history
Tombeau de Leonardo Bruni dans la Basilique Santa Croce à Florence par Rossellino (1409-1462) :
www.atthalin.fr/louvre/histoire_art/renaissance

CONCEPTS GENERAUX :
civilité : http://stella.atilf.fr/Dendien/scripts/tlfiv5/advanced.exe?8;s=2957983935;
La Renaissance : www.larousse.fr/encyclopedie/divers/Renaissance/184289

Histoire de l'art à la Renaissance :
www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/article_renaissance.asp

www.atthalin.fr/louvre/histoire_art/renaissance/renaissance_index.html
www.aparences.net/category/gothique-international/

Sac de Rome en 1527 :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sac_de_Rome_%281527%29
sous l'angle d'Antoine de Bourbon : https://www.herodote.net/6_mai_1527-evenement-15270506.php
Gardes Suisses : http://www.guardiasvizzera.va/content/guardiasvizzera/fr/storia/1527-sacco-di-roma.html