16 mars 2016

Ce vieil enfant, aveugle archer, et nu (1549)

  Le jeune homme de la carte VI L'AMOUREUX, souvent on ne sait trop s'il veut avancer ou reculer. Dans le ciel, Cupidon aux yeux bandés le vise. Cet Amoureux-là, bloqué dans un double mouvement contraire, c'est sans doute l'amoureux chanté par les poètes de la Pléïade. Tarot Visconti-Sforza Pierpont Morgan BergamoMilan, 1450-1480   Joachim DU BELLAY : L'Olive, recueil de sonnets (1549)cité dans Abry, Bernès, Crouzet, Léger : Les Grands Ecrivains de France Illustrés, Morceaux choisis et analysesXVIe siècle Ed. Henri... [Lire la suite]

24 janvier 2018

Libre vivais en l'Avril de mon âge... (XVIe s.)

A en croire le fameux recueil "Délie, objet de plus haute vertu" (1544), il suffirait de trois dizains seulement pour décrire l'imagerie de la carte de tarot VI. On pourrait dire à peu près que, libre, l'Amoureux vivait "dans l'avril de son âge", le pauvret, tranquille et tout, quand soudain "l'enfant archer lui étonna l'âme". Le voilà totalement "asservi" aux beaux yeux d'une dame. Problème : il la fuit autant qu'il se sent attiré, ce qui lui vaut de "haïr son vain désir" ... Mais arrêtons là : pour recoloriser la carte aux... [Lire la suite]
24 mars 2018

"Fuyez ce faux archer, fuyez son arc" (Baïf)

Quels poètes utilisent uniquement comme symbole de l'amour l'arc aux flèches empoisonnées ? Jean Antoine de BAÏF (1532-1589), entre autres. Cette célébrité de la Renaissance est très oubliée aujourd'hui. Il étudia avec Ronsard auprès de l'humaniste Dorat, et devait plus tard passer beaucoup de temps à traduire les Psaumes. Sa poésie amoureuse fut souvent mise en chansons.  A l'évidence, l'oeuvre de Baïf devait figurer dans la bande-son pour la carte VI L'AMOUREUX ! Le recueil de "l'Amour de Francine" en quatre livres parut dès... [Lire la suite]