09 septembre 2017

La lune et l'incertain des ténèbres (XVIe siècle)

Lyon, XVIe siècle : un poète amoureux décrit ses tourments. Maurice Scève utilise une langue qui peut nous sembler encore bien archaïque ... Ci-dessous figurent trois poèmes utilisant largement la métaphore de la lune. De quoi mieux percevoir comment la Renaissance française met cet astre en scène. Orthographe garantie d'époque ! carte XVIII LA LVNE [#] - VI L'AMOUREUX [#] Maurice SCEVE (ca 1504- ca 1564) : Poésiesprécédé de  : Jean TORTEL L'amour unique de Maurice Scève, H-L MERMOD, Lausanne 1961[extraits p. 76, 77, 120, 127]... [Lire la suite]

17 octobre 2017

de ta faulx dessaisie ... (XVIe siècle)

Le recueil de poésie "Délie, objet de plus haute vertu" est paru vers 1544 à Lyon. Il comporte pour l'essentiel 449 dizains décasyllabiques sur le thème de la plainte amoureuse. Outre les métaphores quasi inévitables (le carquois d'Eros, la lune qui fait redoubler la peur [#], etc...), on y trouve aussi des références à la Mort. Et même, très précisément, à la faux de la Mort ... cartes VI L'AMOUREUX [#] - XIII LA MORT [#]Objets & Outils [#]   Maurice SCEVE (ca 1504- ca 1564) : Poésiesprécédé de  : Jean TORTEL... [Lire la suite]
24 janvier 2018

Libre vivais en l'Avril de mon âge... (XVIe s.)

A en croire le fameux recueil "Délie, objet de plus haute vertu" (1544), il suffirait de trois dizains seulement pour décrire l'imagerie de la carte de tarot VI. On pourrait dire à peu près que, libre, l'Amoureux vivait "dans l'avril de son âge", le pauvret, tranquille et tout, quand soudain "l'enfant archer lui étonna l'âme". Le voilà totalement "asservi" aux beaux yeux d'une dame. Problème : il la fuit autant qu'il se sent attiré, ce qui lui vaut de "haïr son vain désir" ... Mais arrêtons là : pour recoloriser la carte aux... [Lire la suite]