16 octobre 2009

[SOLEIL] Symbole dans l'art roman (M-M Davy)

carte XVIIII LE SOLEIL [#] - XVII L'ETOILE [#]voir aussi : Lumière spirituelle [#] - Chaleur  [#] Marie-Madeleine DAVY : Initiation à la Symbolique Romane Flammarion 1977, coll. Champs 1999 [Extrait pp. 214-216 - intertitres dûs au blog]////////////////////////////////////////////// Flèches et rayons solaires La FLECHE arrive à un but déterminé et indique un aboutissement. Elle est semblable à un rayon solaire et représente l'arme taillée dans le bois. A ce propos, C.G. Jung remarque que les pères des héros divins sont... [Lire la suite]

17 septembre 2010

[FLECHE] Les flèches chez Jung

carte VI L'AMOVREVX [#]Objets & Outils [#] Carl Gustav JUNG : Métamorphoses de l'âme et ses symboles (Symbole der Wandlung) trad.d'après la 4e édition allemande et préface par Yves Le Lay, GEORG 1953, 1996 Livre de Poche [extraits pp. 476-477] /////////////////////////////////////////////////////////////// Les flèches qui blessent et font mal ne viennent pas de l'extérieur par des rumeurs qui ne peuvent attaquer que du dehors; elles viennent de l'arrière-plan denotre propre inconscient. Ce sont nos propres désirs qui, telles... [Lire la suite]
02 octobre 2011

[EROS] Dossier iconographique : Vénus & Cupidon

VI L'AMOVREVX (sommaire) [#]Recherches personnelles (sommaire) [#]Objets & Outils (sommaire) [#] Cette page recense au fur et à mesure des visuels montrant Cupidon (Eros), dieu gréco-romain de l'amour, - soit seul, - soit auprès de Vénus (Aphrodite) sa mère. Dans ces thèmes picturaux, en effet, l'on peut retrouver les emblèmes habituels du dieu gréco-romain de l'Amour : nudité enfantine, yeux bandés, arc, flèche, etc ... XIVe siècle   XVe siècle Voici une miniature originale où Cupidon est représenté... [Lire la suite]
Posté par receptivite à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
24 mars 2018

"Fuyez ce faux archer, fuyez son arc" (Baïf)

Quels poètes utilisent uniquement comme symbole de l'amour l'arc aux flèches empoisonnées ? Jean Antoine de BAÏF (1532-1589), entre autres. Cette célébrité de la Renaissance est très oubliée aujourd'hui. Il étudia avec Ronsard auprès de l'humaniste Dorat, et devait plus tard passer beaucoup de temps à traduire les Psaumes. Sa poésie amoureuse fut souvent mise en chansons.  A l'évidence, l'oeuvre de Baïf devait figurer dans la bande-son pour la carte VI L'AMOUREUX ! Le recueil de "l'Amour de Francine" en quatre livres parut dès... [Lire la suite]