carte VI L'AMOVREVX [#]
Objets & Outils [#]

Carl Gustav JUNG : Métamorphoses de l'âme et ses symboles (Symbole der Wandlung)
trad.d'après la 4e édition allemande et préface par Yves Le Lay, GEORG 1953, 1996 Livre de Poche
[extraits pp. 476-477]
///////////////////////////////////////////////////////////////

Les flèches qui blessent et font mal ne viennent pas de l'extérieur par des rumeurs qui ne peuvent attaquer que du dehors; elles viennent de l'arrière-plan denotre propre inconscient. Ce sont nos propres désirs qui, telles des flèches, se plantent dans notre chair. [...] On trouve la même comparaison dans le sens d'un désir chez SIRACH, 10,12 : "Comme une flèche plantée dans la cuisse d'un homme, tel est un mot à l'intérieur d'un fou." Ce qui veut dire qu'il ne laisse nul repos tant qu'il n'a pas été enlevé.

pp. 478-479

Comme l'Amour, le Soleil a aussi son carquois rempli de flèches destructrices ou fécondantes (tel Apollon qui apporte la peste).

La flèche a un sens mâle. C'est sur ce sens que repose la coutume orientale de désigner les fils courageux comme les flèches ou les javelots des parents. "Faire des flèches acérées" est une expression arabe pour dire "engendrer des fils courageux". Pour annoncer la naissance d'un fils, le Chinois suspendait arc et flèches devant sa demeure. De là aussi les passage des Psaumes (127-4) : "Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse." Grâce à cette signification de la flèche, on comprend pourquoi le roi scythe Ariantas, voulant faire un recensement du peuple, exigea de chaque Scythe la pointe d'une flèche. (Hérodote : IV,81)

[fin de l'extrait] //////////////////////////////////////////////////////////////////////
Même auteur, même ouvrage :
[PENDAISON] selon C.G. Jung (carte XII LE PENDV) [#
Même auteur, extraits de son autobiographie "Ma vie" :
Deux crânes dans la poussière (carte XIII LA MORT) [#]

 

L  I  E  N  S

C.G. Jung (1875-1961) : http://www.cgjung.net/qui.htm