Ce texte parle d'amitié, et de "puiser toujours plus profond" : de quoi le relier au visuel de la carte de tarot XVII L'ETOILE, cette femme agenouillée aux deux vases, tranquille mais pas triste.

carte XVII L'Etoile [#]
L'accomplissement de la vie [
#]
Objets & Outils [#]

Xavier THEVENOT : Avance en eau profonde ! Carnet spirituel - Desclée de Brouwer/Cerf 1998
[Extrait pp. 22-23] //////////////////////////////////////////////////////////////////////

Devenir ami de soi-même, telle est la proposition que fait Thomas d'Aquin (Somme Théologique, II-II, 25). Facile à dire, difficile à vivre ! Et Thomas, invoquant Aristote, rappelle cinq caractéristiques de l'amitié :

  • vouloir que son ami vive;
  • lui vouloir du bien
  • lui faire du bien;
  • être joyeux de vivre en sa compagnie;
  • n'avoir qu'un coeur avec lui, partageant ses joies et ses tristesses.

Ainsi, être ami de soi-même, cela passe d'abord par le fait de vouloir persévérer dans l'être.
 

Certes la vie est souvent si paisible, voire si gratifiante, que ce vouloir se fait oublier en tant que vouloir. Comme l'on dit : "Ca va de soi ! ", ou mieux encore : "C'est drôlement bon de vivre !" Ce mot "drôlement" résonne d'ailleurs de façon étrange. Il semble suggérer que la vie a quelque chose de comique ! Au minimum, il marque un étonnement devant l'excès de générosité de l'existence, à l'image de l'étonnement joyeux devant l'excès de sens provoqué par un jeu de mots.

Ainsi, persévérer dans l'être, c'est se préparer à rire par la vie, de la vie, et... de soi-même.

Je comprends mieux que le fils, né conformément à la promesse de Yahvé à Abraham, s'appelle Isaac (Genèse 17,17; 21,3), c'est-à-dire "Il rira" ! Chrétien, j'ai dans mon ascendance Abraham et sa femme Sara (Genèse 18,12), qui ont osé rire d'une, ou à cause d'une, promesse de Dieu. De façon familière, ne pourrait-on pas affirmer : "Quand Dieu intervient, c'est pas triste !" ? Savoir se rendre disponible au rire, ou au moins au sourire : belle marque de la grâce !

 

Toutefois, il est des situations de souffrance si lourdes que le vouloir-vivre semble submergé par les flots de malheur.

Il exige alors de puiser, et de puiser toujours plus profond, dans les réserves d'espérance.

Jusqu'au point parfois d'être saisi par leur aspect presque déraisonnable. Ne dit-on pas, d'ailleurs : "espérer contre toute espérance" ? Comme si ce travail de l'espérer était une sorte de lutte contre les raisons qu'il se donne !

Dans de telles circonstances, le chemin de l'amour de soi conduit à pressentir que l'être humain est, en son fondement même, mouvement d'espérance, ou qu'il n'est pas. Prise de conscience finalement libérante, mais qui déclenche parfois, à la vue de tant de fragilité, "crainte et tremblement".

[fin de l'extrait]////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

L  I  E  N  S  

A propos de l'auteur, Xavier THEVENOT (1938-2004) :

Les Salésiens :
Salésiens de St Jean Bosco : www.salesien.com/index.php/notre-charisme/francois-de-sales
Société St François de Sales :
francoisdesales.org/-Nous-decouvrir-.html
Oeuvres de St François de Sales :
www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/francoisdesales/index.htm

LA VERTU D'ESPERANCE :
définition : viechretienne.catholique.org/cec/6337-ii-les-vertus-theologales 
en anglais : www.newadvent.org/cathen/07465b.htm 
www.discernement.com/GrandsThemes/TheologieMorale/VertusTheologales.htm
www.salve-regina.com/Morale/Petite_vertu_esperance.htm
selon Marie :
www.mariedenazareth.com/11025.0.html?&L=0

Saint THOMAS d'AQUIN :
biographie : fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_d'Aquin
Somme théologique en ligne :  
docteurangelique.free.fr/