tarot-visconti-sforza-lamoureuxLe jeune homme de la carte VI L'AMOUREUX, souvent on ne sait trop s'il veut avancer ou reculer. Dans le ciel, Cupidon aux yeux bandés le vise. Cet Amoureux-là, bloqué dans un double mouvement contraire, c'est sans doute l'amoureux chanté par les poètes de la Pléïade.


Tarot Visconti-Sforza Pierpont Morgan Bergamo
Milan, 1450-1480

 

Joachim DU BELLAY : L'Olive, recueil de sonnets (1549)
cité dans
Abry, Bernès, Crouzet, Léger :
Les Grands Ecrivains de France Illustrés, Morceaux choisis et analyses
XVIe siècle
Ed. Henri Didier (Paris) - Edouard Privat (Toulouse) 1942
[extrait, sonnet XXVI] ///////////////////////////////////////////

 

      La nuit m'est courte, et le jour trop me dure,
      Je fuis l'amour, et le suis à la trace 1
      Cruel me suis, et requiers votre grâce,
      Je prends plaisir au tourment que j'endure.

      Je vois mon bien, et mon mal je procure,
      Désir m'enflamme, et crainte me rend glace,
      Je veux courir et jamais ne déplace 2,
      L'obscur 3 m'est clair, et la lumière obscure.

      Vôtre je suis, et ne puis être mien,
      Mon corps est libre, et d'un étroit lien
      Je sens mon coeur en prison 4 retenu.

      Obtenir veux 5, et ne puis requérir.
      Ainsi me blesse, et ne me veut guérir
      Ce vieil enfant 6, aveugle archer, et nu.

                                        (L'Olive, XXVI)

Ici Du Bellay construit son développement antithétique d'après Pétrarque (Sonnet CIV), et il y ajoute une imitation du cardinal du Bembo (1470-1547) (cf "et crainte me rend glace" avec Sextine I, canzone III, 19)

1 A la trace : mot de la langue de la vénerie. Les poètes de la Pléiade ont été soucieux d'enrichir le vocabulaire poétique par l'emploi de mots techniques
2 Ne déplace = ne me déplace
3 L'obscur : la "Défense et Illustration de la Langue Française" (1549) recommandait (II, ix) l'emploi comme nom de l'adjectif au singulier avec valeur neutre
4 coeur en prison : idée venant de Clément Marot
5 Obtenir veux = Je veux obtenir
6 Vieil enfant : alliance de mots désignant l'Amour, représenté nu, les yeux bandés, armé de flèches et d'un carquois. Le sonnet subtil finit sur un beau vers de poète

[fin de citation] //////////////////////////////////////////////////////////////////////
Autres poèmes cités dans le blog :
- "Tristan et Yseut" (XIIe s.) [#] - "L'Outillement au Villain", auteur anonyme (XIIIe s.) [#] - Ballade d'Eustache DESCHAMPS (XIVe s.) [#] -  "Le Grand Testament" de François VILLON (XVe s.) [#] - "Les Tragiques" d'Agrippa d'AUBIGNE (XVIe s.) [#] - poèmes médiévaux inspirés de l'Antiquité [#] - poème médiéval de la Roue de Fortune (XIe s.) [#] - poème de Voltaire sur la Roue de Fortune [#] - "Mors" de Victor Hugo [#]