Le passage ci-dessous m'a paru intéressant, en ce qu'il montre un exemple de propagande florentine à l'occasion d'une entrée solennelle de monarque (l'Empereur Charles-Quint, en l'occurrence). Des monuments éphémères sont conçus et édifiés dans toute une ville spécialement pour l'occasion. Ils ne sont connus que par des témoignages écrits et des documents comptables. Ces décors reflètent un aspect bien particulier des mentalités, du Moyen Age jusqu'au XVIIIème siècle. Le dais [#][#] sur la carte de tarot du CHARIOT n'est pas un simple détail destiné à "faire joli" sur l'image ...

cartes IV L'EMPEREVR [#] - VII LE CHARIOT [#] - Historiens d'Art (index) [#]

 

Edouard POMMIER : Comment l'art devient l'Art dans l'Italie de la Renaissance
Bibliothèque illustrée des Histoires, NRF GALLIMARD 2007
[extraits pp. 350-352] ////////////////////////////////////////////////////////////////

Giotto_di_Bondone_-_NoGIOTTO (1267-1337) : La Vertu de Force (Fortitudo)
chapelle Scrovegni  - source: wikimedia

Cette innovation, le portrait d'artiste, fondamentale pour la prise de conscience de l'art par lui-même, est encore florentine, et elle se manifeste d'abord dans les monuments éphémères. Le 11 septembre 1549, l'empereur Charles Quint, accompagné de son fils, le futur Philippe II, fait son entrée solennelle dans Anvers. A cette occasion, les "nations" étrangères, c'est-à-dire les associations de négociants des différents états ou villes en relation avec le port des Flandres, rivalisent pour accueillir le souverain avec d'impressionnants décors provisoires, destinés tout à la fois à glorifier le Prince et à mettre en valeur les mérites de leur pays d'origine.
------> Charles Quint [#][#- son emblème [#
------> entrée de Charles Quint à Paris (1530) [
#]
------> entrées princières
[#]

Il semble que les colonies gênoise et florentine se soient engagées  dans une vive compétition pour rendre hommage à l'empereur et à son fils.
------> Marchands florentins et autres [#][#][#][#]
------> villes marchandes [#]

Comme c'est généralement le cas, il ne subsiste aucun élément de cette pompe impériale, mais une description officielle qui permet de comprendre le message du monument des Florentins  : cf. Jochen BECKER, "Greater than Zuxis ans Appelles", pp. 171-195, Artists as Arguments in the Antwerp Entry of 1549", in J.R. MULRYNE et E. GOULDRING (dir.), Court Festivals of the European Renaissance - Art, Politics and Performance, Ashgate, 2002). En-dehors des statues de Cosme de Médicis et de son fils, des saints archevêques de Florence, Zenobius et Antoninus, des illustres condottieri de la famille ducale, Filippo Scolari et Giovanni delle Bande Nere (père de Cosme Ier), "duo fulmina belli" (titre donné par Virgile aux Scipions vainqueurs de Carthage), et des trois poètes Dante, Boccace et Pétrarque, on voyait celles de Giotto et de Michel-Ange, avec une inscription proclamant qu'ils représentent une "vertu" de Florence, industria, c'est-à-dire l'application, la diligentia, mère des arts et des produits du génie créateur, et que les peintres grecs, Zeuxis et le trois fois grand Appelle, s'inclinent devant eux. Si l'on peut s'étonner qu'il ne soit pas question de pictura, il faut penser que les commanditaires sont les marchands, utilisant un vocabulaire qui leur est plus familier et qui n'a rien de péjoratif.
------> Côme Ier de Médicis [#] - Filippo Scolari dit Pippo Spano [#]
------> description des entrées solennelles à Florence sous les Médicis
[#]

Ce monument de 1549 annonce en pays étranger, bien loin de Florence, que grâce à l'autorité de ses princes, à la protection de ses saints, et à la valeur de ses soldats, la grandeur de la ville repose sur ses trois poètes et sur les deux artistes Giotto et Michel-Ange, l'un qui a ressuscité, pour elle, la peinture antique, l'autre qui a porté à leur sommet les inventions du premier. Dans la ligne tracée par Boccace, les deux artistes sont associés comme "lumière de la gloire de Florence". Cet éclatant témoignage montre que les peintres sont officiellement reconnus comme des éléments actifs de l'histoire de leur cité et qu'ils participent à son écriture.
------> oeuvres de Giotto [#] -
------> oeuvres de Michel-Ange : ivresse de Noé
[#] - Adam et Eve [#] - tentation [#] - Jugement Dernier [#]

En ce sens, les deux statues éphémères qui, d'après les textes de l'époque, étaient recouvertes d'argent, me semblent avoir une plus grande importance, dans la prise de conscience de l'art par lui-même, que les auto-portraits. La nouveauté, c'est que les artistes et des artisans (1726 auraient participé à la fabrication du décor urbain d'Anvers en 1549) produisent des images, peu importe leur degré de fidélité, qui se veulent les portraits de Giotto et de Michel-Ange, investis d'une double signification : il s'agit de faire honneur au Prince qui les protège, mais aussi aux artistes, reconnus comme des grands hommes qui racontent l'histoire d'une ville, d'une dynastie, d'un Etat.

L'idée est reprise et développée à une échelle beaucoup plus importante à Florence même, à l'occasion de deux cérémonies [...] dans lesquelles est inscrit un discours sur la tradition artistique de la cité. [...] En 1564, un hommage solennel est rendu à Michel-Ange, à la suite du transfert de sa dépouille mortelle de Rome à Florence (R et M. WITTOKER, The Divine Michelangelo, 1964, Londres). Lors de la cérémonie du 14 juillet 1564 à San Lorenzo, des tableaux, suspendus à l'ouverture des chapelles latérales, évoquaient des épisodes de la vie de l'artiste. L'un d'eux, malheureusement disparu comme les autres et attribué à Alessandro Allori, montrait Michel-Ange au milieu des artistes de l'Antiquité et des artistes modernes, convoqués pour l'admirer et lui rendre hommage. On voyait à sa droite les artistes grecs, Praxitèle, Apelle, Zeuxis, Parrhasios ... portant chacun un attribut qui l'identifiait (c'est l'idée de Philarète); à sa gauche le héros est accueilli aux Champs-Elysées par "ceux qui aux temps modernes se sont illustrés dans les arts" : Giotto, Masaccio, Donatello (avec une reproduction du Zuccone), Brunelleschi (avec la coupole de la cathédrale), puis Filippo Lippi, Taddeo Gaddi, Uccello, Fra Angelico, Pontormo, Salviati, etc... (selon Vasari). C'est le retour de Virgile parmi les poètes, évoqué par Dante.

C'est la première galerie éphémère de portraits qui reconstituent l'histoire de l'art moderne. [...] Et cette initiative n'est pas fortuite. Elle est reprise l'année suivante, dans le discours que délivre l'apparato de 1565 pour l'entrée à Florence de Jeanne d'Autriche [NDB : mère de Marie de Médicis].
------> Naissance de la peinture en Italie (Elie Faure) [#]
------> oeuvres de Donatello [#] - Masaccio [#][#] -  Paolo Uccello [#][#]
------> oeuvres de Filarète : architecture [#] - autoportrait sur les portes en bronze de St Pierre de Rome [#]

[fin de citation] /////////////////////////////////////////////////////////////////////
Même ouvrage, autres extraits : L'oeil ailé, emblème d'Alberti [#] - Instruments dans les emblèmes Renaissance [#]

 

L  I  E  N  S 

 

HISTOIRE DES CITES MARCHANDES :
entrées princières : www.cosmovisions.com/$Entree.htm
Florence (texte de Jacques Heers) :
 www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/florence_cite_subtile.asp
Florence, les MEDICIS :  www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/les_medicis_hommes_d_argent_hommes_d_etat.asp
Florence, XVIe siècle : www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/aux_portes_du_paradis_florence.asp

La Renaissance : www.larousse.fr/encyclopedie/divers/Renaissance/184289


PERSONNAGES CITES :
Charles Quint :
"Condottieri" (mercenaires chefs d'armée) : condottiero.free.fr/

Giovanni delle Bande Nere (1498-1526) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_des_Bandes_Noires
http://www.treccani.it/enciclopedia/giovanni-de-medici_res-f082f986-dcde-11df-9ef0-d5ce3506d72e_%28Dizionario-Biografico%29/
Jeanne d'Autriche (Prague 1547 - Florence 1578) fille de l'empereur Ferdinand, frère cadet de Charles Quint, mariée par procuration à François Ier de Médicis, grand-duc de Toscane : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeanne_d'Autriche
Philippe II, roi d'Espagne (1527-1598) : www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Philippe_II/137978
Saint Antonin de Florence (1389-1459) : https://www.la-croix.com/Archives/2012-05-05/Saint-Antonin-de-Florence-un-eveque-de-bon-conseil-_NP_-2012-05-05-802681
Saint Zenobie archevêque de Florence : http://www.newadvent.org/cathen/15755a.htm
Filippo Scolari dit Pippo Spano (1369-1426) : http://data.bnf.fr/15505393/filippo_scolari/
Georgio VASARI (1511-1574) : agora.qc.ca/Dossiers/Giorgio_Vasari
iconographie des oeuvres mentionnées dans son ouvrage, Vite de' più eccelenti architetti, pittori, et scultori italiani (Vies des plus illustres architectes, peintres et sculpteurs italiens) : easyweb.easynet.co.uk/giorgio.vasari/lives.htm

 

ARTISTES CITES :
Dante ALIGHIERI, écrivain italien (1265-1321) : www.lexilogos.com/dante.htm
Alessandro ALLORI (1535-1607) peintre maniériste :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Alessandro_Allori
tableaux de nus : https://blognuart.wordpress.com/tag/alessandro-allori/
bio en anglais https://www.virtualuffizi.com/alessandro-allori.html
oeuvres sur le net : http://www.artcyclopedia.com/artists/allori_alessandro.html
APELLE, peintre de l'Antiquité : fr.wikipedia.org/wiki/Apelle
BOCCACE (1313-1354) poète : https://fr.wikipedia.org/wiki/Boccace
BRUNELLESCHI (1377-1446) : http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Filippo_Brunelleschi/110424
en anglais : https://www.wga.hu/frames-e.html?/html/b/brunelle/crucifix.html
DONATELLO (~1386-1456) : http://www.universdesarts.com/biographie/93/donatello.html
Le FILARETE (Florence ~1400- ~1469) architecte : fr.wikipedia.org/wiki/Le_Filar%C3%A8te
FRA ANGELICO (ca1395/1400 - Rome 1495) : http://www.larousse.fr/encyclopedie/peinture/Angelico/150844
www.aparences.net/periodes/le-quattrocento/fra-angelico/

Fra Angelico à San Marco : www.narthex.fr/blogs/itineraires-italiens-du-sacre/fra-angelico-3eme-partie-les-fresques-du-couvent-saint-marc
tous les liens : www.artcyclopedia.com/artists/angelico_fra.html
"Baptême du Christ" fresque au couvent San Marco de Florence (1437-1446) : fr.academic.ru/pictures/frwiki/70/Fra_Angelico_040.jpg
Taddeo GADDI (ca 1300-1366) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Taddeo_Gaddi
GIOTTO DI BONDONE (1267- Florence 1337) :
www.larousse.fr/encyclopedie/peinture/Giotto/152356
biographie (en anglais) : www.wga.hu/tours/giotto/padova/index25.html
série de 7 Vices (images des fresques) : www.wga.hu/html_m/g/giotto/padova/decorati/7vices/index.html
Fresquistes Florentins (Giotto et continuateurs) :

www.aparences.net/art-et-mecenat/les-fresquistes-florentins/giotto-et-continuateurs/
Filippo LIPPI (Florence, ca 1406-Spolète, 1469) : www.aparences.net/le-quattrocento/fra-filippo-lippi/
MASACCIO (1401-1428) : www.larousse.fr/encyclopedie/peinture/Masaccio/153366
www.artcyclopedia.com/artists/masaccio.html
MICHEL-ANGE (1475-1564) :
www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Michelangelo_Buonarroti_dit_en_fran%C3%A7ais_Michel-Ange/133084
chapelle Sixtine : www.settemuse.it/pittori_scultori_italiani/michelangelo_buonarroti.htm
dossier en anglais : http://www.newadvent.org/cathen/03059b.htm
PARHASIUS peintre de l'Antiquité grecque : https://www.idixa.net/Pixa/pagixa-0901271856.html
PETRARQUE - Francesco DEL PETRARCA (1304-1374) :
http://www.larousse.fr/encyclopedie/litterature/P%C3%A9trarque/176013
Jacopo Carucci, dit PONTORMO : http://www.larousse.fr/encyclopedie/peinture/Pontormo/153925
PRAXITELE, sculpteur de l'Antiquité grecque : http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Praxit%C3%A8le/139508
Francesco de Rossi, dit Francesco SALVIATI (Florence 1510 - Rome 1563) :
http://www.larousse.fr/encyclopedie/peinture/Salviati/154250
Paolo di Dono, dit Paolo UCCELLO (1397- Florence 1475) :
http://www.larousse.fr/encyclopedie/peinture/Uccello/154690
ZEUXIS peintre grec de l'Antiquité : https://www.universalis.fr/encyclopedie/zeuxis/